Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 02/01/2024 in all areas

  1. 9 points
    Certains ont dut lire mon article: J'y exprimais la difficulté d'obtenir des pneus pour la 456, notamment a cause de sa monte en 17".... Je commençais a être désespéré (surtout après avoir fait un petit tête à queue sur Autoroute) et je me tournais vers un achat de jantes de Maranello en 18", comme beaucoup l'on fait. J'étais pas trop inquiet sur le fait de pas avoir une monte d'origine avec le risque en cas d'accident, ou le fait qu'il fallait rajouter des écarteurs, mais je souhaitais garder ma voiture telle qu'elle avait été déssinée. Bref en cherchant, un peu partout, j'ai fini par découvrir que sur Ferrarichat, les américains ne montrent pratiquement plus de Pirelli PZero (seul monte dispo en Europe) sur leur 456, car ils s'usaient trop vite et étaient moins performants que les Continental ExtemeContact Sport... c'est donc a ce moment que j'ai découvert qu'il y avait une autre monte possible... plusieurs voitures au USA, utilisent cette taille dont certaine C3. Malheureusement les Continental, bien que fabriqués en Europe (En Slovaquie) ne sont disponible qu'au US. Il a donc fallu les commander là-bas et surtout les faire ramener. C'est là que mon ami @Juanitoy intervient. Pendant un séjour en Floride pour le nouvel an, il a pu me les commander, il avait mon numéro de carte et j'ai payé 1100$ pour les 4 pneus. Interressant vu que j'avais payé il y a 2 ans 1400€ pour le train AR. Quelques jours plus tard il les a reçu: Il s'est renseigné pour les faire envoyé en FRANCE, FEDEX demandait $2400 et UPS $3600!!!! Finalement il a décidé de les ramener en baggage en soute: J'ai pu les faire monter juste avant la ballade "Galette des rois" organisée par @mimix: Bref, cela fait presque un mois qu'ils sont en service: Le TOP! Rien a voir avec les PZero.
  2. 8 points
    Heureux de vous dire Bonjour, Fabiano, fils d'immigré Italien, propriétaire d'une 355 GTS F1, 25 000kms, intérieur noir. L'histoire est très longue à raconté mais ce qu'il faut retenir simplement c'est que notre Père à transmis sa passion à notre fratrie. Notre Padre à eu dans sa vie une 308 GTS, 328 GTS et 348 GTB, toutes achetées neuves puis la dernière cité plus haut achetée en Allemagne. Après son décès en 2011 j'ai hérité de cette bella rossa qui avait un problème de passage de vitesse. A l'époque j'avais démarré mon entreprise depuis 4 ans et je n'avais aucun moment à lui consacré (même pas à ma Famille !!). Depuis 2020 j'ai repris les choses en mains avec plus de temps pour ma Famille et moi et j'ai donc entrepris sa restauration. Douze ans et demi de sommeil avec énormément de temps passé, ( l'histoire est vraiment pas simple et trop longue) j'ai eu la chance de rencontré Mr Calderoni, Garage Calderoni dans le 01 qui à fait un travail à la hauteur de l'histoire de cette voiture. Hier en la récupérant j'ai eu beaucoup d'émotion intérieur !! et la petite anecdote c'est qu'en partant du Garage Calderoni mon GPS m'a fait faire littéralement le tour de la dernière demeure de notre Papa ( H Edouard Herriot) pour aller récupérer mon fils au centre de Lyon !! Un signe du Padre 💞 Au plaisir de futures rencontres. Fabiano. PS: je recherche des tapis de sols, Rouge avec le cavalino noir
  3. 7 points
    C’est déjà en baisse depuis l’été 2023 (c’est une fausse baisse, on revient juste aux tarifs normaux d’avant inflation). Et surtout, on me propose de plus en plus de voitures à vendre (et quand on en arrive à contacter des pros pour vendre sa voiture, c’est qu’on a du mal). Du côté de mes ventes, j’ai des véhicules très spécifiques que je peux encore valoriser convenablement (Purosangue, 812 Competizione Aperta par exemple). Par contre il ne se passe pas grand chose pour mes clients qui ont des « classiques » de type 488 Pista Spider etc. Autre phénomène qui n’aide pas les transactions en France et que je vis, c’est qu’on peut avoir de gros discount avec les vendeurs étrangers (des offres à -10 ou -20%), tandis que les vendeurs en France restent sur une dynamique de tarifs quasiment fixes. C’est une stratégie de la part des vendeurs mais en attendant, je n’achète plus rien en France pour mes clients car aucun intérêt. L’argument véhicule 100% français n’intéresse que les clients nationaux, mais que ce soit à Monaco ou mes autres clients, leur critère est le prix, que le véhicule soit suédois ou polonais. La bonne nouvelle pour moi est que je ne fais que de la prestation de service (pas de stock) et que j’ai d’autres activités, donc j’évolue avec le marché. N’oublions pas une chose, acheter une Ferrari est généralement un achat plaisir. Certains se sont mis en tête d’investir dans les Ferrari pour gagner de l’argent depuis l’inflation des tarifs. Il suffit de regarder la concurrence chez Audi avec la R8, ou chez Lambo avec la Huracan, chez Mercedes avec l’AMG-GT, aucune de ces voitures ne prend de la valeur. Nous avons la chance d’avoir cette possibilité avec des Ferrari mais il faut aussi être bon perdant quand ce n’est plus possible. Ce n’est pas un placement garanti mais l’avoir dans son garage est déjà censé être un plaisir. Tarek
  4. 7 points
    Pourquoi la marque Ferrari bénéficie-t-elle d'une telle aura, la plaçant au-dessus de toutes les autres ? Les Ferrari que vous découvrez à Rétromobile vous donnent la réponse, en vous permettant de parcourir l'histoire automobile. Quelles étaient les plus belles Ferrari présentes à Rétromobile en 2024 ? Comment connaître leur histoire, passionnante ? Et leur numéro de chassis, primordial, car il permet de suivre leur évolution au fil des ans ? Une innovation 2024 sur Ferrarista.club va vous aider : les photos de notre visite sur place sont accompagnées des textes descriptifs, traduits, placés à côté des Ferrari sur les stands de Rétromobile. Cela vous permet de vivre Rétromobile comme si vous y étiez. Et si vous y étiez, vous n'avez probablement pas eu le temps de tout lire. Désormais, vous pouvez le faire, assis tranquillement chez vous, pour revivre ces bons moments ! C'est aussi une manière de remercier les stands qui prennent le temps de rédiger ces textes explicatifs pour le grand public, reprenant l'historique de la Ferrai présentée, et d'encourager d'autres stands à le faire également. Quand vous reverrez une Ferrari présente à Rétromobile en 2024, grâce à son numéro de chassis, vous retrouverez ici de quelle édition de Rétromobile il s'agissait, et dans quelle configuration cette Ferrari avait été présentée. En route pour remonter l'histoire de Ferrari avec Rétromobile ! Car si vous êtes propriétaire de Ferrari, et/ou passionné de Ferrari, vous vous devez connaître cette histoire. Ferrari 512 BB LM - 1981 Numéro de chassis : 35525 Stand : Richard Mille  V12 à 60° 4.4 litres 352 ch à 7 500 tr/min Boîte de vitesses à 5 rapports Vitesse maximale de 320 km/h Freins à disque Les modifications de la version LM de la 512 BB impliquaient un allègement ainsi qu'une aérodynamique améliorée à grande vitesse, le moteur a été modifié ainsi que la suspension et le système de refroidissement. Le chassis numéro 35525 a été vendu à Wide World of Cars Inc. en 1981. La voiture a couru aux 24h du Mans 1981 où elle est arrivée 3e de sa catégorie et 9e au général. La voiture est restée aux États-Unis avant de revenir en Europe au début des années 2000. Certification Ferrari Classiche pour véhicules d'intérêt historique Ferrari F1 - 312 B 3 - 1974 Numéro de chassis : 014 Stand : Mécaniques Modernes & Classiques Spécifications techniques: Moteur : Type 001/11, V12 180° monté à l'arrière dérivé du 001/1, bloc-cylindres et culasse en alliage léger, chemises de cylindre humides en aluminium, bielles de 112 mm, refroidies par eau Alésage et course : 80 x 49,6 mm Unitaire et Total Cylindrée : 249,317/2 991,801 cc Taux de compression : 11,5:1 Max. Puissance de sortie : 485 ch à 12 500 tr/min Distribution : 4 soupapes par cylindre, 2 arbres à cames en tête par rangée de cylindres, engrenage entraîné à l'arrière du moteur Alimentation en carburant : injection indirecte Lucas Allumage : bougie unique, décharge capacitive électronique Magneti Marelli Dinoplex Système de lubrification : Carter sec Transmission : Propulsion arrière, embrayage multidisque Borg & Beck, boîte de vitesses 628 arrière longitudinale en porte-à-faux à 5 rapports + marche arrière, en coffret avec différentiel à glissement limité Rapports de démultiplication : variables selon chenilles Châssis : monocoque type 628 en boîte tôle d'aluminium Suspension avant : doubles triangles de suspension, culbuteurs, unités ressort/amortisseur intérieures et barre anti-roulis Suspension arrière : bras supérieur, bras de suspension inférieur, tige de rayon supérieure et barre anti-roulis Freins : disques et étriers Lockheed, intérieurs à l'arrière, séparés circuits hydrauliques, réglables sur les 2 essieux Direction : à crémaillère et pignon Longueur : 4 335 mm Largeur : 2 056 mm Hauteur : 900 mm Empattement et voie avant/arrière : 2 500/1 625/1 605 mm Poids à vide (avec eau et huile) : 578 kg Pneus avant : 9,0-20,0-13", Pneus arrière Goodyear : 14,0-26,0-13", jantes Goodyear : alliage léger moulé ; avant 10x13", arrière 16x13" Réservoir de carburant : 230 litres, 2 réservoirs latéraux (essence NO 98/100) Carrosserie : Monoplace en aluminium, carrosserie avec éléments en fibre de verre Ferrari 312 PB - 1971 Numéro de chassis : 0890 Stand : Richard Mille V12 à 180° 3,0 litres 500 CV à 12 500 tr/min boîte de 5 vitesses Freins à disque Sport-prototype officiel de la Scuderia Ferrari piloté en 1972 par Regazzoni, Redman, Merzario et Ickx (victoire aux 1000 km de Spa avec Merzario-Redman et aux 500 km d'Imola avec Merzario). Modifié pour la saison 1973 et piloté par ickx, Redman, Pace et Merzario. Carrosserie spéciale avec prise d'air sur le côté droit de la voiture et conduit d'air moteur au-dessus de l'arceau. Ferrari 365 GTB/4 Daytona "Plexiglas" - 1970 Numéro de chassis : 12787 Stannd : AS Classic Engineering Détails de Production: 56ème carrosserie par Scaglietti, 54ème sur la chaîne de montage, assemblée entre le 18 et le 28 juillet 1969. Une des 530 plexiglas sur les 1 279 modèles Ferrari 365GTB/4 produits. Historique: Voiture présentée au Salon de l'Auto à Paris en 1969 sur le stand C.Pozzi. Quatrième Daytona importée en France, deuxième chez Pozzi. Dossier historique complet. 4 propriétaires. Premier Propriétaire : Livrée à un industriel lyonnais, le 19 février 1970 en "Rosso Ferrari". Mr. Nicolas père et fils ont pris grand soin de la Daytona, retournant chez Pozzi pour des révisions régulières et des interventions de maintenance. Aujourd'hui : Dans la collection du propriétaire actuel depuis 2000 Ferrari 365 GTB/4 - 1970 Numéro de chassis : 13715 Stand : Richard Mille V12 à 60° 4,4 litres 352 ch à 7 500 tr/min Boîte de vitesses à 5 rapports Vitesse maximale de 280 km/h Freins à disque La Ferrari 365 GTB/4, châssis n°13715, a été livrée en septembre 1970 à Motor S.p.A. - Bologne (Italie). En 1972, la voiture fut transformée par William Sala et Giovanni Marverti en une version de compétition Groupe 4. il a participé à plusieurs courses de la saison 72' à la saison 74' , arrivant premier de sa catégorie à la Coppa InterEuropa 74'. Certification Ferrari Classiche pour véhicules d'intérêt historique. Ferrari 412 Р - 1967 Numéro de chassis : 0854 Stand : Richard Mille V12 à 60° 4,0 litres 420 ch à 8 000 tr/min Boîte de vitesses à 5 rapports Vitesse maximale de 310 km/h Freins à disque L'un des quatre produits, vendu en 1967 à Maranello Concessionaires Ltd. qui l'a aligné aux 1000 km de Francorchamps, au BOAC 500 Brands Hatch et aux 24h du Mans de la même année. Elle fut ensuite vendue à l'équipe de course de David Piper participant à de nombreuses courses de 1967 à 1969. Après quelques changements de propriétaire ; la voiture a été exportée au Japon puis réimportée en Europe. À la fin des années 1990, il est revenu aux États-Unis et a ensuite été vendu aux enchères l'année dernière. Ferrari 365 Р - 1965 Numéro de chassis : 0828 Stand : Richard Mille V12 à 60° 4,4 litres 380 ch à 7 200 tr/min Boîte de vitesses à 5 rapports Vitesse maximale de 300 km/h Freins à disque Prototype sportif officiel de la Scuderia Ferrari pour la saison 1965, vainqueur de la Targa Florio avec les pilotes Bandini - Vaccarella et vainqueur des 1000 Km du Nürburgring avec les pilotes Scarfiotti - Surtees. Le 0828 a été successivement converti de 330 P2 à 365 P et vendu à l'Ecurie Francorchamps qui l'a pilotée lors de plusieurs compétitions au cours de la saison 66'. La voiture a subi une restauration complète en configuration 365 P en 2016-2018 par Ferrari Classiche. Ferrari 275 GTB - Mars 1965 Numéro de chassis : 06721 Stand : Provost Automobiles Moteur V12 Carrosserie entièrement refaite, en partant du châssis Structure & planchers refabriqués à l'identique, à la main sur marbre Peinture dépolie et lustrée, finition à la main Électricité & partie cycle entièrement restaurée Essais & mise au point moteur Sellerie complète neuve Ferrari 250 LM - 1964 Numéro de chassis : 5901 Stand : Richard Mille V12 à 60° 3,3 litres 320 ch à 7 500 tr/min Boîte de vitesses à 5 rapports Vitesse maximale de 287 km/h Freins à disque La Ferrari 250 LM était conçue comme une voiture de production limitée, destinée à concourir dans la classe des courses de voitures de sport GT. Cependant, il n'a pas été approuvé et la seule option qui restait était de courir dans la classe des prototypes de haut niveau, contre des voitures de sport faites sur mesure. Néanmoins, le modèle 250 LM obtient des résultats prestigieux. Le châssis 5901 a été vendu à Luigi Chinetti Motors Inc. en 1964 aux États-Unis où il est resté avant d'être réimporté en Europe dans les années 1990. Ferrari 250 GT/L Berlinetta Scaglietti - 1963 Numéro de châssis : 4419 GT Stand : Thiesen Automobiles Premier exemplaire d'une petite série de seulement 350 exemplaires Avec un seul propriétaire depuis plus de 44 ans, seulement 85 000 km Ferrari Classiche Encadrement restauré par "Brandoli" en Italie La Ferrari présentée ici est un des premiers exemples d'une petite série de seulement 350 exemplaires. La voiture a été achevée en mai 1963 par la Carrozzeria Scaglietti en tant que 31e véhicule. En août 1967, la voiture fut vendue à Peter Gabriel de New York, aux États-Unis, et resta en sa possession pendant 44 ans. La voiture a été entièrement restaurée à des adresses renommées en Italie selon la documentation photographique disponible. Une certification Ferran Classiche est livrée avec la voiture. Ferrari 250 GT Lusso Scaglietti Prototype - 1962 Numéro de chassis : 4053 GT Fin 1962, Ferrari a lancé son dernier modèle, la Ferrari 250 GT/L, le L indiquant Lusso, qui signifie Luxe en italien. Il s'agissait de sa dernière Ferrari de 3 litres de production et 351 voitures ont été fabriquées entre 1962 et 1964. Un prototype Lusso a été présenté pour la première fois au Salon de l'Auto de Paris, en octobre 1962, et est arrivé sur le nouveau site des Portes de Versailles à mi-parcours du salon, l'avant-dernier jour. Cette voiture était gris métallisé, avec deux feux arrières de chaque côté. Selon Ferrari Classiche, cette voiture, 4053 GT, était à l'origine grise (grigio) et a été livrée à Franco Britannic Autos (F.B.A.) ici à Paris, en décembre 1962, après avoir été achevée en septembre 1962. « Car and Driver » en mai 1964 déclarait... « ses proportions approchent de la perfection » Historien estimé de Ferrari et directeur commercial de F.B.A. dans les années 1960, feu Jess Pourret a correspondu avec le propriétaire actuel, déclarant que la 4053 GT était en fait la voiture du Salon Automobile de Paris et a fourni des détails et des photographies de ses débuts en France, montrant la voiture avec ses quatre feux arrière distinctifs. Dans son ouvrage « La légende Ferrari : les voitures de route » de 1980, le très respecté historien Ferrari Antoine Prunet déclare que le prototype Lusso dans les documents marketing et au Salon de Paris est « probablement 4053 GT ». D'autres rapports, rédigés plus récemment, suggèrent que l'autre prototype 3849 GT était en fait la voiture du Salon de Paris. Ce prototype serait en cours de reconstruction en Allemagne. Selon Pourret, la 4053 GT était en France pendant ses 10 premières années et a malheureusement été incendiée à cause d'une arnaque à l'assurance en 1973. La voiture était alors entreposée en Hollande et achetée par un investisseur aux États-Unis dans les années 90, qui s'est ensuite désintéressé du projet. Ayant possédé et bricolé plus de 50 Ferrari 250 GT, dont plusieurs Lusso, en 2007, le propriétaire actuel a reconnu l'importance de la voiture et avait la compréhension, l'expérience et les ressources nécessaires pour la restaurer. Il a envoyé le bloc moteur original avec les numéros correspondants à Roelofs Engineering pour une reconstruction complète. Il était équipé de pistons à haute compression. La voiture a été immatriculée au Royaume-Uni en février 2016. Moteur 2953cc V12 à 60 degrés tout en alliage, arbre à cames unique par banc. Alésage de 73 mm, course de 58,8 mm. Taux de compression 10,6:1. Trois carburateurs Weber légers 40 DCL6 à double starter. Bobines doubles et allumage par distributeur. Bougies d'allumage à l'extérieur du V. 240 ch à 7 500 tr/min. Couple de 178 lb-pi (242 Nm) à 5 500 tr/min. Spécifications EMBRAYAGE : Monodisque. TRANSMISSION : manuelle synchronisée à 4 vitesses, traction arrière. SUSPENSION : Triangles avant avec ressorts hélicoïdaux et amortisseurs télescopiques. Liaison Watts de la 250 GTO. Pont arrière rigide, bras arrondis, ressorts semi-elliptiques, ressorts à collet coaxiaux et amortisseurs télescopiques. FREINS : Disques et étriers Dunlon avant et arrière. Étriers séparés sur les disques arrière pour le frein à main. ROUES : Roues Borrani 3801 en aluminium poli équipées de pneus Pirelli Cinturato 185VR15. ÉQUIPEMENT : Roue de secours complète avec pneu. POIDS : 1020 kg VITESSE : 150 mph / 240 km/h, 0-62 mph 6,5-7,5 secondes. EMPATTEMENT : 2,4 m (identique à une Berlinetta SWB). Ferrari 250 GT Cabriolet Pininfarina Series II - 1962 Numéro de chassis : 3469GT Stand : Car Collector Détails de la voiture Moteur : Ferran Colombo V12 (3,0 L) Puissance : 240 CV Boîte de vitesses manuelle 4 vitesses L'un des designs les plus élégants de Pininfarina Points forts Ce chassls 3469GT, de couleur Griglo Conchigila, se présente en parfait état, certifié par Ferrari Classlche, et prêt à être conduit et apprécié. Aujourd'hui, la Ferrari 250 GT Serles 2 Pininfarina Cabriolet reste l'une des Ferrari les plus sobres et les plus belles tout en étant une auto très utilisable. Ferrari 250 GT Berlinetta SEFAC Comp. - 1961 Numéro de chassis : 3005GT Stand : Lukas Huni Lorsqu’Enzo Ferrari a commencé à construire des automobiles sous son propre nom en 1948, l’objectif était d’être actif dans la course automobile. Il avait déjà prouvé sa capacité à organiser et à gérer une équipe de course, la Scuderia Ferrari, qui avait dirigé les voitures d'usine Alfa Romeo dans les années trente, ainsi que sa capacité à piloter diverses voitures de course dans les années vingt. Le succès est venu rapidement pour la nouvelle équipe de Maranello avec des victoires aux Mille Miglia et à la Targa Florio. En 1949, Ferrari remporte à nouveau la Targa Florio et les Mille Miglia, remporte les 24 Heures du Mans et Spa Francorchamps. Et en 1952, Alberto Ascari a remporté le premier championnat du monde des pilotes de Grand Prix. Entre 1953 et 1961, sept des neuf championnats des constructeurs ont été remportés par Ferrari. Ferrari réussissait également à fournir des voitures à des privés qui gagnaient des courses partout dans le monde. En 1959, Ferrari était fermement établi comme le premier constructeur mondial de voitures de sport et de course, et l'immense succès de la Ferrari 250 GT (4 fois vainqueur du Tour de France) et de la Ferrari 250 Testa Rossa avait cimenté les bases de l'image magique en course de Ferrari. Un nouveau modèle Ferrari était en préparation pour 1960 qui devait perpétuer la tradition de la Berlinetta Tour de France, mais devait être encore plus rapide et encore plus agile. C'est ainsi qu'est née la nouvelle Ferrari 250 GT Berlinetta à empattement court, dotée d'un moteur V12 révisé de 3 litres, avec bouchons extérieurs et puissance accrue, empattement raccourci de 260 cm à 240 cm, avec un nouveau design de carrosserie intemporel par Pininfarina. La Ferrari 250 GT Berlinetta chassis court était divisée en deux modèles distincts : la version Acier (ou route) (avec carrosserie en acier) et la version Compétition, évidemment destinée à la Compétition, dotée d'une carrosserie en aluminium plus légère, d'un bouchon d'essence extérieur, de performances plus élevées, d'un moteur et d'une suspension optimisés. Cette voiture particulière, la 250 GT Berlinetta à empattement court SEFAC Competition 1961, châssis n° 3005GT de 1961, est l'une des rares dernières versions de SEFAC Competition, dotée d'une carrosserie en aluminium plus fine, d'un châssis plus fin, d'un moteur de compétition encore plus développé et de diverses autres fonctionnalités visant à rendre cette dernière version la plus compétitive. 3005GT est un membre très important de l'histoire de Ferrari pour les raisons suivantes : - Dernière produite par SEFAC (avec châssis Tipo 539/61 et toutes les fonctionnalités SEFAC) - Voiture officielle de l'équipe NART - Vainqueur des 1000 km de Paris 1961 avec Pedro et Ricardo Rodriguez, - Une des voitures officiellement modifiées par l'usine Ferrari avec 6 carburateurs Ferrari 250 GT Berlinetta SWB Competizione - 1960 Numéro de chassis : 1785GT Stand : Car Collector Détails de la voiture Moteur Ferrari Tipo 188B Colombo V12 (3,OL) Puissance 276 ch Boite de vitesse 4 rapports manuelle Carrosserie de Scagletti Une des premières Berlinetta produites avec une carrosserie en aluminium. Initialement propriété de Charlie Kreistar. Elle s'est classée 4ème à Sebring en 1960. Plus tard, il a obtenu la 3ème place au Championnat d'Amérique SCCA, en 1968. Le pilote suisse René Herzog reconstruisit 1785GT avec des améliorations et il a été accepté par la FlA dans la catégorie GTS en 1980. Le propriétaire actuel continue de conduire et piloter cette Ferrari jistorique. Ferrari 250 Europa Pinin Farina Coupé - 1954 Numéro de chassis : 0351EU Stand : Lukas Huni Au milieu des années 50, Ferrari était devenu mondialement connu en tant que constructeur de voitures de sport et de course. Toutes les connaissances acquises sur la piste ont été immédiatement appliquées aux voitures de série, ce qui a permis leur succès auprès des propriétaires et des passionnés. Présentée au public au Salon automobile de Paris 1953, aux côtés de la Ferrari 375 America, la Ferrari 250 Europa fut la première Ferrari de route identifiée par la désormais légendaire nomenclature de la série 250 et la seule Ferrari 250 a être équipée du moteur V12 conçu par Aurelia Lampredi, qui était le moteur choisi pour les premières voitures de course sportives Ferrari, produisant plus de 200 CV. C'est la Ferrari 250 Sport, conduite à la victoire par Bracco/Rolfo dans les Mille Miglia de 1952, qui a démontré les capacités du moteur et a incité Ferrari à l'utiliser dans sa première voiture de sport de luxe de série. Le moteur V12 à bloc long de Lampredi, éprouvé en course, a doté la Ferrari 250 Europa de performances phénoménales : la 250 Europa était capable d'atteindre une vitesse de pointe de 220 km/h et une accélération de moins de 9 secondes de 0 à 100 km/h. Toutes les voitures étaient entièrement construites à la main, et aucune n'était exactement identique, les nouvelles connaissances et expériences avec les voitures de course étant appliquées instantanément au fur et à mesure de la production. Seules 20 voitures de la Tipo 103 Ferrari 250 Europa ont été construites, dont 16 voitures avec carrosserie Pinin Farina Coupé. Les premières voitures avaient un radiateur situé plus haut. Les voitures ultérieures, dont la 0351EU, étaient équipées d'un radiateur d'aspect plus moderne entièrement intégré avec une carrosserie redessinée, dotée d'une calandre enveloppante et de l'élimination des vitres arrières, donnant à la voiture un look plus sportif. Cette voiture particulière, Ferrari 250 Europa Pinin Farina Coupé, numéro de châssis 0351EU, est unique pour plusieurs raisons. Il s'agit de la dernière, seulement environ 20 Ferrari 250 Europa avec le moteur Lampredi ont été construites (avant l'introduction de l'Europa GT avec le moteur Colombo) avec le design de carrosserie Pinin Farina . Il a été terminé le 25 mai 1954 pour le célèbre réalisateur Clarence Brown, basé à Los Angeles (qui a produit de nombreux films avec des acteurs tels que Rudolph Valentino et Greta Garbo). Au lieu d'emmener la voiture directement en Californie, il parcourt l'Europe pendant quelques mois, participant au Concours d'élégance automobile de Cannes en 1954, ce qui lui vaut des lauriers dans le Ferrari Yearbook 1954. Brown a vendu la voiture en 1958 à Lawrence Garden, un résident de Washington, qui l'a gardée pendant 3 ans avant de la vendre à Stanley Baker de Seattle. C'est M. Baker qui a fini par être le gardien de 0351EU pendant 42 années incroyables. Au début de sa possession, il a repeint la voiture dans cette belle couleur émaillée ivoire avant de la montrer pas moins de 3 fois au célèbre Concours d'élégance de Pebble Beach (1965, 1966 et 1990). Baker chérissait manifestement énormément sa Ferrari bien-aimée, comme en témoigne l'incroyable originalité de la voiture, y compris l'intérieur d'origine, préservé. Une Ferrari Gran Turismo de luxe unique. dans un état exceptionnel et extrêmement original, représentant le meilleur moment du design PininFarina des années cinquante. Les autres détails de la voiture sont les suivants : Numéro de châssis : 0351EU Numéro de moteur: 0351EU Spécifications du moteur : moteur Lampredi V12 cylindres de 2 953 cm3 développant 220 ch. Empattement : 2800 mm Couleur: Ivoire intérieur : Pelle Rosso Chiaro (d'origine) Ferrari TIPO 625 MONOPOSTO - 1954 Numéro de châssis : 0540 Stand : Sotheby's Exemple ultra rare de Ferrari Formule 1 du début des années 1950. Voiture sœur de la première Ferrari gagnante du Championnat du Monde. la très réussie 500 F2, qui a mené Alberto Ascari aux Championnats du Monde consécutifs en 1952 et 1953 Mis à niveau en usine aux spécifications de 625 F1 au début de 1954. La première Ferrari engagée par l'équipe nationale belge Ecurie Francorchamps. La seule monoposto Ferrari jamais pilotée par le légendaire marquis Alfonso de Portago. Conservé depuis plus de 15 ans dans la prestigieuse Collection Bardinon au Mas du Clos. Exemple de moteur matching numbers émergeant récemment, après plus de 20 ans avec le même propriétaire. Ferrari 375 MM Pinin Farina Spider - 1953 Numéro de chassis : 0362AM Stand : Lukas Huni Les modèles de Ferrari 375 MM (équipés d'un moteur Lampredi V12 de 4,5 litres développant une puissance impressionnante de 340 ch et remplaçant le 340 MM avec un moteur de 4,1 litres) ont été construits en 1953 et 1954, aidant Ferrari à remporter le championnat 1954. Initialement exploitée sous le nom de SEFAC Works Cars, la 375 MM a également été vendue à des équipes privées, tandis que la Ferrari 375 Plus (portée à 4,9 litres) a également été introduite au cours de la saison 1954. Quelque 26 Ferrari 375 MM ont été construites, dont 13 Ferrari 375 MM arborant le superbe design Pinin Farina Spider, trois d'entre eux ayant été redessinés par Scaglietti à l'époque, il ne reste donc que dix dans leur configuration d'origine. 375 MM Pinin Farina Spider 0362AM avec Scuderia Parravano 1953 - 1958 Tony Parravano, d'origine italienne et vivant en Californie, était le client le plus important de Maserati et de Ferrari à cette époque et bénéficiait à ce titre d'un traitement préférentiel de la part des deux constructeurs. Avant le début de la production de la Ferrari 375 MM, Parravano avait déjà payé sa voiture en 1953 et s'était vu attribuer 0362AM par l'usine. Il prit très fièrement livraison de 0362AM le 31 octobre 1953. Le Foglio di Montaggio (feuille de montage) original montre que l'identité de sa voiture a été modifiée de 0376AM à 0362AM avant la livraison. 0362AM a intensément couru pour la Scuderia Parravano en 1954 avec de nombreuses premières places dans la série de courses américaine SCCA pilotés principalement par Jack McAfee. Sa course la plus importante fut celle de Sebring en 1955, où McAfee se portait bien, mais dut abandonner en raison de l'incendie de la voiture, causant des dommages à la partie arrière de la voiture, réparée immédiatement après et repeinte en marron. La période Parravano s'est terminée avec la mystérieuse disparition de Tony Parravano (rumeur pour des raisons d'évasion fiscale), ce qui a entraîné la vente de 0362AM au colonel Sorrell lors d'une vente aux enchères de l'IRS, ainsi que d'autres voitures et pièces de l'écurie Parravano. Autres courses pour 0362AM 1955 - 1968 Comme c'était typique de l'époque (avec l'introduction de nouveaux modèles et la modification des règles de la FIA), la 0362AM a été modifiée par la Scuderia Parravano et plus tard par Frank Arciero en Californie. En 1955, le châssis a été raccourci pour entrer dans la Carrera Panamericana de 1955 (événement annulé), et en 1958, la 0362AM a été équipée d'une carrosserie Mistral en fibre de verre pour participer aux séries USAC et Pacific Coast Sports Championship. En effet, 0362AM a connu un succès significatif en course lorsqu'il était piloté par Dan Gurney, Skip Hudson et Bob Bondurant. Charles Betz and Fred Peters 1968 - 2014 Charles Betz et Fred Peters, collectionneurs très expérimentés d'Orange, en Californie, ont réussi à acheter 0362AM avec l'aide de Ron Kellogg en 1968. Au cours d'une recherche difficile et d'une activité intense au cours des années suivantes, Betz/Peters ont réussi à retracer les pièces qui, au fil des ans, ont été supprimées de 0362AM. Beaucoup d'entre elles se trouvaient dans le domaine Sorrell, certains provenaient de Chinetti et d'autres encore du collectionneur de Newport Beach, Ernie Beutler. Une restauration habile et complète par Betz/Peters au cours des années suivantes, impliquant les meilleurs spécialistes de l'époque, dont Steve Beckman de Costa Mesa, a été réussie, réunissant 0362AM avec ses pièces d'origine et restaurant 0362AM dans ses spécifications d'origine, telles que livrée neuve en 1953. Dans une collection privée européenne depuis 2015 Pour le plus grand plaisir du Ferrari Collectors World, la 0362AM a retrouvé sa splendeur d'origine ces dernières années, notamment en participant chaque année aux Mille Miglia. Les autres détails de la voiture sont les suivants : Numéro de châssis : 0362AM Carrosserie : Carrosserie Spider de PininFarina (une parmi 13) Spécifications du moteur : moteur V12 Lampredi de 4 522 cm3 et 340 ch Ferrari 340 America Berlinetta - 1951 Numéro de chassis : 0122A Stand : Axel Schuette Certificat Ferrari Classiche • Historique belge bien connu • 1 des 2 Berlinettas Touring construites La voiture présentée ici a été livrée au concessionnaire Ferrari Comptoir Automobiles Richard SA à Bruxelles, Belgique, le 20 août 1951. Le 19 janvier 1952, le véhicule a été exposé au 35ème Salon de l'Automobile de Bruxelles. Dans les premières années, le véhicule appartenait exclusivement à des passionnés belges de Ferrari. Puis en 1953, la voiture fut vendue à Jacques Swaters du Garage Francorchamps. Par l'intermédiaire de M. Swaters, la 340 America est revenue au pilote Pierre d'Haveloose, qui a participé à plusieurs courses en Belgique. En 1957, Armand "Blary" Blaton, le beau-père de Jacky Ickx, achète la voiture et participe, entre autres, au 4ème Rallye d'Automne. Dans les années suivantes, la voiture est revenue en possession du Garage Francorchamps, puis du célèbre collectionneur Dr Paul F. Schouwenburg, qui a fait restaurer la voiture et a documenté le processus dans son livre "Ferrari Fever". De 1986 à 2010, le véhicule faisait partie de la célèbre collection Lucchini en Italie. Elle a participé à plusieurs reprises aux célèbres Mille Miglia, alors qu'elle est dans notre clientèle depuis 2013. En 2017, elle a été certifiée par Ferrari Classiche avec un « Livre Rouge ». Scuderia Ferrari Alfa Romeo 8C 2600 - 1933 Numéro de chassis : MONZA #SF25 Stand : AVC Prague Moteur : 8 cylindres, DACT avec compresseur, 2 557 cm3 Carrosserie : Monza de la Carrozzeria Brianza Année : 1933 Scuderia Ferrari Alfa Romeo 8C châssis nr. SF25 Pour la saison de compétition 1934, la S.A. Scuderia Ferrari a produit les dernières Alfa Romeo 8C Monza, en utilisant des châssis de construction locale selon leurs propres spécifications et en augmentant la cylindrée du moteur à 2,6 litres, ainsi que les nouvelles carrosseries de la Carrozzeria Brianza. Tous les autres composants utilisés provenaient d'Alfa Romeo 8C 2300 de seconde série qui étaient en stock à l'atelier de la Scuderia. Le SF25 a été immatriculé - MO 7139 - le 4 avril 1934, et peu de temps après, aux Mille Miglia, Tadini et Barbeiri ont ouvert la voie en pilotant le SF25 jusqu'à Roma, retenant Nuvolari, Varzi et tous les autres champions avec une moyenne de 120 km/h. Vous trouverez plus de photos de Rétromobile, prises par les membres de Ferrarista.club, ici : https://www.ferrarista.club/forum-ferrari/forums/topic/19437-rétromobile-2024/ Merci @Etienne et @308gt4 pour la complétude des numéros de chassis. Un grand MERCI à tous les stands qui mettent à disposition des visiteurs autant d'explications sur les modèles exposés. Certains donnent beaucoup plus de détails que d'autres, les niveaux d'informations sont disparates et il faudrait inciter les stands qui ne fournissent aucune information à le faire, pour que les gens se passionnent encore plus pour les modèles exposés. Est-ce que cette innovation, vous présentant les textes descriptifs présents sur le salon; en plus des photos prises sur place vous a plu ? Que pourrait-on améliorer ? Etiez-vous présent à Rétromobile 2024 ? Qu'avez-vous le plus aimé ? Quelles autres Ferrari vous ont marqué ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - Comment j'ai trouvé et restauré ma Ferrari F355 Challenge immatriculée - 25 tutoriaux indispensables pour que votre Ferrari reste au top - Choisissez votre Ferrari : l'expérience de 40 propriétaires sur la durée - Rétromobile 2022 : les 27 Ferrari à ne pas rater
  5. 6 points
    Eh bien, Fred, tu n'as pas de temps pour te présenter, tu n'as pas de temps pour te documenter, notamment sur Ferrarista où tu trouveras toutes les réponses à tes questions, tu n'as pas réfléchi à ton cahier des charges,...mais tu es prêt à faire perdre du temps aux membres de ce Forum🥵
  6. 5 points
    Et voilà prochaine étape le marquage 💪🇮🇹
  7. 5 points
    Sur Modena il y a une trappe, derrière les sièges. Cela veut il dire qu'on fait le travail à moitié? Non ! J'ai posé une question, j'ai ma réponse, point. Je remercie tous les participants. C'était juste pour savoir si il était possible de faire une distri sans tout déposer. Perso si j'avais une 348, soit je joue le carnet et je passe par un pro pour tout, ou je fais tout perso si je compte garder l'auto des lustres, dans ce cas aucun probleme, j'ai le pont, une fosse, les compétences. Sur mes Honda, toutes proportions gardées, à chaque fois que je rentre une nouvelle auto, c'est moteur par terre, je remplace toutes les durites d'essence quasiment, les durites de flottes dures comme du bois et cassantes, la pompe à flotte, la distri, l'embrayage, les bougies, le doigt d'allum, bref absolument tout ! Mais on est à des années lumières des tarifs Ferrari, et je fais toute l'opération donc ça coute quasi que dalle. Maintenant, tout le monde n'est pas très aisé, et faciliter les entretiens ça peut aider. C'était mon seul but, discuter simplification. 😉
  8. 5 points
    Voici une histoire vraie, pas drôle, mais originale. L'année dernière, un de mes amis, grand passionné et aventurier, part en roadtrip pour la journée avec sa Triumph de 1949. Il a l'habitude et n'est pas du genre stressé. Genre 4000 km en 1 semaine avec une voiture de 1953 ou 2000 km dans le WE avec une avant-guerre. Les mains dans les poches et les pieds sous la table. Arrivé à proximité du restaurant du midi, après 400 km de route, il lui reste une côte raide de 2 km à monter pour y arriver. A mi-chemin, la voiture cale et ne veut pas redémarrer. Diagnostic: pompe à essence HS et dans la montée pas de gravité pour faire circuler l'essence. Bien sûr, pas de rechange, pas d'outils et de toute façon, il ne met jamais les mains dans le cambouis en aucune circonstance. Il décide de reculer au village en bas et d'y laisser la voiture puis d'appeler l'assistance après manger (chacun ses priorités). En descendant à reculons, il s'engage en MA dans une allée privée d'un pavillon pour continuer en avant le reste de la descente. Le proprio sort immédiatement de chez lui et l'interpelle. Il explique sa panne et la raison de sa manœuvre intrusive. Le gars lui dit: - Bougez pas, je reviens. Il rentre dans son garage et attrape quelque chose sur un rayon. Mon ami se dit qu'il va se prendre une rafale de gros sel. Le gars revient et lui montre ...une pompe à essence de Triumph 1949 neuve en boîte. Et lui installe avec ses outils en remplacement de celle défectueuse sur-le-champ après avoir monté la voiture sur cric. Une demi-heure après, la voiture démarre. Mon ami, qui n'en s'en est pas étonné (il a toujours eu une bonne étoile) lui demande ce qu'il doit. Réponse:- en rentrant chez vous, commandez 2 pompes à essence chez untel. Gardez-en toujours une dans la voiture et renvoyez-moi l'autre. Ce qui fut fait. Mon ami est arrivé au resto avec une heure de retard et un bon appétit. Il y en a comme cela... Quant à moi, plus pragmatique, je me demande encore combien de pompes à essence neuve de Triumph 1949 il peut y avoir de disponible en France, qui plus est, chez un particulier et en pleine campagne. Un spécialiste des probabilités, dans la salle?
  9. 5 points
  10. 5 points
    Bon les amis le moment est arrivé voici quelques détails sur notre future journée : Le prix total de la journée est fixé à 75€ par personne et il comprend : - rdv le matin vers 9h00 (lieu secret) - petit roulage 30 mn jusqu'à la 1ere visite (de 10h00 à 11h00/11h15 max), où nous attends un petit déjeuner : boissons chaudes et froides, viennoiseries - 11h15 / 13h00 belle balade dans le luberon durée prévue 1h45 - 13h00 arrivée sur le lieu du repas avec également des surprises et visites au programme - 16h30/17h00 fin du repas, roulage 45 mn pour rejoindre un axe autoroutier pour ceux qui en ont besoin. Le repas : Apéritif dinatoire (debout avec cocktail avec ou sans alcool "punch planteur ou virgin mojito") pour pouvoir échanger plus facilement tous ensemble Mini tartelette façon pizza / mini pain navette brioché beurre truffé, jambon cru / Bouchée de pomme de terre, tome, canard / Foccacia Un plat chaud * que vous devez choisir ci dessous qui servi sous forme de buffet et dégusté à table Dessert = assortiment de mignardises sucrées Café Pour le plat chaud, pour que tout le monde trouve son bonheur, plusieurs choix sont possible, il vous suffit de me donner votre choix en même temps que votre réservation. Les inscriptions définitives seront validées après choix du menu et règlement. * Plat chaud à choisir : - Joue de porc confite au cidre et au miel, écrasé de pomme de terre ou - Saumon poêlé sauce mascarpone à l'ail, carotte et pomme grenaille Pour le règlement les habitués ont mes coordonnées bancaires, les autres vous pouvez me les demander en mp, je vous les adresserai en retour. Le nombre définitif sera clôturé et communiqué aux prestataires le 11 mars 2024, annulation difficile après cette date. Voilà à vous de jouer !!! N'oubliez pas, possibilité d'hôtel le samedi soir pour les plus éloignés.
  11. 4 points
    C'est déjà la cinquième édition du Meeting International ! Un moment de rencontres et de partages, hors du temps, autour de valeurs et d'une passion communes. Notez bien les dates pour les bloquer dans votre agenda dès aujourd'hui : du 27 au 29 septembre 2024. Quelques indices sur le lieu du MIF2024 qui vous sera dévoilé en mars, avec l'ouverture des inscriptions, pour vous donner envie de : 1. Enchainer les virolos entre vignes et sapins, 2. Goûter aux charmes d'une région réputée pour ses pilotes légendaires, 3. Visiter le plus beau musée automobile du monde !!! Les inscriptions ne seront ouvertes qu'aux adhérents à jour de leur cotisation 2024. Elles seront ouvertes aux adhérents Premium deux jours auparavant. Le nombre de places sera malheureusement (très) limité, afin de garder sa convivialité à l'événement, mais aussi pour des raisons de places chez les différents partenaires (hôtels, restaurants, visites orghaniosées, taille des parkings, etc.). Un énorme MERCI à toute l'équipe qui prépare ce MIF 2024 ! Je ne vous dévoile pas leurs pseudos pour le moment car vous en déduiriez le lieu de suite. 😄 Avez-vous réservé le créneau pour prendre part à ces moments magiques avec votre Ferrari ?
  12. 4 points
    Des nouvelles 🇮🇹 après la peinture des bandes et d’écailles ,mise en peinture du rouge et revenir le tout les photos du véhicule revernis demain Hervé
  13. 4 points
    Voilà, ça y est. C'est donc ça qu'on ressent quand on réalise son rêve, le rêve d'une vie. En effet, je viens de réserver une Modena, et pas n'importe laquelle: celle que je désirais, celle de @Tristan360. Depuis que je l'avais vue en vrai j'avais senti que cette voiture était la bonne, je ne me projetais sur aucune autre. Quand je pensais à une 360 (c'est-à-dire plus ou moins 18 heures par jour 😅), c'est celle-ci qui occupait mes pensées; donc je ne voulais pas prendre le risque qu'elle aille chez un autre, qui de toute façon l'aurait méritée bien moins que moi et probablement très mal traitée 😒 Alors certes, le timing n'est pas idéal puisque ma Jaguar n'est pas encore vendue, étant confiée à un pro depuis moins d'une semaine, ! Mais je prends le risque de réserver cette magnifique Grigio Alloy avec son échappement démoniaque, qui a été bichonnée par son propriétaire: heureusement que ma banque est cool, mais il faudra quand même que la F-Type fasse le bonheur d’un nouveau propriétaire rapidement, ne serait-ce que pour des questions logistiques... Je ne réalise pas encore complètement, je pense que ça va venir progressivement, mais je me suis senti quand même bizarre toute la journée... j'ai repensé à tous ces moments où j'ai tellement voulu que ça arrive, et là ça va prendre corps, ça va enfin devenir une réalité. J'ai aussi beaucoup repensé à tous ces gens croisés au fil des années qui m'ont découragé, rigolé à la figure, ou fait comprendre que j'étais vraiment débile de m'accrocher à ça... quand on vient d'un milieu modeste et qu'on a un rêve comme le notre, c'est pas tout le temps évident de trouver des soutiens dans son entourage proche, et on s'expose plus facilement aux moqueries qu'au partage, voire à une franche antipathie. Mais voilà, à force de travail et de persévérance, tout peut arriver. Moralité: ne jamais laisser les autres décider de notre destin à notre place. Lors de l'acquisition de votre première Ferrari, tous autant que vous êtes, vous avez dû passer par les mêmes émotions, vivre ces mêmes moments magiques, et ça renforce ce sentiment d'appartenir à cette communauté. J'espère vivre ce rêve avec sérénité, en le savourant même plus qu'actuellement car là à l'instant présent, j'avoue être un peu sonné et je ne réalise pas réellement ce qui se passe. Ça prendra plus corps quand je ferai mes premiers kilomètres en solo au volant de ma belle... Je tiens en tout cas à vous remercier sincèrement, tous ceux ici qui m'ont accueilli, consacré un temps précieux et aidé à franchir le pas (car réaliser le rêve d'une vie a quelque chose de vertigineux), ceux qui m'ont aidé sur les aspects techniques et que je ne citerai pas forcément car primo, il se reconnaîtront, et ensuite certains m'ont fait part de leur souhait de rester discrets et de communiquer uniquement en message privé 😉 C'est sans doute la meilleure décision que j'ai pu prendre dans ma vie (bon ok, disons la deuxième, si on considère mon divorce 😅) ! J'espère croiser bon nombre d'entre vous au fil des prochains mois et des prochaines rencontres. Je ne sais pas quand je récupérerai MA Ferrari, mais dès que ce sera fait, j'actualiserai bien sûr avec des photos pour partager avec vous, vous que je peux désormais appeler sans fausse note mes camarades Ferraristas 🙂
  14. 4 points
    Colis réceptionné!! 😍😍
  15. 4 points
    Je la vends suite à la naissance de notre premier enfant. Si je la gardait le kilométrage annuel tomberait à 0 pour les quinze prochaines années. Mais je ne m'en suis jamais lassé, sans enfant je l'aurais gardé encore très longtemps. Donc j'ai eu un peu de chance avec le calendrier, le même heureux évènement serait arrivé il y a 3 ans je l'aurais vendue beaucoup moins. Peut-être la chance sourit-elle à ceux qui achètent sans penser à revendre... Quand je l'avais achetée en 2009 la 355 était déjà appréciée (tout le monde sait pourquoi) mais la cote était assez basse, comme toute voiture de 10 ans produites en beaucoup d'exemplaires. J'ai payé la mienne 51 000 euros. Je voulais une GTB en boite manuelle et dans ces couleurs en première main avec un historique solide, j'ai eu la chance de trouver assez vite (un particulier en Allemagne). Ensuite il suffit d'entretenir. Concernant la couleur, il semblerait que les acheteurs apprécient aujourd'hui les modèles non rouges. Une rouge trouvera bien sûr preneur mais une bleue ou noire ou grise aura un atout supplémentaire à faire valoir vu le peu d'exemplaires disponibles. Mais pour vendre 2,5 fois le prix d'achat il faut garder longtemps, ce qui suppose de bien savoir ce que l'on cherche dans une voiture de sport lors de l'achat car tout le monde ne garde pas une voiture 15 ans sans se lasser.
  16. 4 points
    J’en ai quelques unes en 16 ans 😎
  17. 4 points
    Avec ces CCM de première génération la frontière entre la brutalité malvenue et le défaut de conception est faible. Et dans ce cas, il ne s’agit pas de brutalité alors que les disques ne sont pas chauds, mais au contraire quand les disques sont trop chauds ils ne peuvent être correctement refroidis par cause d’un système de refroidissement prévu pour des disques aciers, moins exigeants. Dans ces conditions, ils peuvent alors, par défaut de conception de ces CCM de 1ere génération, se déliter rapidement. Alors: défaut de conception de l’auto qui a été montée en CCM alors que conçue pour des aciers? Défaut de conception de ces Brembo qui se délitent sous forte température? Ou maltraitance parce qu’on a fait plus de 5 tours avec une Ferrari sans faire de tour de refroidissement? Tu vois que la réponse n’est pas simple… C’est un origine. Et sur Eurospares, il ne semble y avoir qu’une seule référence pour les 599, que ce soit des 2006 ou des 2008+. https://www.eurospares.fr/Ferrari/599/599_GTB_Fiorano_(RHD)/PartDiagrams/0016/AIR_INTAKE?ref=018 T’as « moins » cher: tu prends des CCM de génération actuelle, qui résistent eux à des températures élevées. Ça sera finalement moins cher que d’adapter la face avant (et encore, ça ne résoudrait le problème que pour les AV. Pour les AR, c’est plus compliqué). Maintenant, franchement, ça se traite. On croit en effet avoir une épée de Damoclès, ou pire un élément qui va faire qu’on ne va pas profiter de l’auto pour éviter la « sentence », alors qu’il existe des solutions maintenant et que ça ne vaut pas la peine de s’empêcher d’avoir du plaisir vu la chance qu’on a de pouvoir les conduire.
  18. 4 points
    Calendrier Tesla 🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🔥🤦 https://www.facebook.com/share/p/yoJiBVWqHEx6uPaW/
  19. 4 points
    « Si voter changeait quelque chose, ça ferait longtemps que ce serait interdit » - Coluche
  20. 4 points
  21. 4 points
    L'avantage, c'est que coté fringues de merde, Lewis aurait le choix, parmi les dernières (et probables futures) collections Ferrari !
  22. 3 points
    Moi, je suis très inquiet, comme je n'ai pas de certificat d'authenticité, j'ai un doute sur l'origine de mon auto. Je crains qu'elle vienne d'une lointaine province chinoise, spécialisée dans les contre-façons d’Émilie-Romagne. En tous cas, c'est drôlement bien imité....
  23. 3 points
    Maseratitude 😉 bon choix que la Granturismo ,avec la boîte ZF de préférence .
  24. 3 points
    Merci, Et bien regarde en attendant d’être monté…😉
  25. 3 points
    Merci Mika, elle correspondait exactement à ce que je recherchais. Elle a également le kit Fiorano, et c’est un parfait compromis comportement / confort.
  26. 3 points
    Je suis en congés. Mais j avoue que ta proposition de départ est si basse que j ai bien peur qu on arrive pas a s entendre. Je suis habitué à mettre le prix quand je cherche une pièce ça fait partie du trip.. alors quand je vends j essaye de ne pas être trop gourmand mais pas non plus au point de brader.
  27. 3 points
  28. 3 points
    Première chose la F12 est extraordinairement sûre compte tenu de sa puissance. ça été une surprise car au début je l'avoue elle me faisait un peu peur. Je suis ressorti de cette cession Mortefontaine rassuré. En mode sport ou race il est faut vraiment y aller pour mettre la voiture en vrac (le revêtement était toutefois très abrasif, ça aide). Un élément fondamental : ne jamais pousser la voiture si la température des pneus n'est pas OK . C'est criant ; la voiture est nettement moins stable pneus froids et peut surprendre. C'est une évidence, mais encore plus vrai sur la F12 bourrée de couple. Les Michelin Pilot Super sport sont de vraies ventouses... une fois chaud. La direction est particulièrement vive (plus que ce que j'avais connu jusque là sur d'autres voitures de sport), et plus que jamais il faut doser ses gestes, sans mouvements brusques. C'est aussi vrai pour les autres voitures de sport, mais là encore, c'est d'autant plus vrai sur la F12 avec cette direction très très incisive (j'insiste). Une fois qu'on a compris ça, on se rend compte qu'on arrive à enchainer les virages à haute vitesse avec des petits gestes tranquilles et précis, presque calmement. C'est déroutant.. et jouissif. La cession aquaplaning m'a permis de comparer toutes les configs. Le mode Wet est redoutable d'efficacité ; pour preuve, l'instructeur m'a fait accélérer à fond départ arrêté roues braquées, piste détrempée, mode wet. La voiture n'est pas partie en vrille, pas de tête à queue, très impressionnant. Le mode sport permet toutefois de bien profiter de la voiture sur le mouillé, sans appréhension, il est en soi déjà assez sûr et on peut rouler relativement tranquille à vitesse raisonnable. Les deux derniers modes (aides OFF) sont amusants sur circuit dégagé (typiquement plateau, sans bordures et en étant certain de toujours rester sur de l'asphalte ), on se régale a faire partir le voiture de l'arrière, mais même là j'ai été impressionné par l'accroche du train arrière et la motricité (mais je rappelle que le revêtement était très abrasif et les pneus bouillants). Franchement, je ne me vois pas déconnecter ces aides sur route ouverte, n'étant pas un pilote. Le mode race me convient parfaitement ; les aides arrivent tard, relativement discrètement; si le revêtement est bon et les pneus chauds, ce n'est que du plaisir avec un niveau de sécurité très satisfaisant. Cet hiver il m'est arrivé de ne jamais arriver à suffisamment chauffer les pneus, il faut juste accepter de ne pas pousser la voiture à fond. C'est frustrant, mais il faut de mon point de vue l'accepter sans hésiter. Le moteur étant atmo la puissance dispo est en parfaite adéquation avec le régime moteur, c'est ce que j'aime sur les atmos, surtout lorsque l'on parle de plus de 700ch. Petit à petit on apprend à découvrir les plages d'utilisation de la F12 et le caractère exponentiel de son moteur. Cela vient progressivement, mais à force on arrive à faire corps avec cette voiture qui impressionne au début. Il ne faut pas hésiter à y aller progressivement avec la F12, raison pour laquelle je vous déconseille de la prêter, car le moteur est addictif et on a trop tendance à vouloir (trop) vite découvrir son potentiel ; allez y PRO-GRE-SSI-VE-MENT. J'ai mis six bons mois à me sentir à l'aise avec, d'autres iront plus vite, d'autres plus lentement. Chacun son rythme, à quoi bon se presser ? En conclusion la F12 est malgré sa puissance une voiture avec laquelle on peut rouler en parfaite sécurité tant que l'on reste humble à son volant.
  29. 3 points
    Bonjour à tous, Un nouveau Ferrariste se joint à vous ! J'ai ce virus dans le sang depuis tout petit (j'ai 52 ans depuis hier donc çà commence à faire long...) grâce à mon père qui tenait lui même cette maladie de mon grand-père. Je confesse avoir été Porschiste pendant de nombreuses années et membre d'un club 911 qui m'a permis de découvrir de belles régions et aussi de me faire plaisir sur les beaux circuits que compte notre pays. Depuis 2012, j'ai basculé dans l'univers Ferrari avec la 550 Maranello de 1997 (en photo ci-dessous) en provenance de POZZI, avec un historique limpide. Elle affichait alors 65.000 km, elle en compte aujourd'hui 110.000 ! Que du bonheur, quasiment aucune panne sérieuse grâce à un entretien scrupuleusement respecté chez notre cher (!) concessionnaire... J'aimerais partager cette passion avec d'autres propriétaires et/ou enthousiastes de la marque, d'où mon adhésion au club. Bien évidemment, j'ai d'autres centres d'intérêts comme le golf (2 sacs rentrent dans le coffre), la gastronomie et les bons vins, les voyages notamment notre beau pays, les US que je fréquente régulièrement, l'Italie (tiens, tiens,...) et toutes les activités culturelles qui peuvent se présenter. Au plaisir d'échanger avec vous sur le forum et je l'espère à l'occasion de rassemblements de nos belles Féfés. Jérôme
  30. 3 points
  31. 3 points
    C’est tout de même toi qui disait plus haut « j’ai pas de base de départ »… Et @Nanthiat, au moins, il participe à ton post. En lui faisant ce genre de remarques, pas sur que tu envoies le bon message aux autres qui souhaiteraient t’aider. Donc, si ta recherche est sérieuse, ce qu’on est en droit de douter pour le moment vu les réponses faites, il faudrait t’investir un peu plus: - te présenter et présenter ton éventuel parcours automobile. C’est toujours intéressant et utile de connaître le parcours et les envies d’une personne quand il s’agit de l’aider à trouver sa belle. C’est important de connaître également son niveau de connaissance automobile et mécanique, surtout quand on convoite des autos des années 80 - il faut comprendre que ce n’est pas LeBonCoin ici. Tu trouveras plein de passionnés ici qui seront motivés à t’aider, mais à partir du moment où les échanges sont fluides, et où tu précises facilement les infos demandées. Car pour le moment, 6 messages, et à part savoir que tu recherches une 328 voire une 348 pour un budget de 100k, on ne sait pas grand chose. Qu’as tu fait déjà comme démarches? As tu été en voir? Que penses tu des annonces actuelles de ces autos? Quand une personne recherche une Ferrari, on est plus habitués à ce que la personne ait en tête une foultitude de pré-requis (couleurs, km….) que l’inverse. Est ce ton cas?
  32. 3 points
    La meilleure défense vue à ce jour à mon humble avis, les ténors du barreau peuvent aller se rhabiller...
  33. 3 points
    Achat d'une belle combinaison pour mon p'tit Pierre 🥰
  34. 3 points
    sans aucuns doute, celle qui m'aura donné le plus de difficultés (ça m'apprendra à faire autre chose que de la féfé 😄) mais la voilà terminée, afin prête à quitter l'atelier 🥵 et pour les plus curieux: https://ma-collection-ferrari.blog4ever.com/photos/daimler-double-six-vanden-plas
  35. 3 points
    Voilà un peu des nouvelles il se prépara à recevoir sa nouvelle robe 🇮🇹 on commence par le blanc et la suite………………… à très vite 😉😉
  36. 3 points
  37. 3 points
    Salauds de pauvres qui roulent en Porsche... 😁 Désolé c'était le mode taquin du matin... Un peu de légèreté au pasage, bonne journée et n'oubliez pas vos moitiés, c'est la saint Valentin aujourd'hui ! De quoi? Ah oui, embrassez vos femmes aussi... Je filoche !
  38. 3 points
    Oui il appartient à la SCI ok, on te le saisi pas si grand exces de vitesse, quoique.. Facile à voir d’où proviennent les fonds de la SCI ( compte perso au depart etc… ) Coté fiscal, de plus dans 95% du temps la ScI au lux elle a acheté le véhicule Hors taxe et n’a pas payé le malus. Le fisc français te prendra pas la voiture, mais te fera payer la TVA plus le malus PLUS 40 ou 80% de pénalité à l’appréciation du contrôleur suivant ton dossier et ton comportement. De la tu auras aussi un contrôle sur toutes tes sociétés françaises et perso.
  39. 3 points
    On est d’accord… !!!
  40. 3 points
    Je connais tout ça tres tres bien…. Sci ou club de voiture ( lux, andorre. Allemagne, monaco ) comme en parle @carlegendarymonaco ( ou d’ailleurs la voiture ne vous appartient pas ) c’est à proscrire. Je ne peux m’étaler ici. Mais si ça intéresse quelqu’un c’est en MP. JUSTE SACHEZ QU’EN CAS DE CONTROLE par le fisc vous êtes MORTS !!! Il n’y a aucun échappatoire, AUCUN. Seul moyen si immat étranger c’est d’avoir une société ( pas sci hein…) ou d’être propriétaire d’un logement. ( le plus fiable c’est d’avoir une boite, le logement on peut pas tout faire ) .
  41. 3 points
    Pas dans la rue mais quand même !
  42. 3 points
    Je vous remercie pour votre commentaire qui m’a fait plaisir ☺️ et après réflection il y aura sur le véhicule le marquage de notre établissement 😉😉🇮🇹 et voilà des nouvelles de ce jour Remontage des portes pour préparation à la peinture ext avec toutes les couleurs
  43. 3 points
  44. 3 points
    Vaste sujet et nombreux débats depuis longtemps : le temps et les frais pour faire la distribution sur une 348 ! Sortir le moteur n'est en soit pas un souci, c'est prévu pour, et en moins de 3h le moteur est dehors. Ensuite ce "temps perdu" est vite retrouvé quand on veut procéder à la "grosse révision" et faire ce qu'il convient. Une fois le moteur posé sur l'établi, que de temps gagné pour faire les jeux de soupapes, changer les spi d'aac, démonter/réviser l'alternateur etc... Alors en effet si une grosse révision se résume à changer la courroie, sortir le moteur c'est pénible. A contrario si la grosse révision (tous les 6-8 ans) est effectivement une GROSSE révision, la sortie du moteur n'est pas une contrainte. Pour avoir 328 & 348 dans le garage depuis plusieurs décennies, je constate que les budgets entretien et en particulier les heures de MO sont très similaires.
  45. 3 points
  46. 3 points
    Résultats Artcurial , Vente Rétromobile 2024 - 2-3 févr. 2024 . 1963 Ferrari 250 GTE Série 3 Vendue 333 760 € 1996 Ferrari F355 GTS Vendue 145 424 € 1995 Ferrari 348 Spider Vendue 95 360 € 1994 Ferrari 456 GT Vendue 125 160 € 1985 Ferrari 400i Vendu 63 176 € 1965 Ferrari 275 GTB Berlinetta Invendue 1962 Ferrari 250 GT Cabriolet Pininfarina Series 2 Invendue 1999 Ferrari 550 Maranello Vendue 83 440 € 2005 Ferrari 612 Scaglietti F1 Vendue 79 864 € 1976 Ferrari 308 GTB Vetroresina Invendue 1968 Ferrari 365 GTC Invendue 1973 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Vendue 548 320 € 1964 Ferrari 250 GT Lusso Berlinetta Invendue 1958 Ferrari 250 GT California Spyder LWB Invendue 2020 Ferrari 488 Pista Vendue 419 584 €
  47. 3 points
    Voilà, elle est terminée ce matin. Superbe réalisation. Très content du résultat au bout de 2 semaines bien remplies de montage. Comme elle partira prochainement sous d'autres cieux, je vais prochainement attaquer la deuxième, qui restera à la maison ! Beau bébé de 6.2kgs sur la balance !
  48. 3 points
    Le nucléaire on a perdu 20 ans de savoir, ce n'est pas rien comme impact, ben même avec cette erreur on est reparti pour faire la même avec nos constructeurs auto pour 3/4% de pastèques. Nos démocraties sont dictés par les minorités, c'est une catastrophe pour le futur.
  49. 3 points
  50. 3 points
    Il n'y a pas de gêne à être vieux et rouler en 599. C'est pour cela que je ne roule pas en 430. Là, cela aurait fait vieux beau.