0
dragon1964

Peugeot 905 Spider histoire et mon histoire....

Recommended Posts

33manu
il y a 1 minute, dragon1964 a dit :

 

 

Content que tu apprécies :) ;)

 

Il est clair qu'un V6 c'est bien mieux et un V6 Alfa ça sonne en plus très très bien.

Par contre, au niveau de la masse et du rendement, il vaut mieux le 4 cyl Pigeot !!! :rolleyes:

1905 cm3 pour le compact 4 cyl. Peugeot avec 220-230 ch alors que le 3.0L Alfa était donné pour 200-210 ch :huh:

Au début des années 90 le V6 3L est issu de l'Alfa 75, il était donné pour entre 188 et 192 cv suivant qu'il était catalysé ou pas.

Après avec une bonne prépa c'est un moteur qui peu aller bien plus haut, sa limitation est qu'il en simple arbre à came en tête et 12 soupapes.

 

Tu avais aussi la version de l'Alfa 164 3.0 QV qui est évolution qui a connu la version 12s et 24s ce qui permettait de monter à 232 cv avant prépa ;)

 

@+

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
                 
sompe

 oui  mon cher Dragon mais le Pigeot  a subit une grosse prepa alors que l'Alfa est stock  me semble t'il    , une grosse difference quand les heures de marche se paient au prix fort...

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964

La prépa moteur de l'Alfa devait être conforme à celle du groupe N, petite prépa donc pour ce V6 3.0L de l'Alfa 75 ;)

Bon, c'est l'heure des tapas !!! :) ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
F355QV70

 

Et bien passionnant tes écrits, ta passion pour cette auto.

je me suis déjà regalé.

 

par contre fait gaffe au pti gars de Normandie , il mélange tout , 70/90 etc et il va te dire dans peu qu'elle avance pas  ......elle est pas noire :P

Share this post


Link to post
Share on other sites
sompe

et pis en Normandie y z'ont besoin des essuie glaces  , yen a pas sur la 905 c'etait pas importé la haut     :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
F355QV70
Le 30 juin 2016 à 00:14, Ffredd a dit :

Toc toc ! Hé ho Kameurade ? :P

Souis la. Tou va bien ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Le 29/06/2016 à 16:51, dragon1964 a dit :

Suite n°3: A propos des différents châssis...

 

Comme nous l'avons vu (premier message), le kit vendu par PTS comprenait la carrosserie, le moteur, les freins Brembo. 
- le châssis et les suspensions étaient libres mais sous réserve : aucun matériau coûteux notamment composite, tubes d'acier obligatoires pour le châssis, constructeurs "homologués" par PTS.

 

Malgré l'intérêt affiché de plusieurs fabricants (voir premier message) il n'y eu que 5 constructeurs qui réalisèrent des châssis pour la 905 spider.

Au final, il y eu donc:

- WR (Welter Racing) qui fabriquera le tout premier modèle qui fera les essais ainsi qu'un second châssis.

file.php?id=956&t=1

 

- L'Italien Alba qui n'en réalisera qu'un (pas de photo)

- Orion en fera 6 (5+1)

 5 fabriqués à l'époque de la 905 Spider Cup et un monté finalement 15 ans aprés par un amateur passionné sur la base de pièces Orion d'origine qui sera reconnu par l'usine comme le sixième châssis Orion !!!!!....  
Sur les 6 châssis;  4 châssis dans une des configurations Usine (ils avaient chacun quelques différences), 1 châssis modifié Claude Fior et 1 châssis modifié RenCar. 5 ont donc courus lors de la coupe Spider 905...

 

Celui de Peugeot Poissy

file.php?id=68610&t=1

679606DSC03564.jpg

967250DSC03563.jpg

 

- Extec qui réalisera en 1993 un châssis (pas de photo)

 Et enfin:

- Automobiles Martini qui fabriquera 14 châssis MK64 (numérotés de 01 à 15 car pas de n°13!) en 1992 et 6 châssis MK68 en 1993 dont il n'en reste que 4 dont le mien le n°03

Le succès des Martini sera présent dès le début lors de la première course de la 905 Spider Cup lors des coupes de Pâques à Nogaro 1992 ou les 7 MK64 engagées sur 15 spiders au départ terminèrent aux 7 premières places....:o d'ou le succès des châssis de ce constructeur!!!

 

Châssis Martini MK64

lmstor23.jpg

lmstor24.jpg

lmstor25.jpg

 

Châssis MK68 (le mien, le n°03)

img4142kl.jpg

img4144ok.jpg

 

Je parlerais de la RenCar des 24H du Mans dans un autre post ainsi que du pourquoi de la différence de performance entre les Orion et les Martini !

 

A suivre...

 

 

Suite...

 

De tous ces châssis, les Martini MK64 puis les MK68 furent les plus performants et de loin s'en faut puisqu'ils trustèrent les victoires en championnat français et européen du début à la fin de la saison 1992!!

Ainsi, à la première course à Nogaro le 20/04/92, pas moins de 7 Martini MK64 sont devant une WR!!!

Pour cette même année, elles trusteront toutes les victoires mais aussi tous les podiums; le meilleur résultat des Orion fut la 4ème place de W.David à Pau (le régional de l'étape) .

 

En 1993, il n'y a eu que le championnat français (8 courses) et les Martini trustèrent également toutes les victoires sauf la dernière course au Val de Vienne qui sera remportée par une WR. Les WR feront 3ème au Mans  (grand circuit en ouverture des 24H mais nous en reparlerons...) et 4ème à Albi .

Le meilleur résultat pour les Orion est une 4ème place à Magny Cours.

 

Il y aura 7 courses en 1994 avec seulement une dizaine de voitures en moyenne au départ.

Les Martini trusteront toutes les victoires!

 

Comment peut on expliquer la suprématie des châssis Martini?

Voici quelques éléments de réponse, deux de la part de techniciens de cette époque:

Le premier:

"Tico Martini avait choisi des basculeurs conventionnels et des épures de suspensions classiques qui permirent aux châssis martini d'être dans le coup rapidement.

De plus, le diffuseur fourni par PTS était très efficaces et il faudrait donc jouer très fin avec l'aéro pour régler ce type de voiture. C'est pourquoi les équipes ayant des ORION ont ete larguées d'abord parceque aucune n'avait les compétences et ensuite parce que le système d'attaque des push road et des basculeurs était trop nouveau et aurait demandé beaucoup de développement ce que ces teams étaient incapables de faire techniquement et financièrement !!!!!

Avec ce diffuseur efficace,  il fallait bien tenir compte de l'enfoncement des amortisseurs du aux charges aéro et donc régler a la fois les compressions et les détentes et surtout mettre des "packers" sous les tampons caoutchoucs pour pouvoir éviter les oscillations de l'auto en ligne droite. Avec les ORION et leur système de point d'ancrage d'amortisseur sur le triangle opposé c'était presque impossible sous peine de plier les pusch road ou de casser les triangles ce qui est d'ailleur arrivé à deux reprises en course!

Les packers étant des cales RIGIDES,généralement en Ertalon (R),que l'on empilait entre la butée en caoutchouc et le haut du corps des amortisseurs,pour en limiter leur course afin d'obtenir une assiette constante de la voiture à la hauteur optimum et ce ,à partir d'une certaine vitesse(donc d'une charge aérodynamique).Ceci pour que le fond plat et le diffuseur aient leur rendement optimum:charge maxi,traînée mini,ce qui en gros équivalait à avoir comme débattement de suspensions,la déflation du pneu, qui,elle, variait ,aussi,en fonction de la pression."

 

Le second qui était mécano chez Danielson de 92 à 93 pour Delors et Stephane Ortelli, et qui a travaillé chez Orion quelques jours, voici son témoignage qui corrobore celui plus haut à savoir sur l'importance de l'aéro dans les réglages et qui corrobore aussi  les propos que m'a donné Eric Hélary (pilote chez Danielson à l'époque).

"le châssis ne fonctionne pas car il est beaucoup trop souple et conçu comme une formule Ford. avec des fraiseuses a courroie ?!!
Si tous se sont ramassés, d'une part ils n'avaient pas Jacky Eeckelaert et d'autre part, ils réglaient tous l'auto avec l'expérience F3 ce qui n'a rien a voir.
Il faut penser aéro, tout se joue la dessus.
Lors de la 2e saisons, Jacky filait même des coup de mains aux concurrents mais sans résultats, notamment les rapports de boites et autres. 
Sur le châssis Orion modifié, il me semble qu'on a modifier l'anti détente. De toutes les façons,  ça n'a rien fait ou très peu. le moteur perdait des tours dans les courbes rapides ce qui a mis le doigt sur le problème,  du moins l'un des problèmes.
C'était plus un problème de conception, il n'y avait rien a faire ou tout a refaire."

 

A suivre le châssis Orion modifié, le Ren Car des 24 H du Mans...

Edited by dragon1964

Share this post


Link to post
Share on other sites
philM

t'aurais pas un croquis avec les légendes pour qu'on sache de quoi tu parles s'il te plait ? notamment concernant les push road et les basculeurs


"Dans la vie d'un HOMME il y a un avant et un après avoir réalisé un rêve de gamin" ScuderiaCH

mon coming out le-jour-où-philm-a-perdu-la-boule/

mes vidéos youtube

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964

...Suite...

 

En 1992, la situation du Championnat du monde des voitures de sport en fin de vie ne permet pas d'attirer suffisamment de voitures aux 24 Heures du Mans.

L'Automobile Club de l'Ouest décide alors d'ouvrir l'épreuve aux Sport-Prototypes engagés dans des épreuves nationales.

Deux Spiders 905 sont alors engagés dans la catégorie C4, un WR et un Orion modifié appelé Ren Car.

 

Un des 5 châssis Orion fabriqué initialement (le sixième a été construit comme nous l'avons vu bien après la coupe 905) a donc été modifié pour participer à ces  24H du Mans 1992.

Les modifications ont porté sur la partie Ar avec des basculeurs totalement différents, avec des angles d'attaque différents ayant imposé un montage inversé des combinés ressorts amortisseurs (celui qui était devant sur l'Orion se trouve derrière) et une modification des portes moyeux, et bien sur des supports différents. 
Pour l'avant, les triangles sont à peine renforcés.

La carrosserie est en kevlar epoxy, les logements de phares en carbone. Elle est plus légère que la carrosserie d'origine, bien que le faisceau électrique, les feux arrières, les éclairages des numéros de course et les phares doivent l'alourdir de 3 kg facilement.

Présence d'une pompe à huile en bout de boite de vitesse.

Le moteur était différent avec avec notamment un vilebrequin taillé dans la masse issus des 309 Groupe A  que n'avaient pas les spiders d'origine. Monté sur un carter sec de spider mais avec des pistons spéciaux , de grosses bielles , et tout un tas de pièces différentes de celui des "cups" avec surtout des arbres a cames et conduits très très élaborés. La puissance devait se situer de 240 vers les 250/260. La boite ne pouvait accepter plus de puissance ou de couple.

Le moteur devant être remis à PTS après la course.

 

La WR avait des modifications identiques sur le train Av et la boite ainsi qu'un moteur identique. Pas plus d'info à son sujet!!

Mais il y aura une suite pour cette WR au Mans avec des résultats bien plus glorieux !!!!

 

Pour La Ren Car:

spider10.jpg

92%2006%20Orion%20LM-001.jpg

En course N°66:

Essais: 28ème - 4'46"715

Course

Pilotes: Marc Alexander/Walter Breuer/Franck De Vita

Non classé : 78 Tours - 1060.8 Km

Meilleur tour

5'09''165

En 1994, la Ren Car en configuration "cup" (sans sa carrosserie en Kevlar) et sans le moteur pour les 24H courru fera son apparition à Magny Cours dans le championnat 1994. Elle n'y brillera pas plus qu'au Mans puisqu'elle terminera 8ème à un tour derrière les Martini !!!

 

Pour la WR:

En course n°58

Essais: 27ème - 4'28"693

Course

Pilotes: Patrick Gonin/Pierre Petit/Didier Artzet

Abandon 6ème heure

42 Tours - 571.2 Km

Meilleur tour

4'44''269

1992-58.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Il y a 1 heure, philM a dit :

t'aurais pas un croquis avec les légendes pour qu'on sache de quoi tu parles s'il te plait ? notamment concernant les push road et les basculeurs

 

Ok Phil, je vais essayer de faire ça ... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Il y a 2 heures, philM a dit :

t'aurais pas un croquis avec les légendes pour qu'on sache de quoi tu parles s'il te plait ? notamment concernant les push road et les basculeurs

 

Voilà ;)

 

OmIxQ8.jpg

 

Flèches jaunes: push road

Flèche rouge et noire: basculeurs (rocker en british)

Flèches bleues: barre anti roulis Av

...

Edited by dragon1964

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ruvo

 

Je reste toujours très sceptique sur ces suspensions à basculeurs qui dans une carrosserie fermée, donc à l'abri de l'écoulement d'air n'apportent aucun avantage réel. Des ressorts à spires variables assurent la même fonction avec bien plus de facilité pour la mise au point. Ces basculeurs avec ces renvois multiples additionnent tous les jeux de fonctionnement, sans parler des contraintes sur les points de fixations bien souvent très mal calculés et mal conçus pour encaisser ces efforts.

jean-Luc Delort me disait qu'il avait hérité d'une très mauvaise auto et qu'avec une Martini les choses auraient été bien différentes. Et le connaissant bien, je le crois.

Daniel Lentaigne que j'ai fréquenté pendant quelques temps avait de grandes qualités, mais aussi le défaut de croire qu'il avait forcément toujours raison et un peu de suffisance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
il y a 16 minutes, Ruvo a dit :

 

Je reste toujours très sceptique sur ces suspensions à basculeurs qui dans une carrosserie fermée, donc à l'abri de l'écoulement d'air n'apportent aucun avantage réel. Des ressorts à spires variables assurent la même fonction avec bien plus de facilité pour la mise au point. Ces basculeurs avec ces renvois multiples additionnent tous les jeux de fonctionnement, sans parler des contraintes sur les points de fixations bien souvent très mal calculés et mal conçus pour encaisser ces efforts.

jean-Luc Delort me disait qu'il avait hérité d'une très mauvaise auto et qu'avec une Martini les choses auraient été bien différentes. Et le connaissant bien, je le crois.

Daniel Lentaigne que j'ai fréquenté pendant quelques temps avait de grandes qualités, mais aussi le défaut de croire qu'il avait forcément toujours raison et un peu de suffisance.

Qui est ce Daniel Lentaigne Michel ?

 

Pour le reste, appréciation des basculeurs face à d'autres système, je n'ai absolument aucune compétence mais merci de nous faire partager la tienne...  ;)

Voici l'Orion sous les couleurs de Peugeot Poissy de Delort ;)

file.php?id=68610&mode=view

file.php?id=68611&t=1

679606DSC03564.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ruvo

Daniel Lentaigne était le patron d'Orion, et le concepteur.                        Photo d'époque    :lol::lol:

 

130528095934395450.jpg                              foto.jpg    Aujourd’hui, il n'a pas changé de lunettes   :lol:

 

 

Voir le sujet Orion sur Autodiva, animé par un de ses anciens collaborateurs Christian Burdet, Titi au temps de cette épopée valeureuse.

 

Pour faire simple, d'une part pour diminuer la trainée, sur les monoplaces, on a depuis longtemps essayé de mettre le maxi d'éléments de suspension in-bord. Puis en utilisant des systèmes à tirants ou à basculeurs, cela permettait en jouant sur la cinématique (variation des angles des vecteurs de force) de réaliser des flexibilités variables en fonction des mouvements verticaux de la caisse. En gros le but recherché étant d'avoir un rigidité croissante en relation avec celle du pompage.

 

Il est à noter que l'Orion avait sur le train avant un système à tirants, au contraire de la Martini qui possédait des basculeurs. Ceci n'étant pas automatiquement la raison du manque de performances de l'auto.

Je verrai Jean-Luc à Angoulême, je lui demanderai plus de précisions.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964

Merci Michel pour toutes ces précisions...B) ;)

 

Le nom a du m'échapper puisque j'avais lu le sujet sur Orion et bien sur celui sur la 905 Spider sur lequel je participe.

 

Pour la différence entre Orion et Martini, les photos des châssis sont assez éloquentes voir plus haut quand je parle des différents châssis). La différence, sans être un expert et encore moins un ingénieur châssis saute aux yeux!!

S'il est facile de trouver des photos des Martini MK64 et MK68 (c'est encore plus facile pour moi ayant eu les deux et ayant toujours le MK68) et des photos des châssis Orion modifiés ou non, peu ou pas de photo de celui de la WR en dehors de celle que j'ai postée plus haut.

Pas de photos non plus pour l'Extec et celui de l'Alba !!! :(

Le châssis Fior étant un Orion modifié.

 

Je dois avouer que c'est ce sujet sur Autodiva qui m'a donné l'envie d'acheter ma première 905 sur une idée de mon mécano de la banlieue toulousaine lorsque je recherchais une alternative à la CS pour faire de la piste (j'y reviendrai plus tard). C'est aussi ce sujet grâce aux souvenirs et connaissances des protagonistes de l'époque et la grande affection de certains passionnés qui me permettent d'alimenter ici ce sujet sous forme de synthèse à propos des différents châssis, sur ce qu'était la 905 Spider Cup française et européenne, etc.... 

 

NB: Bientôt la suite avec les pilotes qui ont couru sur 905 Spider après avoir évoquer la suite de l'aventure WR au Mans...

Edited by dragon1964

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Il y a 17 heures, dragon1964 a dit :

...Suite...

 

En 1992, la situation du Championnat du monde des voitures de sport en fin de vie ne permet pas d'attirer suffisamment de voitures aux 24 Heures du Mans.

L'Automobile Club de l'Ouest décide alors d'ouvrir l'épreuve aux Sport-Prototypes engagés dans des épreuves nationales.

Deux Spiders 905 sont alors engagés dans la catégorie C4, un WR et un Orion modifié appelé Ren Car.

 

Un des 5 châssis Orion fabriqué initialement (le sixième a été construit comme nous l'avons vu bien après la coupe 905) a donc été modifié pour participer à ces  24H du Mans 1992.

Les modifications ont porté sur la partie Ar avec des basculeurs totalement différents, avec des angles d'attaque différents ayant imposé un montage inversé des combinés ressorts amortisseurs (celui qui était devant sur l'Orion se trouve derrière) et une modification des portes moyeux, et bien sur des supports différents. 
Pour l'avant, les triangles sont à peine renforcés.

La carrosserie est en kevlar epoxy, les logements de phares en carbone. Elle est plus légère que la carrosserie d'origine, bien que le faisceau électrique, les feux arrières, les éclairages des numéros de course et les phares doivent l'alourdir de 3 kg facilement.

Présence d'une pompe à huile en bout de boite de vitesse.

Le moteur était différent avec avec notamment un vilebrequin taillé dans la masse issus des 309 Groupe A  que n'avaient pas les spiders d'origine. Monté sur un carter sec de spider mais avec des pistons spéciaux , de grosses bielles , et tout un tas de pièces différentes de celui des "cups" avec surtout des arbres a cames et conduits très très élaborés. La puissance devait se situer de 240 vers les 250/260. La boite ne pouvait accepter plus de puissance ou de couple.

Le moteur devant être remis à PTS après la course.

 

La WR avait des modifications identiques sur le train Av et la boite ainsi qu'un moteur identique. Pas plus d'info à son sujet!!

Mais il y aura une suite pour cette WR au Mans avec des résultats bien plus glorieux !!!!

 

Pour La Ren Car:

spider10.jpg

92%2006%20Orion%20LM-001.jpg

En course N°66:

Essais: 28ème - 4'46"715

Course

Pilotes: Marc Alexander/Walter Breuer/Franck De Vita

Non classé : 78 Tours - 1060.8 Km

Meilleur tour

5'09''165

En 1994, la Ren Car en configuration "cup" (sans sa carrosserie en Kevlar) et sans le moteur pour les 24H courru fera son apparition à Magny Cours dans le championnat 1994. Elle n'y brillera pas plus qu'au Mans puisqu'elle terminera 8ème à un tour derrière les Martini !!!

 

Pour la WR:

En course n°58

Essais: 27ème - 4'28"693

Course

Pilotes: Patrick Gonin/Pierre Petit/Didier Artzet

Abandon 6ème heure

42 Tours - 571.2 Km

Meilleur tour

4'44''269

1992-58.jpg

 

... Suite...

Nous avons vu que les deux 905 Spiders engagées aux 24H du Mans 1992 n'avaient fait qu'une très pale figuration même si la Ren Car qui ne fut pas classé pour distance parcourue insuffisante terminera première et la seule auto de sa catégorie (la 4).

Les pilotes s'inviteront à l'insu des officiels qui en seront très très fâchés sur le podium. Ce ne sera que la dernière frasque de cet équipage de 

de cette Ren Car puisque le fantasque Marc Alexander a tout fait pour se mettre en évidence avec, comme il l’avouera en privé, un tête à queue volontaire dans le premier tour au virage Ford afin de bénéficier d’un…....passage à la télé!!!!! :o :D

La 905 Evo 1B remporteront les 24 H avec Yannick Dalmas, Derek Warwick et Mark Blundell.

 

WR (Welter Racing) va continuer l'expérience en 1993 avec la WR LM 93 sur la base d'un Spider 905 modifié et avec le moteur 1905cc Turbo de la 405T16.

Elle terminera première de la catégorie LMP2 (voir photo ci dessous, la n°33)

 

Mais l'heure de gloire arrivera en 1995 avec la WR LM 95.

Toujours sur la même base spider 905 et avec ce moteur ayant pour base le bloc de la  Peugeot 405 T16 de rallye raid mais avec des entrailles complètement différentes puisque le couple recherché pour les rallyes devait être en bas alors que pour l'endurance il est en haut.

Vilebrequin, pistons, bielles, chemises, turbo seront différents et ce moteur affichera une puissance de 450/455cv mesuré sur le banc moteur WR (information venant des motoristes).

A noter que ces moteurs seront prétés par Peugeot Talbot Sport dirigé par Jean Todt.

Les deux WR LM 95 feront la pole position (par W.David le débutant)  et la première ligne de ces 24 H du Mans 1995 avec David - Bouvet - Balandras pour la pole et Gonin - Petit - Rostan pour la deuxième place sur la ligne devant les Mc Laren F1 GTR  et les Courage-Porsche!!! :o B)

Le petit proto LMP2 fera même avec ses 450 ch (650 kg) le meilleur tour en course devant celle qui remportera la victoire finale, la Mc Laren F1 GTR de la catégorie GT1 et ses 607 ch pilotée par Dalmas, Sekiya, Lehto.

 

Patrick Gonin partira en tête et signera au 4ème tour le meilleur tour en course. Au terme de la 1ère heure, c’est David, Bouvet et Balandras qui occuperont la tête. Malheureusement, à la 5ème heure, Gonin partira en looping à la fin des Hunaudières et se blessera. La voiture de la pole abandonnera à la 18ème heure sur problèmes d’alimentation.

L'année suivante, fin des monoplaces au Mans...

 

WR LM 93

 

1993LM33_car.JPG

file.php?id=43765&mode=view

file.php?id=43765&mode=view

 

WR LM 95

xeRZny.jpg

BRqn6W.jpg

A6tZgO.jpg

5rQeDp.jpg

 

.../...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Le 29/06/2016 à 16:51, dragon1964 a dit :

Suite n°3: A propos des différents châssis...

 

Comme nous l'avons vu (premier message), le kit vendu par PTS comprenait la carrosserie, le moteur, les freins Brembo. 
- le châssis et les suspensions étaient libres mais sous réserve : aucun matériau coûteux notamment composite, tubes d'acier obligatoires pour le châssis, constructeurs "homologués" par PTS.

 

Malgré l'intérêt affiché de plusieurs fabricants (voir premier message) il n'y eu que 5 constructeurs qui réalisèrent des châssis pour la 905 spider.

Au final, il y eu donc:

- WR (Welter Racing) qui fabriquera le tout premier modèle qui fera les essais ainsi qu'un second châssis.

file.php?id=956&t=1

 

- L'Italien Alba qui n'en réalisera qu'un (pas de photo)

- Orion en fera 6 (5+1)

 5 fabriqués à l'époque de la 905 Spider Cup et un monté finalement 15 ans aprés par un amateur passionné sur la base de pièces Orion d'origine qui sera reconnu par l'usine comme le sixième châssis Orion !!!!!....  
Sur les 6 châssis;  4 châssis dans une des configurations Usine (ils avaient chacun quelques différences), 1 châssis modifié Claude Fior et 1 châssis modifié RenCar. 5 ont donc courus lors de la coupe Spider 905...

 

Celui de Peugeot Poissy

file.php?id=68610&t=1

679606DSC03564.jpg

967250DSC03563.jpg

 

- Extec qui réalisera en 1993 un châssis (pas de photo)

 Et enfin:

- Automobiles Martini qui fabriquera 14 châssis MK64 (numérotés de 01 à 15 car pas de n°13!) en 1992 et 6 châssis MK68 en 1993 dont il n'en reste que 4 dont le mien le n°03

Le succès des Martini sera présent dès le début lors de la première course de la 905 Spider Cup lors des coupes de Pâques à Nogaro 1992 ou les 7 MK64 engagées sur 15 spiders au départ terminèrent aux 7 premières places....:o d'ou le succès des châssis de ce constructeur!!!

 

Châssis Martini MK64

lmstor23.jpg

lmstor24.jpg

lmstor25.jpg

 

Châssis MK68 (le mien, le n°03)

img4142kl.jpg

img4144ok.jpg

 

Je parlerais de la RenCar des 24H du Mans dans un autre post ainsi que du pourquoi de la différence de performance entre les Orion et les Martini !

 

A suivre...

 

 

En cherchant un peu, j'ai trouvé quelques photos du châssis de la WR.

Il s'agit de celui d'une WR qui a couru au 24 H du Mans mais comme elle n'était pas bien différent à ce niveau que celui de la Cup, en voici quelques photos qui permettent de le différencier d'un Martini ou de celui d'une Orion.

2011-06-17-12.30.14.jpg

2011-06-17-11.16.26.jpg

2011-06-17-12.29.33.jpg

C'est celui de cette auto

1992-58.jpg

 

.../...

Edited by dragon1964

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Le 28/06/2016 à 15:43, dragon1964 a dit :

Suite...

 

La dotation par épreuve était de 47000 francs pour le premier, 35500 francs pour le 2 ème, 29500 francs pour le troisième, puis tarif dégressif, jusqu'au 10 ème touchant 5000 francs.
En fin d'année, le premier touchait 50000 francs pour le championnat de France et 60000 francs pour la coupe d’Europe.

pour chaque course, il était prévu :
- une séance d'essais libres d'une heure la veille
- une séance d'essais qualif de 40 min et deux de 30 min
-une course d'une distance de 70 à 90 kms... On comprend que ce type d'auto n'était pas prévu au départ pour les 24 heures du Mans... et pourtant, si la première course était prévue à Nogaro le 20 Avril, une course spider 905 était prévue en lever de rideau des 24 heures du Mans le 21 juin et 2 autos étaient engagées aux 24 heures du Mans dont une WR et une Orion modifiée par RenCar, mais c'est une autre histoire...

 

Au niveau des coûts, ils étaient de:

Châssis neuf roulant 300 000 frs
Kit moteur, carrosserie, freins, 150 000 frs

BUDGET POUR UNE SAISON
Transmission, entretient plus pièces 50 000 frs
Freins, entretient plus pièces 25 000 frs
Suspensions, entretient plus pièces 15 000 frs
Révisions moteurs ?
Evolutions diverses 15 000 frs
Pneus 130 000 frs
Ingrédients et carburants 70 000 frs
Salaires de 2 mécanos 550 000 frs
Frais de déplacement, personnel plus matériel 100 000 frs
Engagements 90 000 frs
Assurance 100 000 frs

TOTAL FONCTIONNEMENT 1 595 000 frs

Au niveau des performances:

La Vmax, la seule que je possède est celle mesurée au Mans avant le virage d'Indianapolis qui était de 250 km/h (il aurait fallu connaitre celles mesurés à Monza !!??).Un doc parle de 280Km/h mais rien n'est moins sur !!??

 

L' aérodynamisme extrêmement sophistiqué (une des premières autos de course à effet de sol)  permettait des passages en courbe très rapide avec 2,5 G encaissé par le pilote.(A 200 km/h la charge obtenue par l’appui est de 750 kg (une F3 300kg).

Le freinage est quant à lui démoniaque avec 2G encaissés au freinage.

 

Présentation au Mans en 1991

file.php?id=168262&mode=view

 

A suivre...

... Suite...

 

Nous avons vu le format des épreuves, les dotations et les coûts de fonctionnement de la 905 Spider Cup (voir le message ci dessus p1), voyons quels étaient les pilotes qui ont participé à cette coupe de 1992 à 1994.

 

Pour la saison 1992, 11 courses seront courues en France et en Europe:

file.php?id=1149&t=1

file.php?id=958&t=1

Nogaro Coupes de Pâques 20/04 

Monza 26/04 

Silverstone 10 05 

Dijon 24 05 

Pau 52ème GP F3000 08 06 

Croix en Ternois 06 09 

Paul Ricard 19 06 

Le Mans (24 heures) 20 06 

Nurburgring 20 09 

Bugatti Coupes d'Automne 27 09 

Magny Cours 18 10 

 

Les frères ennemis de chez PTS et ici chez Danielson seront les vainqueurs de cette première saison.

Christophe Bouchut remportera la 905 Spider Cup française devant Eric Hélary et Alain Ferté alors qu'Eric Helary remportera la 905 Spider Cup Européenne (les 3 sur des Martini)

file.php?id=2827&t=1

Eric Helary (à droite); Christophe Bouchut (à gauche)

 

En 1993, la Spider Cup Européenne sera supprimée et 7 courses seront au programme du championnat français:

Magny Cours 02 05 

Dijon 16 05 

Pau 53ème GP F3000 31 05 

Le Mans (circuit des 24 heures) 19 06 

Paul Ricard 25 07 1993

Albi 51ème GP 04 09 

Val de Vienne 24 10 

Eric Helary remportera l'édition 1993 devant Arnaud Trévisol et William David (les 3 sur Martini)

file.php?id=2994&t=1

Helary en 1993 sur la Martini de l'écurie Danielson

 

A noter qu'Eric Helary remportera la course de la coupe 905 Spider cette même année qui se courut en ouverture des 24H du Mans qu'il remportera au volant de la 905 Evo 1ter avec son frère ennemi Christophe Bouchut et Joeff Brabham.

Eric me dira que ce weekend Manceau fut de très très loin son meilleur souvenir de pilote automobile!!! 

ERIC-HELARY-peugeot1993.jpg

 

En 1994, 7 courses au programme:

Nogaro Coupes de Pâques 17 04 

Pau 54ème GP F3000 23 05 

Magny Cours 07 07 

Croix en Ternois 08 05 

Ledenon 14 08 

Val de Vienne 11 09 

Paul Ricard 23 10 

Pour cette dernière saison, les écuries Danielson et Oreca (sauf au GP de Pau) sont absentes. Les courses à l'exception de l'épreuve du GP de Pau sont intégrés aux rencontres Peugeot-Sport.

William David sera la dernier titré devant Cathy Muller (la soeur de Yvan) et Gérard Dillmann (les 3 sur Martini).

file.php?id=6408&t=1

 

Quelques pilotes de renom participeront à la 905 Spider Cup .

Outre les pilotes titrés et sur le podium que j'ai cité, on peut citer Jean Pierre Malcher, Jacques Lafitte, Stephane Ortelli, Anthony Beltoise et d'autres..... mais aussi des "peoples" avec l'animateur Arthur qui sera humble et persévérant l'année 94, David Halliday, Anthony Delon, ou encore le réalisateur Luc Besson.

file.php?id=6412&t=1

file.php?id=2825&t=1

 

.../...

 

Edited by dragon1964

Share this post


Link to post
Share on other sites
33manu
Le 13/08/2016 à 21:54, Ruvo a dit :

 

Je reste toujours très sceptique sur ces suspensions à basculeurs qui dans une carrosserie fermée, donc à l'abri de l'écoulement d'air n'apportent aucun avantage réel. Des ressorts à spires variables assurent la même fonction avec bien plus de facilité pour la mise au point. Ces basculeurs avec ces renvois multiples additionnent tous les jeux de fonctionnement, sans parler des contraintes sur les points de fixations bien souvent très mal calculés et mal conçus pour encaisser ces efforts.

Je m'étais laissé dire que justement l'avantage c'était moins de traînée aéro, plus de place pour les éléments de suspension, optimisation du refroidissement des freins et puis aussi faire travailler au maximum le couple ressort/amortisseur avec le moins d'inclinaison possible pour en obtenir le meilleur rendement ?

 

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ruvo
il y a une heure, 33manu a dit :

Je m'étais laissé dire que justement l'avantage c'était moins de traînée aéro, plus de place pour les éléments de suspension, optimisation du refroidissement des freins et puis aussi faire travailler au maximum le couple ressort/amortisseur avec le moins d'inclinaison possible pour en obtenir le meilleur rendement ?

 

@+

 

 

Oui, pour une monoplace où les éléments de suspension peuvent perturber l'aero. En revanche lorsque tout cela est recouvert par la carrosserie comme sur cette auto, il n'y a pas d'intérêt.

Pour l'inclinaison, je ne vois pas non plus où peut se trouver l'avantage, car dans les calculs amorto on tient compte de cet angle, quant aux ressorts si tu ne leur dit rien, ils ne savent même pas dans quelle position ils se trouvent :lol:

 

Maintenant, pour les autos type Le Mans actuelles, dont l'avant ressemble à des monoplaces qui auraient des garde-boue, les suspensions in-board se justifient en effet pour les raisons aero.

Share this post


Link to post
Share on other sites
dragon1964
Le 18/08/2016 à 17:27, dragon1964 a dit :

... Suite...

 

Nous avons vu le format des épreuves, les dotations et les coûts de fonctionnement de la 905 Spider Cup (voir le message ci dessus p1), voyons quels étaient les pilotes qui ont participé à cette coupe de 1992 à 1994.

 

Pour la saison 1992, 11 courses seront courues en France et en Europe:

file.php?id=1149&t=1

file.php?id=958&t=1

Nogaro Coupes de Pâques 20/04 

Monza 26/04 

Silverstone 10 05 

Dijon 24 05 

Pau 52ème GP F3000 08 06 

Croix en Ternois 06 09 

Paul Ricard 19 06 

Le Mans (24 heures) 20 06 

Nurburgring 20 09 

Bugatti Coupes d'Automne 27 09 

Magny Cours 18 10 

 

Les frères ennemis de chez PTS et ici chez Danielson seront les vainqueurs de cette première saison.

Christophe Bouchut remportera la 905 Spider Cup française devant Eric Hélary et Alain Ferté alors qu'Eric Helary remportera la 905 Spider Cup Européenne (les 3 sur des Martini)

file.php?id=2827&t=1

Eric Helary (à droite); Christophe Bouchut (à gauche)

 

En 1993, la Spider Cup Européenne sera supprimée et 7 courses seront au programme du championnat français:

Magny Cours 02 05 

Dijon 16 05 

Pau 53ème GP F3000 31 05 

Le Mans (circuit des 24 heures) 19 06 

Paul Ricard 25 07 1993

Albi 51ème GP 04 09 

Val de Vienne 24 10 

Eric Helary remportera l'édition 1993 devant Arnaud Trévisol et William David (les 3 sur Martini)

file.php?id=2994&t=1

Helary en 1993 sur la Martini de l'écurie Danielson

 

A noter qu'Eric Helary remportera la course de la coupe 905 Spider cette même année qui se courut en ouverture des 24H du Mans qu'il remportera au volant de la 905 Evo 1ter avec son frère ennemi Christophe Bouchut et Joeff Brabham.

Eric me dira que ce weekend Manceau fut de très très loin son meilleur souvenir de pilote automobile!!! 

ERIC-HELARY-peugeot1993.jpg

 

En 1994, 7 courses au programme:

Nogaro Coupes de Pâques 17 04 

Pau 54ème GP F3000 23 05 

Magny Cours 07 07 

Croix en Ternois 08 05 

Ledenon 14 08 

Val de Vienne 11 09 

Paul Ricard 23 10 

Pour cette dernière saison, les écuries Danielson et Oreca (sauf au GP de Pau) sont absentes. Les courses à l'exception de l'épreuve du GP de Pau sont intégrés aux rencontres Peugeot-Sport.

William David sera la dernier titré devant Cathy Muller (la soeur de Yvan) et Gérard Dillmann (les 3 sur Martini).

file.php?id=6408&t=1

 

Quelques pilotes de renom participeront à la 905 Spider Cup .

Outre les pilotes titrés et sur le podium que j'ai cité, on peut citer Jean Pierre Malcher, Jacques Lafitte, Stephane Ortelli, Anthony Beltoise et d'autres..... mais aussi des "peoples" avec l'animateur Arthur qui sera humble et persévérant l'année 94, David Halliday, Anthony Delon, ou encore le réalisateur Luc Besson.

file.php?id=6412&t=1

file.php?id=2825&t=1

 

.../...

 

NB: Je viens de me rendre compte que certaines photos ne s'affichaient pas, les voici donc; désolé !!

 

Nous avons vu le format des épreuves, les dotations et les coûts de fonctionnement de la 905 Spider Cup (voir le message ci dessus p1), voyons quels étaient les pilotes qui ont participé à cette coupe de 1992 à 1994.

 

Pour la saison 1992, 11 courses seront courues en France et en Europe:

hJQjZe.jpg

1er départ à Nogaro 1992

UiRPb6.jpg

 

Nogaro Coupes de Pâques 20/04 

Monza 26/04 

Silverstone 10 05 

Dijon 24 05 

Pau 52ème GP F3000 08 06 

Croix en Ternois 06 09 

Paul Ricard 19 06 

Le Mans (24 heures) 20 06 

Nurburgring 20 09 

Bugatti Coupes d'Automne 27 09 

Magny Cours 18 10 

 

Les frères ennemis de chez PTS et ici chez Danielson seront les vainqueurs de cette première saison.

Christophe Bouchut remportera la 905 Spider Cup française devant Eric Hélary et Alain Ferté alors qu'Eric Helary remportera la 905 Spider Cup Européenne (les 3 sur des Martini)

HxOugV.jpg

Eric Helary (à droite); Christophe Bouchut (à gauche)

 

En 1993, la Spider Cup Européenne sera supprimée et 7 courses seront au programme du championnat français:

Magny Cours 02 05 

Dijon 16 05 

Pau 53ème GP F3000 31 05 

Le Mans (circuit des 24 heures) 19 06 

Paul Ricard 25 07 1993

Albi 51ème GP 04 09 

Val de Vienne 24 10 

Dijon1993

9d0U9B.jpg

Eric Helary remportera l'édition 1993 devant Arnaud Trévisol et William David (les 3 sur Martini)

c6dPUL.jpg

Helary en 1993 sur la Martini de l'écurie Danielson

 

A noter qu'Eric Helary remportera la course de la coupe 905 Spider cette même année qui se courut en ouverture des 24H du Mans qu'il remportera au volant de la 905 Evo 1ter avec son frère ennemi Christophe Bouchut et Joeff Brabham.

Eric me dira que ce weekend Manceau fut de très très loin son meilleur souvenir de pilote automobile!!! 

ERIC-HELARY-peugeot1993.jpg

 

En 1994, 7 courses au programme:

Nogaro Coupes de Pâques 17 04 

Pau 54ème GP F3000 23 05 

Magny Cours 07 07 

Croix en Ternois 08 05 

Ledenon 14 08 

Val de Vienne 11 09 

Paul Ricard 23 10 

Pour cette dernière saison, les écuries Danielson et Oreca (sauf au GP de Pau) sont absentes. Les courses à l'exception de l'épreuve du GP de Pau sont intégrés aux rencontres Peugeot-Sport.

William David sera la dernier titré devant Cathy Muller (la soeur de Yvan) et Gérard Dillmann (les 3 sur Martini).

hEhOPp.jpg

 

Quelques pilotes de renom participeront à la 905 Spider Cup .

Outre les pilotes titrés et sur le podium que j'ai cité, on peut citer Jean Pierre Malcher, Jacques Lafitte, Stephane Ortelli, Anthony Beltoise et d'autres..... mais aussi des "peoples" avec l'animateur Arthur qui sera humble et persévérant l'année 94, David Halliday, Anthony Delon, ou encore le réalisateur Luc Besson.

cQ4S3c.jpg

P8jPiv.jpg

.../...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

0