• 1 1

    Comment j'ai rencontré 10+ personnalités du monde Ferrari


    Franck

    Avez-vous des héros que vous aimeriez rencontrer ? Et si c'était possible ? Qu'est-ce-que cela vous apprendrait ?  Je ne suis pas du genre à collectionner les autographes de célébrités. Mais j'ai constaté que, dans mon monde, celui de la passion Ferrari, si je rencontre, de manière fortuite et imprévue, une personnalité, cela fait ma journée et une anecdote intéressante à raconter. Et régulièrement un enseignement intéressant. Alors je vous partage quelques unes de ces anecdotes, pour en garder trace et vous montrer que rencontrer ces personnalités du monde Ferrari, c'est possible pour vous aussi.


    Luca di Montezemolo

    En 2008, j'ai eu la chance d'aller, pour la première fois, visiter l'usine Ferrari et tourner sur le circuit de Fiorano ! Je venais juste d'acquérir ma première Ferrari, une Ferrari F355 GTS rosso corsa. Ce voyage avait été rendu possible grâce à la concession Pozzi de Levallois-Perret et ce fut le déclencheur d'une bonne vingtaine de voyages à Maranello depuis. Ils ont permis à des dizaines et des dizaines d'adhérents de Ferrarista de visiter l'usine Ferrari, et les autres constructeurs et musées de la région (la Motor Valley), dont Pagani, Lamborghini, Maserati, etc.

    Mais revenons à cette première visite, qui à l'époque était, pour moi, l'opportunité d'une vie, à ne pas rater : je ne pensais pas avoir l'opportunité d'y retourner par la suite. J'avais donc programmé un voyage d'une semaine complète et réservé également les visites de Lamborghini et Pagani, entre autres, alors qu'il était prévu que nous ne restions que deux jours sur place avec la concession Pozzi.

    Une fois les autres participants partis, j'ai proposé à ma femme de retourner le lendemain déjeuner au Cavallino, le restaurant de Ferrari, situé juste en face de l'entrée historique de l'usine. En sortant du restaurant, dans la petite cour de l'entrée, arrivait Luca du Montezemolo, alors président de Ferrari. Il était seul, et attendait visiblement quelqu'un d'autre pour aller déjeuner. Il me regarde, je le regarde et je lui dis "bongiorno". Il me salut également. Génial !

    Pour quelqu'un qui, quelques mois auparavant, ne pensait pas pouvoir s'acheter une Ferrari de si tôt, et encore moins avoir la possibilité de visiter l'usine Ferrari, ou tourner sur le circuit de Fiorano avec ma propre Ferrari, échanger un mot avec le président charismatique de Ferrari, avait fait ma journée et une belle anecdote à raconter. Ou comment parfois la réalité dépasse le rêve ...

    Fernando Alonso

    En mai 2016, j'amène un groupe d'adhérents de Ferrarista à Maranello et nous terminons, par "tradition", le dernier dîner au Montana, le restaurant des pilotes, qui est pour moi le meilleur, pour son ambiance et pour ce qui vous est proposé dans votre assiette. On garde le meilleur pour la fin.

    Habituellement nous avons deux grandes tables dans la salle principale, mais cette fois-là, exceptionnellement, nous sommes placés dans la salle de l'entrée, repartis sur plusieurs tables, séparées par le couloir d'entrée. Une bonne position pour voir tous ceux qui rentrent.

    Après le début de notre repas, je vois quelqu'un rentrer, de dos, qui monte les quelques marches pour arriver dans la salle principale avec une silhouette familière. Je me dis "Whouah mais ce ne serait pas Fernando Alonso ?!" et le bruit commence à courir entre nous, entre les tables, de sa présence. Quelqu'un le suit et revient "Oui, c'est bien Fernando Alonso ! Il est installé dans la petite salle privée, tout au fond".

    Que fait-il chez Ferrari ? Il n'est plus pilote Ferrari mais McLaren désormais ! Reviendrait-il chez Ferrari ? Est-il venu pour configurer une Ferrari ? Ou est-il venu car le GP Moto se tient juste à côté ce week-end ?

    Peu importe. Isabelle nous dit qu'elle parle espagnol et est prête à aller le voir pour lui demander s'il pourrait prendre une photo avec nous. Super ... et ça marche ! Il est d'accord pour une photo à la fin du repas. Une seule photo de groupe. Voilà un souvenir qui reste gravé dans la mémoire de tout le groupe et un moment spécial avec un double champion du monde, un pilote Ferrari ! Top. Merci Fernando ! Cette fois-là, nous n'avons pas fait qu'admirer les photos des pilotes venus manger au Montana : nous avons pris une photo avec un double champion du monde au Montana ! Ou qui tente rien n'a rien : que risquait-on à demander une photo ?

    Stefano Dominecali

    Toujours (forcément) lors d'une visite Ferrarista de l'usine Ferrari, le programme annoncé en début de visite n'était pas celui demandé, ce qui reste une exception. J'avais demandé à ce que nous puissions visiter la Carrozzeria Scaglietti, et lors de la présentation du programme à tous les participants, les guides ne l'avaient pas mentionné. Je suis allé les voir discrètement ensuite pour savoir si cela était "normal". Elles m'ont dit que ce n'était pas prévu. Je fais reconfirmer par la concession Ferrari qu'ils en avaient bien fait la demande, et la responsable des guides me dit qu'ils vont traiter le problème durant notre visite.

    A la fin de la visite, la responsable des guides revient vers moi pour me dire que la responsable du marketing voudra me voir au moment du déjeuner pour discuter des solutions possibles. Elle me demande où je déjeune. Je regarde autour de moi et tous les participants sont déjà partis déjeuner. Il ne reste que Mike051, à qui je propose de déjeuner au Cavallino, car juste à côté et plus facile si je dois rencontrer quelqu'un de Ferrari.

    Quand j'arrive au Cavallino, il n'y a plus de place ! Mais comme les serveurs me connaissent bien (régulièrement il n'y a que notre groupe le soir et nous y venons depuis des années), ils me disent qu'ils vont me trouver une petite place, puisque nous ne sommes que deux. Ils nous trouvent une table pour deux, coincée entre d'autres tables.

    Quelle ne fut pas notre surprise quand, quelques minutes plus tard, Stefano Dominecali, alors responsable de la Scuderia Ferrari, vient s'asseoir juste à côté de moi, pour déjeuner à la table d'à côté. Il est accompagné du responsable des moteurs de F1.

    Comme avec Luca di Montezemolo quelques années auparavant, nos regards se croisent et on se dit bonjour. Là encore, quelque chose de totalement imprévisible, si ce n'est que le staff de Ferrari est connu pour déjeuner au Cavallino.

    Mais ce n'était pas fini. Devinez qui vient quelques minutes après discuter avec Stefano Dominecali ? J'attends vos réponses en commentaires : quelqu'un de peut-être encore plus incroyable encore ! Qui trouvera la bonne réponse ?

    Quelques années plus tard, j'aurais encore l'occasion de rencontrer Stefano Dominecali, toujours lors d'un voyage Ferrarista à Maranello. Mais cette fois-ci, c'était en visitant l'usine Lamborghini, dont il était devenu le CEO.

    A la fin de notre visite des chaînes de production de Lamborghini, il était là avec quelques personnes, pour voir je ne sais quoi. Là aussi, on se regarde et je lui dis "Bongiorno" et il me répond. Cool.

    Horacio Pagani

    Toutes ces usines, Ferrari, Pagani, Lamborghini, Maserati, ... je les visite depuis une bonne quinzaine d'années un à deux fois par an grâce à Ferrarista. Est-ce-que je m'en lasse ? Non. Car ces usines sont toutes très différentes (depuis deux qui ne font "que" de l'assemblage, jusqu'à ceux qui fonde eux-mêmes leurs métaux, en passant par ceux qui sont au stade artisanal) et ces usines evoluent tous les ans. De nouveaux bâtiments, de nousveaux procédés, des visites de nouveaux départments proposés, chacun vous montrant des choses différents (bancs de tests moteurs, programme de roulage des prototypes, etc.).

    Parmi les usines ayant le plus évoluée, l'usine Pagani. C'était en 2008, un tout petit showroom avec deux voitures. Vous aviez ensuite une porte qui vous menait au garage où étaient montés deux chassis. Donc aucune chaine de production. Au fond du garage, un four autoclave pour fabriquer leurs pièces de carbone. C'était la responsable marketing qui faisait la visite ! Désormais c'est une usine moderne , avec un grand musée et une bonne dizaine de chassis montés en parallèle, ainsi que beaucoup d'espace pour fabriquer et stocker des pièces. Rien à voir.

    Malgré sa taille, en général vous ne voyez pas Horacio Pagani, avec son emploi du temps très chargé. Mais, au moins une année, cela fût le cas. Hervé, de la Carrosserie Hervé, faisait partie des participants et souhaitait faire un cadeau à Horacio Pagani. Celui-ci a alors demandé à son équipe marketing de réaliser ave photo de lui au milieu de tous les participants de Ferrarista. Elle avait été postée sur leurs médias sociaux et envoyée aux participants. Une bonne pratique dont il faut savoir s'inspirer !

    Valentino Balboni

    Valentino Balboni est l'essayeur mythique de Lamborghini. Il essayait les nouvelles et futures Lamborghini sur route ouverte, avec la clémence de la Polizia locale. Lamborghini lui a même dédié une série spécial de la Lamborghini Huracan, une version avec seulement deux roues motrices, pour plus de fun. C4est dire à quel point il est important dans l'histoire de Lamborghini !

    Lors d'une visite de l'usine Pagani (l'ancienne, donc début des années 2010), alors que nous attendions dans le show-room que la visite de l'usine démarre, surprise : Valentino Balboni arrive avec deux clients asiatiques. Je le remarque de suite et j'en parle discrètement aux participants Ferrarista présents.

    Il s'agissait de deux clients très importants pour Lamborghini, qui leur avaient demandé de pouvoir entrer en contact avec Pagani. Nous avons eu l'occasion de le découvrir à plusieurs reprises : le monde de la Motor Valley est petit, tout le monde se connait et travaille ensemble, car souvent sur des secteurs complémentaires.

    Je ne sais plus comment j'en suis arrivé à parler avec Valentino Balboni, j'imagine qu'il posait une question et que j'avais la réponse ... mais toujours est-il que je lui ai dit que nous visitions cet après-midi là l'usine Lamborghini et que nous ne savions pas exactement où déjeuner. Figurez-vous qu'il a appelé pour nous, devant nous, un restaurant situé dans la zone industrielle de l'usine Lamborghini pour nous réserver 24 places ! Incroyable ! Valmentino Balboni qui nous réserve un restaurant ! Encore une belle rencontre, et encore une fois, quelqu'un qui n'hésite pas à partager, à donner.

    Lapo Elkann

    Encore plus dingue, de mon point de vue en tous les cas ! Au début des années 2010, lors de nos voyages à Maranello, nous commencions le voyage en nous arrêtant à la manufacture des montres Hublot. Hublot était alors le sponsor officiel de Ferrari, et un ambassadeur de la marque était membre de Ferrarista, ce qui nous permettait de visiter l'usine, dans des conditions exceptionnelles, avec des cadeaux offerts, les montres les plus rares, comme celle dédiée aux propriétaires de Ferrari LaFerrari qu'ils nous passaient au poignet, en discutant avec leurs meilleurs horlogers, qui travaillaient sur ce modèle à 300 000 euros.

    Une année, je gare ma voiture, vais valider que nous sommes bien attendus puis reste à l'extérieur, à l'entrée, le temps que tout le groupe se gare (parking difficile à l'époque, ce qui changera par la suite avec l'extension de la manufacture). Au moment où j'arrive, une autre personne se présente à l'extérieur, sortant du bâtiment. Une personne charismatique, habillé à l'italienne, grand sourire, la grande classe !

    Pendant que nous attendions, il m'aborde et me raconte que nous avons beaucoup de chance d'avoir de telles autos, que cela doit coûter cher à entretenir ! Je me dis que je l'ai déjà vu quelque part et pendant que nous échangions, je trouve enfin : Lapo Elkann ! Whouah ! Un des héritiers de la dynastie Agnelli, dont le frère John Elkann est l'actuel Président de Ferrari et du groupe Stellantis. Là nous sommes à un autre niveau. Et pourant il reste très affable et facile d'accès. Quand je lui dis que je le connais, qu'il est Lapo Elkann (sous entendu, je sais qu'il peut s'offrir beaucoup plus que nos Ferrari), il a un large sourire, son chauffeur arrive le prendre dans une énorme limousine et il part en me souhaitant une bonne journée.

    J'ai eu l'occasion de le recroiser lors des Finali Mondiali où nous étions allés avec les adhérents de Ferrarista en 2019. Il y avait alors la télévision qui le suivait et il était au centre de toutes les attentions.

    Jean-Claude Biver

    Jean-Claude Biver est un grand nom de l'horlogerie Suisse, ayant aidé à redorer le blason de plusieurs grandes marques, dont Hublot. Nous le voyions régulièrement lors de nos premières visites dans la manufacture Hublot, et lors de l'une d'elles en particuier, il était resté disuter avec nous et avait pris le temps de nous partager sa vision, qui allait bien au delà de la simple montre de luxe.

    Il savait vous transporter dans un autre monde expliquant pourquoi il réalisait son travail actuel. Je me souviens également qu'il nous avait expliqué le concept de proposer toujours un exemplaire de moins que ce que le marché attend, de manière à ce que l'objet reste désirable et que tout le monde ne puisse pas l'obtenir. La loi de l'offre et du marché.

    Safet Rastoder



    Jean Alesi

    Je n'ai pas rencontré Jean Alesi. Mais l'anecdote vaut le coup d'être racontée. J'avais appris qu'il y avait un très bon restaurant dans les environs de Maranello tenu par un ancien chef de la Scuderia Ferrari. Au bout d'un moment je trouve le nom du restaurant, mais l'interlocuteur ne parle pas bien français ni anglais et son audition n'est pas très bonne. Bref, pas sûr de ce à quoi nous attendre ... nous verrons bien !

    Non seulement la cuisine était excellente (la plupart des pilotes de F1 de l'époque venait manger ses pâtes, dont Ayrton Senna), mais il faisait atention à sa clientèle et venait discuter avec chaque table.

    A Guillaume84, il demande d'où il vient. D'avignon. Comme Jean Alesi ? Oui. Et tu connais Jean Alesi ? Attends, on va l'appeler ! Et voilà Jean Alesi au bout du fil ! Incroyable !

    Chris Harris

    Lors de l'un de nos voyages Ferrarista à Maranello, Chris Harris logeait dans le même hôtel que nous, au Maranello Palace. C'était juste avant qu'il ne se fasse "bannir" par Ferrari pour ses essais, d'après ses dires. C'était à la fin de notre séjour. Le soir, je l'entends partir, car il était à fond et faisait crisser ses pneus dans les rond-points devant l'usine Ferrari. Il avait une auto du genre Opel GSI.

    Quelle ne fut pas ma surprise de le retrouver quelques minutes plus tard attablé au Montana, où nous venions dîner. Dans mon souvenir, il était seul, ou peut-être avec une autre personne, mais ils n'étaient pas restés très longtemps. En tous les cas, j'étais content d'avoir vu Chris Harris dont j'avais lu pendant des années les essais dans EVO.

     

    La grande majorité sont des expériences vécues avec les adhérents de Ferrarista lors des voyages à Maranello. Vous pouvez vivre ces mêmes expériences en participant avec nous. 

    Plus que de rencontrer des personnalités, ce sont les enseignements que vous pouvez en tirer que je trouve intéressantes.

    Ferrari Piero

    Edited by Franck

    • Like 3
    • Thanks 1
      Report Article
    1 1


    User Feedback


    Laurent 34

    Posted

    Sympas tes anecdotes @Franck, beau tableau de chasse 😄 

    Je n'ai pas eu la chance de croiser de telles personnalités lors de mon passage à l'usine, si ce n'est Keith Bluemel, Marco Zanasi et... ce mauvais youtubeur de Schmee, qui nous avait bien snobé avant de revenir vers nous sans vergogne en voyant que nous étions venus en Ferrari 😁

     

    J'aurais été impressionné comme toi de rencontrer Alonso en vrai puis LDM, de même que Valentino Balboni dans un autre registre...

    Idéalement, j'aurais rêvé, mais forcément à une autre époque, de croiser Schumi, pour le remercier de tous ces moments exceptionnels qu'il m'avait fait vivre en tant que fan de la Scuderia, et pareil pour Jean Todt qui a tant œuvré pour Maranello et dont le parcours automobile force le respect !

    J'ai pu croiser furtivement aussi René Arnoux, ancien pilote pour la Scuderia très sympa qui a pris le temps de discuter avec moi 5 mns au Paul Ricard en 2015 lors de Ferrari Days, et l'une de mes idoles en rallye: le flamboyant Jean Ragnotti, que j'ai vu de manière totalement improbable... dans le métro, en rejoignant ma copine place d'Italie à Paris 😆

    Je le regardais du coin de l’œil sans pouvoir croire que ce soit lui, et puis j'ai été le voir, on a discuté pendant 2 stations avant que je n'arrive à destination, j'ai pu là encore le remercier pour tous ces acrobaties sur 4 roues qu'il a su offrir à ses nombreux fans, il avait l'air tout gêné... c'était lunaire 😊

     

    Concernant Jean Alesi... j'ai une piste pour le rencontrer, à suivre 😉

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    cinqui

    Posted

    Merci pour ces anecdotes. Quant à la personne qui est venue rejoindre Stefano Domenicali, si c'est si surprenant, il s'agit peut-être d'un personnage historique de la Scuderia mais qui l'avait alors quittée. Mauro Forghieri ? 

    La personnalité Ferrari que je souhaiterais rencontrer c'est Jacky Ickx. Un survivant des grandes années, qui a traversé plusieurs périodes du sport automobile avec un certain détachement et beaucoup d'humanité. Il a certainement beaucoup à raconter sur ses années Ferrari.

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    canouche

    Posted

    HELLO; Bien belles histoires.. je rejoins Franck qui dit ne pas courir après les autographes mais rencontrer par hasard une celebrité lors d un moment privilégié est assez fantasmagorique.

    Pour ma part voici quelque anecdotes qui restent du monde des voitures.

    j étais invité sur un circuit pour l essai d'une voiture anglaise et l on me propose de faire un tour en passager. le pilote n est autre que M. Martin  donnelly, un ancien pilote de formule 1 des années 1990. c 'est cool quand même d être passager d un ancien pilote de F1.

    une autre fois je me suis trouvé à parler avec M. Jean ragnotti lors des 100 ans de Renault au castelet. Possédant une auto qu'il affectionne particulièrement, je me suis trouvé par hasard à ses cotés et il m a demandé si je prenais du plaisir au volant de cette auto.. je lui ait dit oui 'bêtement" ne sachant pas trop si le mot prendre du plaisir au volant d'une auto à la même signification pour lui comme pour moi.

    Une autre anecdote marrante. en vacance sur la cote d azur, je remarque une Renault 5 turbo qui rentre dans un parking mais qui se trompe d endroit et doit faire marche arrière... tout d un coup, cette R5 turbo recule à toute allure et tourne à l équerre, juste à l’angle du port.. je me dis il est fou ce mec ?? je regarde de plus prêt et il s agissait de sebastien loeb..qui a sa résidence secondaire à 5 minutes de là.

    en effet la marche arrière était bien maitrisée je confirme. je le laisse se garer et je lui ait demandé une photo ensemble qu'il a accepté avec beaucoup de gentillesse, presque gêné.. il est d'une sympathie folle ce gars..

    une autre fois et certainement la plus folle.  j étais invité à Monza par une banque qui sponsorisait  Morgan qui roulait en FIA GT / GT3. je me suis retrouvé deux jours a coté du team manager qui était jean pierre Jabouille, les pilotes Margot laffite et son paternel jacques lafitte. nous avons soupés tous ensemble le soir et j'ai passé ma soirée en leur compagnie ainsi que le CEO de la banque M.Eric Sturdza. c’était fou, j avais l impression d être dans un autre monde.

    Le lendemain, la morgan Aero 8 a fait un podium (3eme) comme j avais un grid pass, je me rends devant le podium à la fin de la course pour être au plus prêt lors de la remise des prix, (je m étais déplacé avec les gens du team morgan,) je sens quelqu'un derrière moi qui me prend par les épaules et saute de joie lors de l annonce de la troisième place; tout en me secouant comme un pruneau.

    Je me retourne et c était Charles Morgan qui était trop content de cette victoire... sympa quand même !

    pleins d autres anecdotes avec des celebrités.... mais pas forcement du mode de l automobile... et dont certains sont PU...

    sportivement.

     

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Pierre Le grand

    Posted

    Merci pour les anecdotes Franck. Très sympa.

    Je ne cours pas après les rencontres mais j'ai un soir eu l'occasion de diner à la table de Giorgetto Giugiaro. Le simple fait de me dire que ce type en face de moi avait dessiné la première Golf,  la Ghibli, la 3200 GT, la De Lorean et la Lotus Esprit ... whaow..! Un très chouette diner 😉

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Stradale56 (kani56)

    Posted (edited)

    Que de souvenirs!

    Edited by kani56-Stradale56

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Stradale56 (kani56)

    Posted (edited)

    Top ces histoires! Merci @Franck ... et puis cela nous ramène en arrière, cette rencontre avec Alonso! Super souvenir.

    Moi, j'ai eu la chance de rencontrer l'année dernière l'ensemble du staff Ferrari, toujours des moments incroyables et un souvenir extraordinaire les quelques minutes de discussion avec Piero Ferrari et la photo souvenir.

    Edited by kani56-Stradale56

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites


    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.