Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 12/20/2020 in all areas

  1. 7 points
    Je vais essayé de répondre a toutes tes questions. Autant les bateaux de croisières sont diesel électrique pour la modularité qu'offre ce type de motorisation nécessaire à l'exploitation: -Journée à quai -Distance entre escales peu régulières (grosses distance imposant des vitesses de 20 noeuds pour une nuit puis 10 voir moins la nuit suivantes, etc... par exemple) Autant la plupart des navires de lignes régulières utilisent un ou des moteurs de propulsion diesel exploité(s) à 85%, c-a-d au meilleur rendement d'un diesel. Les ferrys ont donc généralement des gros diesel puissant (comme les porte conteneurs, etc...) pour effectuer l'aller-retour prévu au moindre coût, donc moindre consommation, donc moindre pollution. Seulement le ferry, comparé a un autre navire de ligne fait sa ligne quotidiennement (voir plusieurs fois par jour), il doit donc également être très manœuvrant (afin d'évité l'utilisation de remorqueurs couteux). C'est aussi pourquoi le ferry est le type de navire qui a le plus gros rapport puissance/tonnage (volume). A titre d'exemple un navire pétrolier qui passe 30 jours en mer avant d'arriver en escale est sous-motorisé et utilise des remorqueurs (le coût des remorqueurs sur la vie du navire sera faible par rapport à l'achat et l'entretien d'une motorisation plus puissante) En revanche à quai un ferry utilise très peu de carburant (en tout cas moins qu'un navire de croisière qui conserve certains passagers dans la journée et la plus part de ses membres d'équipage, faut faire tourner des cuisines, buanderies, etc...) donc de plus en plus de ports permettent un branchement à quai (La Méridionale le fait à Marseille). D'ou viennent les fumée noires? Comme pour une voiture à moteur diesel qui démarre à froid ou qui donne des coup de gaz puissants, les moteurs des bateaux qu'ils soient pour une production électrique ou voués à la propulsion ceux-ci émettent des fumées noires, sauf que les moteurs sont monstrueux: Un ferry de 150 à 200m (entre 25000 et 35000 tons de jauge) à une puissance entre 25000 à 35000cv de propulsion Un paquebot de 200m (env 40000 tons de jauge) à en général environ 15000kw de propulsion Les plus gros paquebot des monde font 360m (225000 tons de jauge) ont 60000kw de propulsion Un gros porte conteneur de 360 à 400m (env 150000 à 230000 tons de jauge) ont entre 80000 à 100000cv Le plus gros pétrolier faisait 414m (550000 tons de jauge) pour une puissance de 60000cv Les bateaux de commerce fonctionnent effectivement au fioul lourd, il y en a plusieurs sorte suivant la viscosité (380, 500 ou 700), mais ces FO ont évolué avec le temps et la réglementation, avant le 1er janvier 2020 le taux de souffre ne devait pas excéder 3,5% pour tous et 1,5% pour les navires à passager (certaines zones comme des ZFE avait été créées avec des règles encore plus restrictives : Mer baltique, etc..). En presque 20ans de metier, j'ai dut livré une ou 2 fois un produit avec un taux supérieur à 3% (donc c'était une règles presque inutile, en tous cas avec ce qui sort des raffineries de FOS et probablement d'Europe, etc...) En revanche, depuis le 1er janvier 2020 tous les navires n'étant pas équipé de Scrubber (system de nettoyage des fumées avec contrôles des émissions) doivent utiliser un FO contenant moins de 0,5% de souffre, et c'est plus compliqué à produire vraissemblablement. Saches également qu'une réglementation européenne imposent (depuis 2016) aux navires qui font plus de 2 heures d'escales dans un port de passer au DO (diesel avec moins de 0,01% de souffre, c-a-d le même que celui utilisé dans une voiture) avant d'arriver à quai. Fonctionner avec un combustible plus raffiné et moins polluant serait une hérésie. Je m'explique... Cela risque de choquer un certains nombres mais c'est pourtant une triste réalité: Les bateaux sont en fait des DEPOLLUANTs, ils sont hyper écologique en recyclant un déchet épouvantable. Lorsqu'un pétrolier (pas le navire, le producteur) achète un lot de brut, souvent vendu par 1/2, 1 ou 2 Millions de baril, celui ci va le faire parvenir à sa raffinerie pour le traiter. Si on considère qu'il a payé le baril autour des 50$, la tonnes lui revient à 370$ et le litre autour des 0,32$ (dépendant de la densité). Le raffinage commence et on extrait des produits a forte valeur ajoutée, certains produit chimiques vendus hors de prix, puis des huiles vendues très chères, enfin des carburant aviations puis des essences, du kérosène, des gasoils, des fuel domestiques, etc... que des produits dont on ne pas se passer actuellement. La ils se sont déjà gavé et il leur reste une grosse merde, une pâte épaisse impossible a pomper à moins de 30°. Le remettre dans les trous d'ou le brut vient couterai un petite fortune.... l'idéal c'est de le bruler. Les énormes moteurs diesel des navires sont idéal pour cela. Pourquoi ne pas nous avouer pas cette réalité? Le FO était vendu à 350$-400$ la tonnes avant le 1er janvier 2020 et maintenant que ca teneur en souffre est inférieur à 0,5% c'est 400-450$ à peine en dessous du prix du gasoils. Les pétroliers ne peuvent pas avouer qu'ils ont besoins des navires pour recycler leur résidu de raffinage alors qu'ils se gavent sur leur compte. Il vaut mieux continuer a dire que les bateaux polluent plutôt que perdre de l'argent. Tant qu'on aura besoin de produits chimiques, plastiques, pétroliers, etc... on aura besoin de bateaux pour transporter mais pour recycler.
  2. 5 points
    Quel plaisir de voir ce type de reportage!
  3. 5 points
    je profite de ma page de présentation pour partager cette vidéo qui présente une voiture, la 308GT4, mais également son propriétaire, M. Philippe Gardette. C'est lui qui, agent Ferrari de Clermont Ferrand m'a confié le volant d'une 328 GTS, un matin d'aout 1988, alors que j'avais seulement 20 ans et que l'on ne se connaissait pas !!! 32 ans plus tard, plus qu'un mécanicien, nous sommes devenus des amis. Je peux dire que c'est lui qui m'a fait aimer Ferrari à ce point, mais aussi, il m'a communiqué une façon de voir, de vivre et de partager sa passion. Je lui en suis très reconnaissant.
  4. 4 points
    Franchement je ne comprends même pas pourquoi il a communiqué là dessus. On est hors saison, cela aura t’il une conséquence sur sa saison ? Non aucune alors franchement quel intérêt d’en parler ? Prochain titre de Motorsport « Après une Paella douteuse Carlos Sainz se dit ballonné ».
  5. 4 points
    Je pense qu’il serait opportun de cesser de parler de cette auto. a la fois pour le vendeur qui je pense en a assez de lire les avis des uns et des autres sur son annonce et son auto. Et pour l’acheteur qui de toute façon à décidé de passer à un autre exemplaire. donc dans l’intérêt de nos 2 amateurs de F355, passons à la phase recherche d’un modèle et laissons de côté ce débat stérile. amicalement Mika.
  6. 4 points
    Pas forcément Si tu achètes une Ferrari grise intérieur jaune (je force le trait) et que cette config te plait alors go Mais il faut avoir conscience qu’en cas de revente ça va être plus chaud et donc le prendre en compte dans l’acte d’achat et ne pas se laisser emporter par l’affectif Bien achetée elle se revendra Achetée trop chère, il y aura forcément grosse perte à la revente et donc frustration (sauf si l’argent n’est pas un problème) Je pense qu’on peut se faire plaisir tout en prenant en compte une dimension revente (je parle pas de bénéfices mais juste de revente)
  7. 4 points
    hello , c'est le moment de réfléchir aux bonnes résolutions . Comme le "cling" du levier dans la grille commence a me manquer et que je ne suis qu'un "vieux dinosaure dépassé " a qui le passage d'une vitesse en mode F1 ne lui colle qu'une demi-molle , j'envisage de revenir chez les "rouges" courant de l'année prochaine . Je vais commencer de chercher une 348 plus sérieusement ( TS obligatoirement car je veux un Targa et j'ai déjà le toit souple optionnel d'origine qui patiente sagement ) . pas d'année particulière même si je préfère les ph2 pour le dessin des sièges . kilométrage pas important , plus de 100000 kms bienvenue au contraire état cosmétique a voir , peinture a refaire ne me dérange pas . GR a faire de préférence . le tout est qu'elle ait régulièrement roulé ces dernières années et que ce soit vérifiable . juste 2 impératifs , elle sera checkée avant l'achat a mes frais par @simlewiking84 histoire de savoir exactement de quoi il en retourne . et elle sera aussi @David 84 "approved " . pas de combo particulier même si je suis pas un adepte a tout prix du traditionnel rosso/nero ou rosso/tan . si vous pensez vendre la votre ou connaissez qqun qui l'envisage =} MP ah , au fait et pour que ce soit clair ; pas la peine de me proposer la merveille des merveilles a 55/60k€ .. on sait ou les trouver , elles encombrent les show room et les petites annonces depuis des mois .. donc ne perdons pas notre temps idem pour les " time-bidule-matching-pignole" .. c'est pas ma came . laissez les finir de moisir sous cloche quand j’achète une auto, c'est pour rouler le plus souvent possible avec . et comme j'habite dans une " Zone a Faible Emmerdements" , je pourrai en profiter sereinement
  8. 4 points
  9. 4 points
    Les Ferrari 550 Maranello et Ferrari 575M sont des Ferrari très désirables : le fameux V12 Ferrari à l'avant, pour une grande voyageuse à un tarif raisonnable, qui a été élue meilleure auto de la décennie en 2004 par le magazine EVO. Elle reste une Ferrari et ne doit pas s'acheter comme une Clio. Avec les années, les problèmes éventuels sont mieux connus, et les propriétaires, sur le long terme, de ces autos sont les mieux placés pour vous en parler. @philM se plie à l'exercice afin de vous faire découvrir sa Ferrari 575M et les enseignements tirés de cet achat. @Franck : Quel est ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi cette Ferrari ? Quelle est en ton utilisation ? Depuis combien de temps ? @philM : Mon parcours automobile a été dominé par les nécessités du quotidien même si on peut considérer que rouler en Alfa Romeo 147 rouge relevait du même désir de voiture italienne. Concilier budget restreint et habitabilité restait la base. Ma passion pour Ferrari datait de l’adolescence avec une période de « spotting » (le terme n’existait pas vraiment à l’époque) qui me permettait par ailleurs d’exercer mon attrait pour la photographie. Il en est resté un lien pour l’automobile sans doute plus esthétique que tourné vers la performance. Je suis ensuite arrivé à un âge où les besoins automobiles étaient moins contraints par le quotidien et les revenus plus confortables. La question d’avoir une Ferrari s’est alors à nouveau posée. Internet a été un élément déterminant dans cette « aventure », d’abord avec le blog d’un américain qui avait acheté une Ferrari F355 et montrait que ça n’était pas délirant sur le plan financier. Cela reste tout de même le principal frein dans cette histoire … J’ai donc cherché d’autres blogs sur le même sujet et j’ai trouvé un petit français (un certain Franck) qui racontait l’histoire de son achat et qui le partageait également sur un forum automobile généraliste avant de créer son propre forum : Ferrarista était né et je m’abonnais dès sa création. J’hésitais initialement entre une F355 et une 360 Modena, me « voyant » davantage dans une berlinette. Lors d’une discussion avec un autre membre du forum ( @dragon1964) j’expliquais que j’envisageais essentiellement une utilisation de type grand tourisme. Je l’entends encore me dire « et pourquoi pas une Ferrari 550 Maranello ? ». Quand on sait à quelle point j’aime l’esthétique de la Ferrari Daytona, on peut se demander pourquoi je n’y avais pas pensé tout seul, sans doute un peu intimidé par le V12 et le côté « sérieux » du modèle. Je me suis donc orienté vers la Ferrari 550 Maranello souhaitant plutôt une boîte manuelle, un peu inquiet quant à l’avenir de tout ce qui dépend de l’électronique. A l’époque une Ferrari 550 Maranello se trouvait entre 45 000 et 50 000 €. Quand j’ai enfin réuni le budget, le marché s’est mis à bouger, les prix à monter. Il suffisait d’appeler pour se renseigner sur une annonce pour que la voiture prenne 10 000 € … Je me suis trouvé dans l’urgence de concrétiser et finalement on m’a proposé une Ferrari 575M boîte F1 qui entrait (presque) dans le budget et je l'ai acquise en novembre 2014. @Franck : Quels étaient tes critères d’achat pour cette Ferrari et comment as-tu trouvé cet exemplaire ? @philM : Il fallait évidemment que la combinaison de couleur me plaise. J’avais bien quelques idées mais je pense qu’il faut voir l’auto en vrai pour se faire une idée juste et ne pas se focaliser sur une combinaison avec le risque de passer à côté du coup de foudre ! Il ne s’agissait pas d’un investissement, aucun critère en rapport avec une éventuelle revente n’est entré en considération. Je voulais une voiture pour rouler avec et la garder donc il fallait qu’elle soit en bon état mécanique, pas de gros frais à prévoir à court terme, en bon état esthétique mais je ne cherchais pas une voiture de concours, ni peu kilométrée, ni particulièrement optionnée. Je surveillais évidemment toutes les annonces du net et j’avais repéré une Ferrari 575 Grigio Titanio vendue par un particulier dans ma région. Je préférais acheter à un professionnel. J’ai parlé de cette annonce à Colombo Challenge à Gemenos et quelques jours plus tard ils me l’ont proposée, révisée et garantie. @Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué au volant de cette Ferrari ? @philM : J’avais déjà conduit une Ferrari 550 Maranello avant celle-ci (merci à @killer84 de m’avoir fait essayé sa Ferrari 550). Ce qui surprend le plus au début est la facilité de conduite, c’est une auto moderne, aucune difficulté d’adaptation pour rouler normalement. On découvre ensuite rapidement à quel point il est facile d’arriver à des vitesses inadaptées au contexte répressif actuel … Ce qui surprend également est l’impression de relative légèreté de la voiture grâce à la puissance et au couple du V12 et à la précision de la direction. @Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale de cette Ferrari (assurance, entretien annuel, grosse révision, imprévus, etc.) ? @philM : Les tarifs dépendent évidemment des prestations réalisées précisément et du garage qui effectue les interventions. L’entretien courant et certaines pannes sont accessibles à un amateur suffisamment équipé et informé mais l’appel à un professionnel équipé de la bonne valise est indispensable en cas de code défaut et globalement souhaitable, compte tenu du coût potentiel de la moindre erreur. J’ai fait 30 000 km en 6 ans. J’ai payé 500 € de carte grise en 2014 (aujourd’hui ça me coûterait 7200 € …). Pour l’assurance je suis à 110€ par mois sans limitation de kilométrage. Une révision standard coûte environ 1 000 €. Une distribution environ 4 500 €. Réfection des trains roulants avant (toutes les rotules et tous les silent-blocks) 3 500 € Amortisseurs avant 3 500 à 4 000 € 2 pneus arrière environ 500 € montés Pas eu à changer l’embrayage pour l’instant (39 % d’usure à l’achat et je dois être à 50 %) Consommation moyenne, environ 18 l/100 km (13 l/100 sur autoroute à 110 sous la pluie avec madame, 25 l/100 pour une sortie Ferrarista …) La Ferrari Maranello n’est pas une voiture très chère à l’achat à environ un tiers du prix neuf initial. Elle a fini de décoter mais son prix est toutefois très impacté par les nouvelles taxes. Le coût de l’entretien courant n’est évidemment pas bon marché mais pas exorbitant pour ce type de véhicule non plus, notamment du fait d’une accessibilité correcte : pas de nécessité de sortir le moteur pour les interventions de base ou le changement des courroies. C’est une voiture globalement fiable mais les pièces détachées sont en général chères et chaque imprévu peut évidemment faire rapidement grimper la note. Compter sur une moyenne de 3 000 à 4 000 € par an sachant que ça peut être 1 000 € une année et 10 000€ l’année suivante … @Franck : Et si c'était à refaire, que changerais-tu ? Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un recherchant cette Ferrari ? Quels sont ses défauts ? A quoi faire attention ? Quelles améliorations peuvent être à prévoir ? @philM : Pour l’instant je n’ai aucun regret concernant mon achat, la Ferrari 575M correspond parfaitement à l’utilisation que je souhaitais en faire. Des voyages en Italie principalement, souvent plusieurs milliers de kilomètres en quelques jours dans une auto qui, certes, communique beaucoup de sensations mais reste confortable pour le conducteur comme pour le passager. Bien sûr il est préférable de la faire rouler régulièrement et les routes de campagne ne lui font pas peur. L’agilité de la voiture reste surprenante malgré son gabarit. La Ferrari 575 n’est, à mon avis, pas une auto pour faire du circuit, en freinage acier du moins. Cela n’est pas non plus une auto pour investir, ou même pour un achat revente à court terme. Le conseil pour quelqu’un qui chercherait une Ferrari 575, et qui voudrait rouler avec, est de ne pas se focaliser sur le kilométrage mais plutôt sur l’historique et l’entretien réalisé. La date de la dernière distribution, l’usure de l’embrayage sont des choses faciles à connaitre. Estimer l’état des trains roulants demande davantage d’expertise et essayer plusieurs Ferrari 575 est évidemment préférable. Parmi les défauts connus, on retiendra les fameux plastiques qui deviennent collants, le cuir du tableau de bord qui peut plisser. La boîte F1 n’est pas d’une grande rapidité mais son utilisation reste agréable et ludique et ne semble pas souffrir de problèmes récurrents. Le freinage « acier » est correct sans plus. Il peut être amélioré. Une version Handling GTC propose le freinage carbone céramique. Des kits de gros freins aciers existent mais nécessitent des jantes 19'. Le gabarit de la voiture nécessite quelques précautions, pas tant pour la hauteur de caisse qui d'origine est suffisante pour ne pas "toucher" partout mais davantage pour sa largeur et le rayon de braquage, qui imposent quelques précautions, notamment dans le choix des parkings lorsqu'on voyage. @Franck : Comment utilises-tu Ferrarista pour ton expérience avec ta Ferrari ? Que t'apporte la communauté Ferrarista ? @philM : Ferrarista m’a permis d’affiner mon choix sur le modèle le plus adapté à mes envies et mes contraintes. C’est également une mine d’information sur chaque modèle et la Ferrari Maranello ne fait pas exception. Le forum m’a surtout permis de rencontrer des passionnés dont certains m’ont même permis d’essayer leur auto et plus encore certains sont devenus des amis. Cela m'a également donné l'occasion de découvrir des activés liées à l'automobile différentes de mes aspirations initiales (pilotage sur circuit, karting, simulateur de pilotage) ou permis de découvrir des garages incroyables. Aujourd'hui Ferrarista est pour moi un forum sur lequel je viens me détendre, me tenir informé des nouveautés. J'essaie d'y partager mon expérience dans l'idée que ça pourra servir à d'autres comme cela a pu m'aider par le passé. @Franck : Un très grand MERCI à toi @philM pour tous ces détails concernant les Ferrari 550 Maranello et Ferrari 575M ! Je pense que beaucoup, comme moi, auront appris des choses en lisant ton récit. Envisagez-vous d'acheter ce modèle de Ferrari ? Avez-vous des questions par rapport aux Ferrari 550 Maranello et Ferrari 575M ? Etes-vous possesseur d'un de ces modèles, et qu'est-ce-qu'il serait intéressant d'ajouter à propos de ces Ferrari ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - Essai longue durée : Le Ferrari 360 Modena de Boz352 - Essai longue durée : la Ferrari 612 Scaglietti de Pierre Le Grand - Essai longue durée : la Ferrari F12 de Trois Cinquante Cinq - Essai Longue durée : 20 mois et 14 000 kilomètres en Ferrari 550 Maranello
  10. 3 points
  11. 3 points
    Un coup de mistral, le ciel est bleu. Malgré la température frisquette, on en profite pour allez faire un petit tour sur les contreforts du Mont Ventoux (ici col de Suzette) Par la même occasion, je peux me faire une idée sur les pneus nouvellement chaussés : 4 Michelin PE2 (Pilot Exalto). Je ne regrette pas mon choix, confort correct, précision, grip satisfaisant... même si la 328 conserve sa nature sous-vireuse.
  12. 3 points
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1488690234661320&id=496121200584900&sfnsn=scwspmo
  13. 3 points
    Petite sortie ce jour... et en attendant un feu: wrist-check avec la Portugaise.
  14. 3 points
    La Ferrari F430 est apparue en 2004 et offrait un bond en terme de performances par rapport à la Ferrari 360 Modena, dont elle était une évolution, grâce au nouveau V8 de 4,3 litres dont elle est équipée. Les quelques problèmes de fiabilité connus doivent-ils vous faire peur ou les gains apportés par ce modèle font-ils pencher la balance en sa faveur ? Le retour de propriétaires de Ferrari F430 peut vous éclairer et @Cousin Hube, qui possède la sienne depuis plus de 5 ans, se prête à l'exercice de partager son expérience. @Franck : Quel a été ton parcours automobile ? @Cousin Hube : Mon parcours automobile ? Houla ... il faut que je résume, sinon je vais te saouler pendant des heures ! J'ai acheté ma première Ferrari très exactement le 29 décembre 1956. Avec mes économies. C'était une monoplace, une 500 F2, neuve, dans sa boîte en carton : échelle 1/43ème ! Je l'ai toujours, quasi-neuve, dans sa boîte, avec toute ma collection de Dinky Toys. Après, dans les années 70-80, j'ai acheté plusieurs autos de collection (à l'échelle 1). Dont un GT4 Dino, une très bonne auto, très équilibrée. Il fallait juste avoir un garagiste qui sache régler les 4 carburateurs. J'ai eu aussi une formule Renault. J'ai fait un petit stage de pilotage chez Winfield. Je me suis régalé sur tous les circuits de la région. @Franck : Et tu as fini par les revendre ? @Cousin Hube : oui, en 2014, j'ai fait remettre en route le GT4 pour le vendre. Il ne faisait plus rien dans mon garage. J'ai aussi vendu ma monoplace. Et avec l'argent, j'ai acheté ma Ferrari F430 ! Tu te rends compte, le GT4 qui est changé en 430, un vrai coup de baguette magique ! @Franck : Pourquoi as-tu choisi ce modèle ? @Cousin Hube : Au départ je voulais une Ferrari 575 : le V12, la ligne de grande classe, intemporelle, et les progrès techniques, la boîte F1. Et @philM m'avait fait aimablement essayer la sienne, le pied. Mais le temps de réparer le GT4, la cote des Ferrari 575 avait soudain pris 20.000 euros, c'était devenu hors budget. J'ai hésité à acheter une Ferrari 360 Modena, j'adore la ligne, les rondeurs … Mais j'avais le budget pour une Ferrari F430, je me suis dit que je profiterais encore d'une génération de plus. En plus, je suis allé essayer une Modena, et j'ai été déçu. La boîte m'a paru très lente, j'aurais plus vite fait de passer les vitesses à la main (elle ne devait pas avoir le bon PIS) ! Et j'ai donc acheté la Ferrari F430. @Franck : Comment l'as-tu trouvée ? @Cousin Hube : Par petite annonce, La Centrale je crois. J'avais vu l'annonce, elle dépassait un peu mon budget, mais @Oliv m'a dit qu'elle était raide neuve, qu'il fallait que j'y aille. C'était pas loin de chez moi. Un particulier, plutôt sympathique. En tous cas il avait l'air honnête, et la voiture était dans un état quasi neuf. Tu penses, 11 000 kilomètres ! Avec une bonne configuration, Gris Silverstone, intérieur tan, avec des surpiqûres claires, sur le cuir gris du tableau de bord. C'est très très beau, regarde la photo ! Elle a les sièges Daytona. Je ne voulais pas des racing, et surtout pas des harnais. Elle a des options bien agréables comme le pack carbone, le tout-cuir, les sièges électriques chauffant, et les étriers couleur alu. Je les trouve très élégants : regarde cette photo, Franck, elle est pas belle mon auto ? @Franck : ……??? Au départ quels étaient tes critères de recherche ? @Cousin Hube : pas rouge ni jaune, j'aime la discrétion. Si possible pas noire, trop salissant. Peu de kilomètres. Et surtout des freins céramiques, ce conseil-là était partout sur le forum. J'en suis maintenant convaincu : je trouve que même les freins céramiques sont un peu justes, et il faut faire très attention à froid. Je juge peut-être aussi par rapport à ma monoplace, ce n'était pas le même poids ! @Franck : Donc tu n'as pas eu de mal à la trouver ? @Cousin Hube : Non, j'ai eu du bol, je pense, parce que le prix demandé était très raisonnable pour une auto presque neuve. Et finalement, je préfère acheter à un particulier : la probabilité qu'il soit honnête est plus élevée que chez le petit marchand de belles bagnoles du coin : il y a tant de margoulins ! @Franck : Quelles ont été tes premières impressions au volant ? @Cousin Hube : Déjà pour la ramener de chez le vendeur, je n'étais pas trop fier. Il fallait que je m'habitue. Notamment, il faut faire attention à la largeur : 1mètre 92. Il faut faire comme si tu avais derrière deux grosses sacoches qui dépassent … Mais assez vite j'ai pris du plaisir au volant. Les accélérations, je n'avais jamais connu ça, le régime qui monte, le moteur qui hurle, les vitesses qui passent presque instantanément. Pour la tenue en virage, je suis allé de plus en plus vite, mais je n'ai que très rarement déclenché les aides. Par contre, j'estime que j'ai passé l'âge de tout débrancher en mettant le manettino sur CST ! Maintenant je prends un plaisir fou au volant. C'est la reine de la route ! @Franck : Comment utilises-tu ta Ferrari ? @Cousin Hube : Je me fais des petites promenades sur les petites routes autour de chez moi. Des promenades… un peu musclées. Au début j'ai fait les sorties Ferrarista de la région, j'en ai même organisées. Je me suis fait des vrais amis ! Il m'arrive d'aller faire mes achats avec, mais il faut qu'il y ait un parking facile et sûr. Où que tu te gares, tu as toujours un plantin pour se garer à côté … et attention les coups de portière. Globalement je roule peu. J'ai mon auto depuis 5 ans, et je n'ai fait que 11 000 km avec. Il faut dire que cette année, je n'ai presque pas roulé à cause de problèmes de santé. @Franck : Parle-nous de tes coûts : assurance, entretien, révisions… @Cousin Hube : Je suis assuré chez Allianz avec un maximum de 7 000 kilomètres par an ; tu vois que ça ne me gêne pas. Je paie 112 € par mois. J'ai le droit de faire du circuit, mais je n'en ai jamais profité. Au niveau de l'entretien régulier, je ne l'ai fait que tous les deux ans, sur les conseils d'un pro, comme je fais très peu de kilomètres. Par contre, j'ai eu deux trois petites pannes qui m'ont un peu coûté : un coup la vanne de l'E-diff, un coup le bocal d'huile du circuit F1, un détail mais c'est un peu la honte, pour un morceau de plastique moulé. La panne la plus embêtante que j'ai eue, c'est le capteur de position de la boîte : elle ne passait plus les vitesses. J'ai vite fait demi-tour, et heureusement la marche arrière passait ! Je suis rentré en première. Mais comme j'étais en vacances, je suis allé chez le concessionnaire Ferrari, et le coût de la réparation a été probablement multiplié par deux. Mais si je fais les comptes, ces pannes m'auront coûté en tout 3.800 €, et les révisions 2.400 €. Si je rajoute 4 pneus, suite à des crevaisons, une batterie, j'arrive à un total de 7.500 € sur 5 ans, donc 1.500 € par an. J'estime que c'est raisonnable. Evidemment, je n'ai pas eu de panne grave… @Franck : Au bilan, si c'était à refaire ? @Cousin Hube : Je ne changerais rien ! Je crois même que je prends plus de plaisir avec ma Ferrari F430 que j'aurais eu avec une 575. @Franck : Quels conseils peux-tu donner aux futurs acheteurs de Ferrari F430 ? @Cousin Hube : des conseils banals pour qui parcourt le forum : déjà, des freins céramiques. Pour les collecteurs, si c'est un modèle 2008 ou 2009, les faire regarder avec soin par un spécialiste. SI c'est un modèle antérieur, sans réfléchir, les faire renforcer chez Orbisound ou les changer pour des non-Ferrari. Pour le circuit F1, si tu renforces tel ou tel élément, c'est un élément que tu n'as pas renforcé qui va péter. Comme j'ai un modèle 2009, j'ai la grosse pompe F1, et c'est la vanne E-diff qui a pété. Sinon, conseils évidents : usure embrayage et freins. Pour les disques, mieux vaut faire confiance à un regard de pro qu'à la mesure de la valise, d'après ce que j'ai lu. En résumé, des conseils courants, je ne vais pas être très utile. Il faut dire que je n'ai pas l'expérience des gros kilométrages. @Franck : Tu m'as l'air pessimiste sur la fiabilité des circuits F1. Dirais-tu que la F430 est une voiture fiable ? @Cousin Hube : Toutes les Ferrari modernes sont excessivement sophistiquées. Nous qui avons connu les autos du siècle dernier, les freins à câbles d'avant-guerre, toute cette électronique, ces usines à gaz, c'est trop. Donc je trouve normal qu'il y ait quelques petites pannes comme j'ai eues. Et je vois des propriétaires de Ferrari 599 qui ont des problèmes de refroidissement, les Modena d'autres problèmes … Je dirai que la Ferrari F430 ne me semble pas très fiable, mais que ça reste raisonnable. Je touche du bois ! Avec ça , si tu prends les feux arrières, c'est un vrai scandale. Que Ferrari n'ait pas corrigé ce tout petit problème, alors qu'ils pètent quasiment systématiquement, c'est un peu la honte. A la prochaine révision, je ferai monter des petits silent-blocs comme conseillé par @Oliv. @Franck : Donc finalement tu es satisfait de ce modèle ? @Cousin Hube : Absolument. J'adore ma voiture. La ligne, la puissance, l'agrément, c'est le pied. Ceux qui veulent en acheter une font le bon choix. Par exemple, si je rajoutais 50 % au budget pour acheter une 458, je suis bien certain que je n'aurai pas 50 % de plaisir en plus. Par contre, il me vient parfois l'envie d'échanger contre une Ferrari 599 … qui sont très sous-cotées actuellement. @Franck : Comment utilises-tu Ferrarista ? Que t'apporte la communauté Ferrarista ? @Cousin Hube : J'aime beaucoup le forum. Le plaisir de communiquer avec d'autres passionnés. Surtout, au moment d'acheter, c'est une mine d'informations absolument énorme : certains membres sont de véritables encyclopédies. Il y a les pros, et bien sûr tous les propriétaires du modèle que tu convoites, et leurs expériences. Sans compter, par exemple, ceux qui ont importé leur auto, les démarches à faire, ainsi de suite. Au début je me suis demandé si je ne chercherais pas aussi en Allemagne et en Italie. Tu peux suivre aussi le marché, ceux qui commentent les annonces… Ça me paraitrait folie, maintenant, d'acheter sans avoir l'information de Ferrarista. Une petite remarque si tu permets : le moteur de recherche n'est pas très performant. Plusieurs fois j'ai renoncé à retrouver une information que j'avais lue. J'ai aussi bien profité de Ferrarista pour les sorties organisées dans la région. Donc, je vais rester fidèle au forum ! Merci Franck ! @Franck : Un grand Merci @Cousin Hube pour le partage détaillé de ton retour d'expérience avec ta Ferrari F430 ! Avez-vous des questions supplémentaires par rapport à la Ferrari F430 ? Ou si vous en possédez une, qu'ajouteriez-vous pour un futur propriétaire ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - Essai longue durée : la Ferrari 575M de PhilM - Essai longue durée : la Ferrari 360 Modena de Boz352 - Essai longue durée : la Ferrari 430 Scuderia de Riton - Essai longue durée : la Ferrari F430 de Guillaume84
  15. 3 points
    Bonjour les membres Ferrarista, Salutations de AV ECU Technologies! Je suis très heureux de voir que les nouvelles concernant notre travail sur les logiciels ont également été diffusées sur votre forum Ferrarista. Ce travail n'allait jamais être un gros vendeur, mais nous sommes nous-mêmes des propriétaires de Ferrari passionnés et nous avions envie de redonner quelque chose à la communauté. en investissant notre temps dans l'amélioration de ces merveilleux classiques modernes vieillissants. Nous avons fait un grand nombre de "re-engineering" de logiciels ces dernières années. Mon propre 360 et le F430 d'Aldous Voice ont été des mules de test de développement pour bon nombre de ces améliorations pendant que nous les avons perfectionnées. Nous avons par exemple résolu le problème des ratés de démarrage à froid qui affecte pas mal de 360 différents et cela a été entièrement fait dans le logiciel. Nous pouvons corriger les points morts dans la plage de régimes, depuis le montage d'un échappement sport sans installer l'ecu d'usine, même si vous ne prenez pas de réglage. Nous avons éliminé le besoin d'ECU Cat, ils peuvent être entièrement supprimés et basculés vers la modélisation d'estimation de température en interne à l'intérieur du logiciel, etc. Nous pouvons désactiver le bouchon de carburant CEL pour les voitures de spécifications ultérieures Nous pouvons supprimer l'antidémarrage ou prolonger son délai pour que vous ayez le temps de démarrer le moteur! Nous avons la capacité de mettre en œuvre des cartes sélectionnables et de les personnaliser entièrement. Nous pouvons convertir vos ECU entre Gated et F1 si vous effectuez une conversion dans un sens ou dans l'autre. Je pourrais continuer pendant des heures sur le travail que nous avons accompli. Il couvre de nombreuses années de travail. Tout ce travail nous a permis de faire beaucoup de choses, notamment augmenter les performances et améliorer l'efficacité. Non seulement cela, mais nous avons également résolu certains des problèmes connus avec les Ferrari pour les rendre plus fiables et moins coûteux à entretenir. Si vous avez des questions, veuillez m'envoyer un message et je ferai de mon mieux pour y répondre. Cordialement, 360trev (Google Translated, I hope it reads OK!) -- Hello Ferrarista members, Greetings from AV ECU Technologies! I am very happy to see that news regarding our software work has also been posted on your Ferrarista forum. This job was never going to be a big seller, but we are passionate Ferrari owners ourselves and we wanted to give something back to the community. by investing our time in improving these wonderful aging modern classics. We have done a lot of software "re-engineering" in recent years. My own 360 and Aldous Voice's F430 have been dev test mules for many of these upgrades while we've been perfecting them. For example, we have solved the problem of cold start failures which affects quite a few 360 different and it was entirely done in the software. We can correct dead spots in the rev range, since fitting a sports exhaust without installing the factory ECU, even if you don't take any tuning. We have eliminated the need for Cat ECUs, they can be removed entirely and switched to internal temperature estimation modeling inside software, etc. We can disable the CEL fuel cap for later specification cars We can remove the immobilizer or extend the immobilizer time so you have time to start the engine! We have the ability to implement selectable cards and fully customize them. We can convert your ECUs between Gated and F1 if you convert one way or the other. I could go on for hours on the work we have been doing. It covers many years of work. All of this work has allowed us to do a lot of things, including increasing performance and improving efficiency. Not only that, but we've also addressed some of the known issues with Ferraris to make them more reliable and less expensive to maintain. If you have any questions, please convo me and I'll do my best to answer them. Regards, 360trev
  16. 3 points
    Arrêtez de vous faire des nœuds au cerveau , profitez plutôt de vos belles caisses tant qu'il en est encore temps si les impôts reviennent a la charge et bien tant pis si ce n'est pas le cas alors de bon restos en perspectives avec qq pleins de carburants
  17. 3 points
    Au mois d'Août dernier, j'avais un peu de temps à perdre pendant les vacances (et nulle part où aller, merci le Covid...), et j'ai décidé de me mettre au design 3D. En gros, ça consiste à créer un objet en images de synthèse, à partir de rien. Etant complètement ignare sur le sujet, j'ai commencé par télécharger le logiciel gratuit "Blender", et à suivre les tutoriels Youtube d'un certain "Blender Guru". Après deux ou trois séries de quelques heures, je me suis senti prèt à réaliser un projet personnel, et j'ai choisi comme sujet ma propre 308. Après de nombreuses (oh! si nombreuses!) heures passées à faire, défaire, refaire, modifier, ajouter des détails, le résultat me parait enfin assez satisfaisant pour être partagé sur le forum. Cette voiture virtuelle a été presque entièrement conçue sur un Macbook Pro de 2013, donc pas vraiment une bète de guerre. Récemment j'ai acquis un PC fixe plus adapté à ce travail, et là où je devais attendre environ 13 minutes pour obtenir UNE image, je ne met désormais plus que 30 secondes. Cette petite vidéo Youtube est composée de 251 images remises en boucle 4 fois, donc environ deux heures de calcul. Ca peut paraitre beaucoup, mais avec le Mac, ça aurait pris 54 heures! Le projet n'est pas terminé pour aurant. L'intérieur n'est pas vraiment réalisé, seuls les éléments visibles de l'éxtérieur sont faits, et encore pas de façon très précise. Il reste aussi quelques détails exterieurs à faire, mais je pense que la voiture rend déjà pas mal en l'état, et j'en ai marre d'attendre pour partager ce projet dans lequel j'ai investi autant d'énergie et de passion. Très honnètement, je n'aurais jamais cru obtenir un tel résultat lorsque j'ai commencé ce projet. Vous pouvez voir à quoi ressemblait la voiture au tout début et constater le chemin parcouru! Pour ceux qui seraient intéressés par essayer, je peux vous donner quelques conseils, et surtout vous dire que passé les premières heures et la prise en main du logiciel, vous serez très certainement bluffés par ce que vous serez vite capable de créer! Et bien sûr, n'hésitez pas à me dire si quelque chose vous semble raté, par exemple j'ai remarqué que la bosse sur le capot arrière présentait un aspect bizarre avec une sorte d'arrète triangulaire au milieu, je vais corriger ça très vite!
  18. 3 points
    Calendrier en bonne place avec le reste de la collection d'automobilia Ferrari. Paré pour 2021 ! Merci @Franck
  19. 3 points
    Bonjour à la communauté, après quelques années passées à parcourir le forum je me décide à faire une petite présentation Mon parcours Ferrari : Ferrariste depuis 2008 j’ai commencé par l’acquisition d’une F430 spider rosso corsa avant de radicalement changer d’affinités après avoir roulé en compagnie d’une scudéria qui fut pour moi une réelle révélation et qui m’a fait prendre conscience de ce qui me faisait vraiment vibrer dans cette marque avec à mes yeux un transfert direct de l’esprit course aux ferrari routières. J’ai pu acquérir ensuite une 430 scuderia rosso corsa en occasion récente qui m’a apporté un plaisir immense et que j’ai finalement du quitter en raison d’autres priorités.Cette scudéria n’est pas perdue pour tout le monde et je me suis aperçu qu’elle s’est revendue par la suite via POZZI LE MANS à un membre du forum de la région parisienne..(immat 73) Après avoir un temps rêvé d’un V12 radical type GTO ou TDF, inaccessible, je suis passé à la 458 spéciale. Lors de cette acquisition ce fut pour moi la Ferrari idéale avec l’association d’une auto typée racing comme la scudéria mais moins rustique, plus technologique et donc plus sécure sur route ouverte pour mon niveau de conduite et avec en parallèle des aptitudes de pistarde. C’est à l’époque que j’ai vraiment pris conscience de mes immenses lacunes dans le pilotage et emmener la spéciale sur piste n’a fait que me le confirmer. A la suite de cela: pendant quelques années: Ecole de conduite sur catheram puis désormais lotus ce qui m’a permis de découvrir l’humilité au volant et le plaisir procuré par une auto légère peu ou pas assistée, tout en prenant pleinement conscience du travail réalisé dans la mise au point châssis/électronique des Ferrari actuelles qui savent presque tout pardonner et avec discrétion . Pour mon usage personnel le circuit en lotus me permet des sorties relativement régulières pour un coût bien inférieur à celui d’une Ferrari surtout type challenge et est plus en adéquation avec mon niveau. J’apprécie toujours autant ma spéciale dans les virolos de montagne, dernière atmosphérique en V8, tout en étant un brin nostalgique de la scudéria et de son côté brut de pomme. Je n’ai aucune expérience de la challenge stradale mais son côté échappée des circuits me semble un must à la lecture de tous les commentaires dédiés. Actuellement j’ai tendance à décrocher des nouveautés sportives de toutes marques (signe de vieillesse!?) notamment de la production Ferrari dont j’apprécie néanmoins globalement le design, je reste surtout attaché à la dimension émotionnelle et pas vraiment aux perf pour ce qui est de la conduite sur route ouverte, ce qui signifie à mes yeux: atmo en V8, (V10), V12, spec racing de préférence, régime minceur si on peut rêver . Ces considérations me font espérer que si mon garage venait à s’étoffer un jour, je devrai faire des économies de CG sauf la cote des atmos en occasion repart à la hausse ! Au plaisir de continuer de vous lire PS pour franck: abonnement 2021 validé
  20. 3 points
    Et voilà ma contribution artistique ! Merci beaucoup @Franck
  21. 3 points
    Mais tu peux faire 1 millions de kms avec une ferrari, il faut juste prevoir 4 fois son prix d’achat en entretien et remplacement
  22. 3 points
    Oui parce que la plupart des gens pensent à la valeur de leur auto en priorité. J''ai un bon pote qui a une 308GTB et il fait attention à ne pas lui mettre plus de 250km par an (elle en a 12.000 aujourd'hui) !!! Il me dit que c'est pour éviter qu'elle ne perde trop de valeur ! On n'a pas la même conception du plaisir automobile mais c'est mon pote quand même ! J'espère pouvoir mettre 200.000 km à ma Scud pour en profiter au maximum car d'ici 15-20 ans max on nous laissera plus les conduire afin de "sauver la planête" !
  23. 3 points
    En résumé tu payes une blinde en MO (peu ou pas qualifiée) pour un travail qui n’est pas toujours fait dans les règles de l’art, et en plus tu surpayes des consommables comme de l’huile alors qu’on ne te met pas le volume facturé; elle n’est pas belle la vie !!
  24. 3 points
    Un peu de Son : https://fb.watch/2CvY-K0v1N/
  25. 3 points
    Vraiment pas mal....vu la purée qu'il y avait dessus.
  26. 3 points
    Quand on fait une sortie que pour les F355 ou que pour les 360 Modena, beaucoup sont tenus à l'écart aussi. Pourquoi nous ne pourrions pas organiser une sortie entre Séries Spéciales ? On s'adresse à tous les propriétaires de Ferrari, on ne va pas en exclure parce qu'ils possèdent tel modèle. Comme indiqué, cette sortie ne remplace aucune sortie existante, elle vient en plus. Au vu des différents retours déjà obtenus, il y a de la demande sur le sujet. Et si nous pouvons attirer plus de modèles exclusifs sur les différentes sorties Ferrarista, tout le monde en bénéficiera. Evidemment il y aura toujours des gens pour critiquer, mais au moins on essaie des choses, et si on se plante, on apprend. "L'esprit Ferrarista des origines", c'est que tous les propriétaires passionnés sont les bienvenus, peu importe leur Ferrari, la moins chère du marché ou la plus chère, à plusieurs millions. C'est qui tu es qui importe, un vrai passionné d'automobiles ou pas. S'il y a de l'intérêt, il est possible que le même type de sortie soit proposé ensuite pour les V12 seulement, ou que pour les Ferrari de plus de 30 ans, ou ... à voir selon l'intérêt suscité.
  27. 3 points
    C'est cher pour un gars qui s'appelle Montpribat Je plaisante bien entendu, merci pour ce retour qui est toujours intéressant
  28. 2 points
    T’es fou, elle est morte, il a fait que des vidanges en 40000 kms, faut tout changer
  29. 2 points
    Si déjà tu as la chance de tomber sur un Spider avec boîte manuelle, tu ne te poseras pas la question du particulier ou du professionnel. sachant que sur une F430, une boîte manuelle est totalement anachronique, et mis à part la rareté, je n’en vois vraiment pas l’intérêt.
  30. 2 points
    Mais il n’est si bons amis qui ne se quittent. Allez Salou !
  31. 2 points
    Avec plaisir! Surtout que je suis originaire par ma maman de ce coin et que j’y retourne souvent. En attendant le spectacle de la montagne Haut-Savoyarde console bien! Bonne journée!
  32. 2 points
    Belle réalisation une de plus !
  33. 2 points
    N'habitant pas loin de ce collectionneur, je vais me mettre à sa recherche. Ce sera l'occasion de le rencontrer dans le cadre d'une de nos sorties dans le Sud Ouest. Peut être que Mvagusta le connaît.
  34. 2 points
    Tout ça tourne un peu en rond non ? Je crois qu'il y a la lettre et l'esprit des lois (sans paraphraser Montesquieu), et que seules les expériences à venir prochainement (dont la mienne) nous donneront l'attitude et l'interprétation de l'administration ; qui certes rigoriste (doux euphémisme), dans l'encaissement maximal de ses intérêts, s'est montrée ces derniers mois plus flageolante dans ses positions - confer les arbitrages LFI et allers-retours sur bonus, malus, calendriers etc. Tout cela sous une certaine pression 'populaire' et économique. Donc le pire n'est pas sûr et le meilleur est qu'il nous faudra bientôt penser à faire sortir nos belles, dégourdir les chevaux sous le premier soleil, et ça c'est la vraie vie non ?
  35. 2 points
    En fait une Ferrari de compétition faut pas la regarder comme une Ferrari de balade . la Ferrari de balade tu la bichonne, lustrage , entretien des cuirs, entretien suivi à mort , carnet , jamais tu va la brutaliser , c’est ta joconde ....etc etc celle de course c’est complètement différent elle est la pour te faire des chronos , les accros ou griffes font partie du jeu en course . les entretiens sont faits encore plus souvent qu’on le croit car le cahier des charges c’est 6/800 km les vidanges. Et tu dois finir ta course y a trop d’enjeu. Après lorsqu’elle passe en track day ( pour la plupart elles n’ont servi qu’à ça ) et bien la c’est différent . On a à faire à du gentleman driver qui va pas forcément la brutaliser , l’entretien et bien tout dépend du degré de passion du proprio et du garage qui la suit . Le kilométrage est souvent absent sur les challenge car pas de compteur comme la 430 et de mémoire que la 458 qui as le compteur dans le Dashboard. Quand on veut acheter une challenge en fait c’est le feeling, l’historique des factures et l’utilisation de base . regarder si le châssis et rechercher si accident après la cosmétique, portes capots etc faites en abstraction c’est normal les coups . Mais comme le souligne @dragon1964, il y en a en mauvais état car les proprios a un moment se disent , pffff c’est une Ferrari qui vaut plus bien cher , m’en tape !!!! un point à ne pas négliger , quand tu as une challenge , tu la revends pas comme une routière . souvent t’es marié avec et divorce impossible Par contre y goûter , c’est l’adopter . Tu reviens plus a la route de part le plaisir ressenti au volant . je peux vous en parler . Après la 458 j’ai la 430
  36. 2 points
    switch fait ! vivement la semaine prochaine car là c'est déjà mon fond d'écran depuis au moins 2 ans
  37. 2 points
    J'en ai fais le deuil depuis
  38. 2 points
    Perso si je dois me prendre une Speed elle sera avec le verre hésalite. 1 c’est pour moi le fondement de la Speed et 2 plus de chaleur avec l’hésalite au regard 3 forme plus sympa de l’hésalite comme souligné par Romano. presque toutes les montres ont un verre saphir donc pourquoi partir sur un saphir alors qu’une Speed hésalite, elle, conserve ce petit plus. ils sortent la 321 avec son diamètre contenu et justement je le regarde de prêt, bon faut il la trouver car apparemment comme chez Rolex il y a une liste d’entente!!! ;)
  39. 2 points
    Tu as entièrement raison, les quelques propriétaires de 430 ici en freins aciers ont presque tous équipés leur auto d’étriers et disques majorés brembo, c’est pas pour rien, spider compris comme @exode qui n’a d’ailleurs jamais mis les roues sur un circuit. Sinon félicitations à @Flantier64 pour son acquisition .
  40. 2 points
    Que 2021 soit débarrassé de ce foutu virus pour qu'on puisse enfin profiter de notre cavalerie en toute liberté Prenez soin de vous et de vos proches - Bonnes fêtes à toutes et tous
  41. 2 points
  42. 2 points
    normal , c'est une maserati grise ..
  43. 2 points
    Ok. Mais je ne pense ni que Rolex est « mainstream » ni que TAG Heuer (groupe LVMH) est franchement plus exclusif... on est dans des volumes de diffusion comparables... idem pour Omega... Ceci-dit, je fais comme toi: j’achète ce qui me plaît! Mais ceci est un véritable sujet de thèse pour les sociologues et malheureusement la liberté dans ce domaine est souvent vaine...
  44. 2 points
    Sur les boites manuelles peu de chance d’avoir de gros soucis, surtout en roulant environ 1500 kms par ans
  45. 2 points
    A priori @kitcar en a deja monté il y a des années, et c’est une qualité correcte. @D@vid as tu eu des problèmes de collecteurs depuis que tu as racheté la 308 gts qui je crois en est equipée ? Merci bien
  46. 2 points
    Pour te donner une image, lorsque tu as l habitude de la F 12, en pleine accéleration avec la 458, tu as l impression que ça avance pas trop. j ai refait le test il y a peu avec une 458 spider.
  47. 2 points
    motivation du lundi matin ! ils ont du gout ces japs
  48. 2 points
    Quoi dire ... bruyante, atypique, familiale, attachante ... J'ai une FF depuis la naissance de ma fille il y a 3 ans. Environ 15.000 bornes / an. Un vrai daily avec un moteur de Enzo !! Que du bonheur si l'on accepte qu'une Ferrari puisse aussi être une GT familiale
  49. 2 points
    Comme j'ai un peu de bouteille (d'après mon caviste), l'attitude des vendeurs de chez Pozzi, quelques soient les générations, a toujours été identique. A croire que la khonnerie est contagieuse à Levallois. J'avais bien connu autrefois un vendeur ayant fait carrière chez Range, puis passé chez Pozzi. Parfaite illustration de ces comiques. Ce sont des types qui pouvant conduire les autos neuves dans le parking, vous regardent de haut avec votre F430 ! Ils ont toute la panoplie du vrai commercial, stylo Mont Blanc, Rolex (fausse), costumes 3 pièces, etc...et qui rentrés chez eux sont des traine-savates. Pour l'atelier, j'ai encore plus d'anecdotes, mais on ne peut pas en parler ici
  50. 2 points
    Pour obtenir un touché agréable, Ferrari a appliqué durant de nombreuses années une peinture contenant du caoutchouc sur les plastiques intérieurs de ses autos. Problème : ce caoutchouc fond avec de fortes chaleurs, rendant vos plastiques collants et poisseux. De nombreuses solutions existent pour résoudre ce problème. En voici une, détaillée pas à pas par @cicirider dans le cas d'une Ferrari 360 Modena. Elle est facilement applicable sur d'autres modèles, au démontage près. Explication de la technique de nettoyage des plastiques collants Alors j'ai utilisé une méthode trouvée sur youtube : le produit est du Dunlop 65, certainement connu par nombre d'entre vous. La façon dont est appliqué le produit, par tampon imbibé, évite d'en faire couler partout. C'est bien pratique, et économique. Bien évidemment, je recommande vivement le démontage des pièces que vous voulez traiter. Dans la Ferrari 360 Modena, c'est souvent les interrupteurs des lève-vitres, chauffage, cendrier, réglage des rétroviseurs. Je suis un peu au-delà d'amateur en mécanique et je sais que certains hésiteront à se lancer dans le démontage, surtout sur une Ferrari. Et bien surtout n'hésitez pas à vous lancer car plusieurs de ces pièces sont facilement démontables. Pour le cendrier, vous pouvez démonter les drapeaux, deux minuscules écrous accessibles avec un peu de patience, pour un nettoyage plus méticuleux. Une fois passé le produit, vous attendez 5 bonnes minutes puis vous passez une microfibre douce que vous aurez préalablement trempée dans l'eau et essorée. Il faut bien frotter car cette couche de "gras" est assez résistante. Utilisez différents endroits de la microfibre car elle sature rapidement. L'avantage du Dunlop 65 est qu'il ne fera pas partir les inscriptions blanches présentes sur de nombreuses pièces, contrairement à d'autres produits plus agressifs, type lessive Saint Marc. Il ne nécessite pas l'ajout d'eau, qui viendrait corroder les fils électriques liés à certaines des pièces à traiter. L'alcool isopropylique peut également être utilisé pour éviter l'eau et la corrosion. Détails du démontage dans le cas d'une Ferrari 360 Modena J'ai démonté les pièces comme je le "sentais" et je laisse les meilleurs que moi compléter/modifier la méthode utilisée. Encore une fois, c'est sans prétention que je vous donne la méthode. Je n'ai rien cassé, peut-être qu'un pro dira que j'ai eu de la chance. Outils nécessaires : clé Allen (désolé, je n'ai pas relevé le numéro mais en général on en a un jeu de plusieurs ), tournevis cruciforme, un petit contenant pour éviter de perdre les vis et votre téléphone pour faire des photos avant démontage, si vous avez peur de ne pas vous souvenir où vont les vis au remontage. Etape 1 : Dévisser les 2 vis BTR (cf. les 2 flèches rouges) avec une clé Allen et retirer l'ensemble délicatement. Personnellement, j'ai mis un petit coussin juste dessous pendant le démontage pour le soutenir une fois sorti de son logement. Etape 2 : Débrancher les connecteurs (cf. les 4 flèches rouges). Principe de base : ne pas tirer sur les fils mais sur les connecteurs. Pour les lève-vitres sur les côtés : - Connecteur blanc : pincer la languette en plastique, au bout de la flèche rouge, tout en tirant le connecteur pour le débrancher. Il faudra peut-être un peu forcer mais surtout garder la languette pincée quand vous tirez. - Connecteur noir : il suffit de tirer gentiment, c'est l'ampoule d'éclairage. J'ai l'impression que ce connecteur possède un détrompeur. En tout cas au remontage, il y a un sens d'introduction, vous ne devez pas avoir à forcer. Etape 3 : débrancher les connecteurs. - Le petit connecteur : il faut, cette fois-ci, tirer la petite languette en plastique pendant que vous tirez le connecteur - Le gros connecteur : il faut pincer la languette pendant que vous tirez Etape 4 : Démontage du cendrier 1. Retirer le cendrier 2. Dévisser la vis (absente sur la photo mais j'ai mis un cercle rouge à son emplacement) 3. Débrancher les connexions électriques Etape 5 : Le remontage Le remontage se fait très facilement. Pour remettre les lève-vitres, je les ai passés par l'intérieur et je les ai fait coulisser. Pas facile à décrire mais vous comprendrez en le faisant. Je n'aurai que deux modestes conseils à donner pour ceux qui se lance dans le démontage : - Ne pas forcer si tu n'es pas sûr que ce soit la procédure préconisée. Dans mon cas, je n'ai pas cherché à sortir le système de réglage des rétros qui me résistait. - Le mieux est l'ennemi du bien : du genre, encore un 1/4 de tour de clé histoire de ... et Boum ! Tu pètes ta tête de boulon. Ca sent le vécu ! Les photos avant et après de la console centrale parlent mieux qu'un long discours : Avez-vous des plastiques collants sur votre Ferrari ? De quel modèle s'agit-il ? Pensez-vous les traiter vous-même ou le faire faire ? Quelle méthode avez-vous utilisée et pour quels résultats ? Quels seraient vos conseils sur le sujet ? Avez-vous des liens pour le démontage des pièces collantes sur d'autres modèles de Ferrari ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - L'embrayage de votre Ferrari vous lâche loin de chez vous : que faire ? - Où devez-vous faire entretenir votre Ferrari ? - Retendre le cuir de l'airbag de votre Ferrari en 5 étapes par PhilM