Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 06/25/2020 in all areas

  1. 15 points
    Et bien écoutes, je vais te donner te donner un conseil en tant qu expert dans ce domaine, sans aucune animimosité et d un point de vue professionel. Il est fort probable que tu ais besoin de consulter...Ton comportement est irrationnel au point de se réveler pathologique , à la lecture de l ensemble de tes intervention. Je me permet de t éclairer sur ce positionnement : lorsque quelqu un viens sur un forum de passionnés de Ferrari, et de mécanique, soit le coeur et l ame de la marque, et qu il passe son temps a leur dire que ce sont des abrutis, qu ils mettent en péril l humanité et que tu les méprise...alors que tu restes assis à leur table ( sens figuré ), on est en terme de signes cliniques, au sens du DSM 5 , dans un comportement irrationnel , et " pathologique " par essence . Un individu rationnel ayant ton positionnement idéologique serait venu, aurait insulté tout le monde, puis serais parti !!! Peut etre faut -il demander l aide d un professionel, en toute sympathie, afin d avoir, à terme, une existence plus sereine . Quand à la capacité de nuisance envers la communauté, elle me semble non négligeable,car les membres lisant ce type d argumentaires à répetition peuvent se demander s ils sont au bon endroit pour parler de mécanique, de son, de moteur... donc, du mythe Ferrari qui nous donne le sourire . Je te remerçie par avance de ne pas me répondre par MP.
  2. 14 points
    Bonjour Quentin, Ta dernière intervention, c’etait pour indiquer que tu recherchais une Spéciale. On t’a fait remarquer qu’une petite présentation s’imposait. Puis, quand tu as trouvé ta Spéciale, tu as indiqué que tu allais poster des photos. A ce jour, a ma connaissance rien: ni photos ni présentation. Et on semble recommencer le scénario avec la recherche d’une Stradale désormais. Il serait bien de rendre au forum ce qu’on vient y chercher: des infos, des photos et du partage, sans même rappeler que la présentation fait partie du règlement (partie Garage des membres). Aller, montre la nous cette Spéciale, elle doit être magnifique!
  3. 12 points
    J’ai lu les MP mis à la disposition de tout le monde un peu plus haut; eh bien franchement je ne vois pas le problème... on a tous compris que vous ne vous aimez pas; maintenant vous ne voudriez pas arrêter d’importuner tout le forum avec vos problèmes personnels? Il y a des membres avec des problèmes autrement plus graves (maladies, décès de proches,...) et qui se plaignent infiniment moins que vous. Prenez du recul.
  4. 9 points
    Bonjouuuuur tout le monde, Merci pour votre soutien, oui j'ai récupéré la mondial hier soir après 16 mois de chirurgie, de patience, de surprises (bonnes et mauvaises), de doutes, de stress etc etc. Bon quasi tout a été refait, si vous avez bien suivi, je ne vais pas refaire la liste, le budget initial a explosé, votre aide à tous a été un élément déclencheur et un précieux soutien représentant environ 20% du montant final, sans vous je ne me serai pas lancé dans ce projet, je n'en dirai pas plus niveau chiffre, je tiens à vous remercier tous, un par un, pour votre aide, pour cet élan d'entraide tellement touchant en ces temps étranges. Il y aura évidemment un apéro pour les régionaux, il y aura de belles sorties, il y aura un énorme week end Ferrarista en septembre (pas avec la toyota cette fois...), il y aura 16 mois à rattraper quoi !!! Hier je suis rentré avec l'auto soit une vingtaine de kilométrage sous un déluge monstrueux, donc essui glace à fond, clim (qui marche) et 3500 tours, pas super top quoi...peut-être une température moteur un peu haute autour de 100° sans doute dû à la faible vitesse sous l'eau... aujourd'hui pluie toute la journée donc gros nettoyage, traitement des cuirs, la consigne du sorcier, 250 kms à 3500 tours puis passage au garage pour réglage de richesse moteur puis re-250 kms avant vidange moteur, après, j'en sais rien !!! Encore des milliers de mercis à vous tous pour tout et vivement de fêter ça tous ensemble !!!! Forzaaaaa
  5. 8 points
    Hello, J'ai la chance d'avoir une CS et une F355 Berlinetta en boite méca. Pas du tout le même plaisir. En toute objectivité, la F355 est géniale (et je trouve que la mienne a la santé), mais ça rame et le moindre TDI moderne roule à la même allure sans forcer. Ce n'est vraiment pas pour les perfs qu'on aime ces autos aujourd'hui! J'aime l'ambiance le bruit la boite méca et surtout la ligne de cette auto. Il faut quand même remette l'âge de l'auto dans le contexte, et accepter le fait que la 355 est une ancienne, et la prendre comme telle. Et accessoirement accepter son coût d'entretien. C'est une auto de collection pour moi maintenant, mais ça ne m'empêche pas de la cravacher sur les petites routes de temps en temps, un vrai bonheur
  6. 8 points
    Cadeau du jour de la part de Ferrari, avec numéro de châssis noté, attention fort agréable de leur part, en format A3
  7. 8 points
    Ca faisait longtemps que je n'avais pas roulé avec, et encore plus longtemps que je n'avais pas posté de photo.
  8. 8 points
    Bonjour à tous, Pour me présenter rapidement, David, 37 ans, entre France et Luxembourg. Cela fait quelques mois que je me suis positionné sur la Ferrari Roma, trouvant cette dernière particulièrement réussie. J'ai eu l'occasion de pouvoir l'admirer à Modenacars Genève avant de me positionner dessus. Il me reste 14 mois avant d'en prendre bonne réception, une attente que j'espère sans retard. Cette Roma complète mon petit garage qui est composé d'une ktm sdr 1290 et d'une Lamborghini Aventador comme vous allez pouvoir le constater ci-après.
  9. 7 points
    Bonsoir, J'ai cru comprendre que la règle était de se présenter quand on arrivait sur le Forum. C'est une excellente règle. Mais quoi dire? Je m'appelle François depuis plus de 49 ans. Je me suis vu proposer une F355 GTS (Rosso Corsa) par un ami qui n'avait plus de place dans son garage. Je ne connaissais la voiture que de vue, je ne l'avais même jamais essayée, convaincu que je ne me laisserai jamais prendre à dépenser 1€ dans une voiture de cette gamme. Quand il m'a dit qu'elle avait 89000km et qu'elle était de 1996, je me suis dit que ça ne devait pas valoir bien cher. Je me suis renseigné parce que la voiture était quand même bien jolie, par curiosité. Oups, ça pique... J'allais donc ne pas donner suite. Mais quand il m'a dit combien il en voulait, qu'il aimerait que ce soit moi qui la bichonne et qu'il n'avait pas le temps d'attendre pour vendre à un prix prohibitif à un inconnu, j'ai craqué pour le "prix d'ami". Bien entendu le but maintenant est de la garder et surtout pas de faire une culbute sur le dos du copain, pas mon genre. De toute façon j'en suis déjà amoureux. Voila comment on se retrouve en moins de 2 mois un heureux propriétaire gaga de sa voiture (2 mois, j'ai un peu réfléchi quand même...) Donc pour le moment je roule dans le 78, j'ai ajouté 600 km au compteur en 5 week-ends et il va falloir que je me calme pour ne pas l'user trop vite quand même. J'ai pris un dos d’âne légèrement trop haut, ça m'a rendu malade de l'entendre "toucher". Quand on roule en berline depuis 30ans, il faut un temps d'adaptation... Mon programme est simple, me faire plaisir et en faire profiter la famille par des petites sorties aux alentours. Un jour j'irai l'essayer sur circuit, histoire de passer la 3ième en ligne droite, les autoroutes allemandes sont trop loin de chez moi et trop fréquentées... Je vous préviendrai pour que vous m'évitiez au cas où J'ai déjà trop parlé, vous savez maintenant que vous avez un novice sans prétention parmi vous, je promets d'essayer de ne poser que des questions intelligentes. A bientôt. François
  10. 7 points
    Je me rends compte que je n'ai pas de post de présentation. Comme pour mon mariage, ma femme va me dire que je fais les choses à l'envers (j'ai fait ma demande un an après notre mariage... C'est conceptuel). Je vais tacher de faire les choses comme il faut. Je me prénomme Jean-Baptiste, j'ai 44 ans (je crois. Ça change tous les ans) et je suis à la limite des Yvelines et de l'Eure et Loir. Je suis maitre de conférences en sciences (pour faire simple) à la fac et j'ai une société de conseils pour les entreprises qui font de la R&D. Je visite ce site quasi quotidiennement depuis 2014. De façon discrète au début, car je venais y glaner des informations et que je considérai bêtement les propriétaires de Ferrari avec tous les préjugés et stéréotypes qui font avec. Mea culpa sur ce point, je me mettais le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Au fil des années, et encore plus depuis l'achat de ma Mondial (j'y reviendrai), j'ai découvert ici des gens qui sont, eux, sans préjugé, à l'écoute, dans le partage de leurs connaissances et la bienveillance. J'ai grandi avec un oncle qui avait l'amour des voitures. Il m'a offert une sacré quantité de Burago au 1/43 dont bon nombre était des Ferrari. Il roulait en BMW 2002 TI orange, et ensuite une 323i préparée par Alpina. Mon père quant à lui a eu de marquant une Lancia HPE et une alpha Giuletta. Et mon second oncle une Alpine A110 rouge, qui m'a marqué au fer de la même couleur. Il l'a toujours au demeurant. J'ai des souvenirs extraordinaire de voyages et roulages vers Sens avec ma cousine, tous les deux bien calés à l'arrière. Bref, j'ai infusé dans tout ça et mes études se faisant, je me suis orienté vers les moteurs pour mon DEA et ensuite ma thèse. On peut dire que j'ai une formation de motoriste théorique. J'ai fait ma thèse chez Renault, à modéliser la combustion moteur dans tous les sens. Sur le papier, ça n'a aucun secret pour moi. Pour ce qui est de la pratique, c'est autre chose... A part démonter la mobylette 49,9cm3 Peugeot de mon grand père. Je pêche par un manque de ce côté. Quand je lis les courageux qui s'y attellent dans leur garage, je suis plein d'envie et d'admiration (y compris, et surtout, du temps qu'ils peuvent y consacrer). L'achat d'une voiture plaisir à commencer à me titiller en 2005, quand je vois à la cantine chez Renault une A110 à vendre pour 15000€. Je me tâte, et me dis que je suis encore étudiant, j'aurai le temps plus tard. Premier gros regret. Elles sont aujourd'hui encore intouchables pour moi. Second déclic quand je vois une 308 à vendre à Monaco pour 25000€ (de mémoire) en 2014, date de mon premier post ici. Je me tâte, la tête pleine des fameux préjugés, fais mon timide, embête beaucoup le monsieur pour avoir le suivi qu'il ne retrouve pas car c'est la voiture de son grand-père. Bref, ça ne le fait pas et la bulle arrive fort. Petit regret, mais je suis plus philosophe, en me disant que si ça ne l'a pas fait, c'est que ça ne devait pas se faire. Mais quand même, ça me trotte. Depuis, je surveille le marché, regarde tous ce qui passe et je lis vos analyses. Et je me dis qu'il y a de grands fous parmi vous (et c'est un compliment), tellement la recherche du détail ultime est là. Rien n'est épargné, tout est analysé. Des puits de savoir sans fond qui font mon bonheur. Entre temps, je suis devenu papa deux fois, les priorités changent, les journées raccourcissent. Les nuits aussi d'ailleurs. Je trouve un petit palliatif dans mes voitures de tous les jours (440i, C43), mais on ne peut plus rouler et je commence à trouver ça un peu bête des machines pareilles (j'ai du me dire ça quand j'ai fait 3 ans avec un point sur mon permis.. ). Me revoilà en quête d'une voiture plaisir, une vrai. Alpine toujours trop cher à mon sens. Ma cousine a mis une option sur celle de son père. Le père de mon thésard en a une dans sa grange depuis ... toujours (1er main), mais ne veut pas la vendre. Porsche? oui, mais pas de le coup de coeur comme sur l'Alpine ou la 308. Une 308? Toujours chère, malgré des prix à la baisse et je me suis mis à imaginer la tête de mes deux bonhommes devant une voiture à deux places et le tirage au sort qui va avec pour la ballade. Et là, pourquoi pas une Mondial. Un peu ingrate au premier abord, les photos ne lui rende pas hommage, la presse non plus, mais sur le papier : Le moteur de la 348, 4 places, c'est rouge, et le prix est abordable. Me voilà en quête. Je crois avoir vu passer toutes les annonces. Failli me décider pour une, mais qui est partie très vite, alors que moi je me battais encore avec la barrière psychologique d'acheter une Ferrari. Mais je deviens plus actif. Je repère celle de BertranT et commence à demander conseil sur le forum. A l'image des posts, je trouve en retour des passionnés qui me répondent vite et bien, d'une grande gentillesse et disponibilité. Tout en échangeant avec BertranT, @grhum me met en relation avec @430 qui a une Mondial T a vendre, pas en annonce. Elle est rouge, c'est un coupé. Peu kilométrée. Bel état. J'échange beaucoup avec @430, je décide d'aller la voir (la barrière saute un peu). @grhum est en support technique, riche de ses conseils et de son expertise. Le contact passe bien avec @430. Cet homme me touche par sa passion. Il est là pour vendre sa voiture, mais l'humain est là, et ça fait plaisir. Les tractations sont féroces mais bon enfants. @grhum met la dernière pichenette qui fait basculer la balance de part et d'autre. C'est signé pour mon plus grand bonheur. Et ça devient une histoire de famille. Je découvre ma femme presque aussi enthousiaste que moi, et mes deux garçons.... à fond! Le temps de tous mettre en place, c'est deux bonnes semaines plus tard que je "descends" la chercher. Malgré le peu de kilomètre roulé par la voiture ces dernières années, je décide de la ramener par la route. Ça le fait... Un billet de train pour Valence pour ma femme et moi. @430 avec sa gentillesse qu'il n'a plus à démontrer viens nous chercher à la gare, direction la voiture. La transaction se finalise rapidement, peut-être trop pour @430 qui est ému de voir partir sa voiture. Et ma femme et moi émus de le voir ému. Pour ces premiers kilomètres, je mesure tout mon plaisir. J'ai presque mal aux joues à force de sourire. Nous devons emmener la voiture à Angoulême chez Gire, pour la grosse révision. Pourquoi lui, car super contact par téléphone quand j'ai pris des infos sur la voiture qui était suivi chez lui et devis pour la distribution plus que raisonnable. Première étape à Lyon pour la nuit. Une heure de route pour faire connaissance avec ma Ferrari et s'apprivoiser. Et le lendemain, c'est parti pour Lyon / Angoulême en amoureux, sous un beau soleil, et une autoroute magnifique qui passe par le massif central. Je suis à l'écoute de tout, observe tout, ressent tout. Je regarde jauges et compteurs. Première surprise, la jauge à essence. J'avais le plein avant de partir de Lyon. Elle ne bouge pas du 1/1. Et puis, ça commence à bouger beaucoup suivant l'inclinaison de la route. 1/2 - 1/1. Et puis voyant de réserve. 380km au compteur. Je m'arrête pour faire le plein. 45 litres. Mouais... On reprend la route. On savoure le charme de l'ancien. Il fait un peu chaud dans l'habitacle et je n'ose pas mettre en marche l'A/C. Le ventilation classique envoie du chaud. J'ouvre un peu la fenêtre. A l'ancienne. Ça sent un peu l'essence. Ça ronronne. Et ça broute un peu aussi... De nouveaux voyant de réserve qui s'allume par intermittence : 450 km. Je refait le plein. 50 litres. OK. J'apprend finalement que le réservoir fait 96 litres!! C'est juste la jauge qui est joueuse. On arrive à Angoulême en milieu d'après-midi. Enivrés de ce road trip. Arrêt à l'hôtel avant d'aller au garage. Le pare choc arrière est noir de suies. Je rapproche ça des "broutements" de la voiture. Direction GIRE. Incroyablement gentils et sympathiques. On fait le tour de la voiture qu'il connait. La dernière fois qu'il l'a vue, elle avait 2000 km de moins. Je la laisse avec un pincement au coeur, mais je la sais entre de bonnes mains. RAS sur la révision, mais il me confirme le diagnostique des symptômes : injecteurs encrassés dont 3 collés. Passage au bac US. Les 3 derniers ne veulent pas. J'active mon réseau chez Bosch pour savoir si il n'en ont pas quelques un dans les placards. Non. Reconditionnement nécessaire si on arrive pas à les récupérer. Ce qui finalement sera le cas. Me voilà reparti d'un coup de train pour aller chercher une voiture qui tourne comme il se doit maintenant. La encore, retour sous le soleil, je redécouvre la voiture et mes zygomatiques ne se relâchent pas. Et la crampe de joues ne s'arrêtera pas à l'arrivée à la maison, devant le regard des mes petits bonhommes, émerveillés. Malgré le couvre feu, on repart pour quelques kilomètres à 4. Depuis, je roule assez régulièrement, jusqu'à la casse de la butée d'embrayage il y a 15 jours. La voiture est chez Meca Passion. Je la récupère très bientôt. J'ai hâte. J'ai commencé à faire quelques bricoles dessus : un gros nettoyage intérieur extérieur. Remplacement des mousses isolation moteur. Nettoyage de la trousse à outils et traitement du cuir. Remplacement de la pompe lave glace HS ou bloquée (il faut que je la démonte). Remplacement de la butée de porte passager qui avait cassée. Remplacement de la grille arrière gauche dont les picots avaient cassés (Pièces achetés chez le Cheval cassé). Elle est toute d'origine, mais je crois que je vais céder aux sirènes pour mettre un échappement tubi et l'entendre un peu plus ronronner ce moteur. Je garderai évidemment l'origine précieusement). Et puis à moyens/long termes : un peu de rénovation des cuirs (quelques griffures et la patine du temps), et une peinture complète durant un hiver pour lui rendre toute sa jeunesse. En fait, j'ai écrit un vrai roman! Je remercie ceux qui ont le courage de me lire jusque là. En plus de @430, j'espère en rencontrer certains d'entre vous en "vrai". La cession Ferrarista de Septembre est très tentante, mais avec la rentrée des enfants, et la distance, je ne le vois pas simplement. Et je crois que c'est bien bouclé déjà. L'année prochaine
  11. 7 points
    Merci sincèrement et c’est comme cela que je vois « l’ambiance » du forum, c’est pour moi une évidence de prendre le temps de répondre à tous en espérant à chaque fois ne pas en oublier. L’ambiance est parfois discutable mais on doit contribuer « à arrondir les angles » pour des échanges passionnés, et je pense que ceux qui me lisent partage vraiment tout ça . Ayant cette chance actuellement de vivre ma passion, notre passion, le partage s’impose.
  12. 7 points
    Ciao a tutti i ferraristi !!!! Ce week-end en vidant une vielle semi remorque qui rouille depuis plus de 20 ans et pleine de pièces de bagnole ... j'ai découvert un carton plein de vieilles diapositives de mon père …. du coup, ce midi, un saut à la FNAC pour m'équiper d'un scanner à diapo/négatifs … et me voilà à la pause déjeuner … comme une machine … à scanner les vieilles diapo … et revoir mes parents, ma sœur et moi … dans les années 80 …. bou … le choc … et je suis tombé sur une boite, et j'ai pensé à vous …. photos du SALON ALPHA AUTO il y a 46 ans ….. soit l'ancêtre de RETRO MOBILE … à ce que j'ai pu lire par ci par là … c'est la première édition de ce salon qui aura donc 47 ans cette année … Voici quelques photos choisies pour vous : j'ai à suivre, des photos du grand de france de F1 de 81 (TAMBAY au volant d'une FERRARI entre autre !! hehe) …. ! j'ai de vagues souvenirs d'y être aller ... mais j'avais 5 ans !!!!!
  13. 7 points
    Je vais essayé de répondre a toutes tes questions. Autant les bateaux de croisières sont diesel électrique pour la modularité qu'offre ce type de motorisation nécessaire à l'exploitation: -Journée à quai -Distance entre escales peu régulières (grosses distance imposant des vitesses de 20 noeuds pour une nuit puis 10 voir moins la nuit suivantes, etc... par exemple) Autant la plupart des navires de lignes régulières utilisent un ou des moteurs de propulsion diesel exploité(s) à 85%, c-a-d au meilleur rendement d'un diesel. Les ferrys ont donc généralement des gros diesel puissant (comme les porte conteneurs, etc...) pour effectuer l'aller-retour prévu au moindre coût, donc moindre consommation, donc moindre pollution. Seulement le ferry, comparé a un autre navire de ligne fait sa ligne quotidiennement (voir plusieurs fois par jour), il doit donc également être très manœuvrant (afin d'évité l'utilisation de remorqueurs couteux). C'est aussi pourquoi le ferry est le type de navire qui a le plus gros rapport puissance/tonnage (volume). A titre d'exemple un navire pétrolier qui passe 30 jours en mer avant d'arriver en escale est sous-motorisé et utilise des remorqueurs (le coût des remorqueurs sur la vie du navire sera faible par rapport à l'achat et l'entretien d'une motorisation plus puissante) En revanche à quai un ferry utilise très peu de carburant (en tout cas moins qu'un navire de croisière qui conserve certains passagers dans la journée et la plus part de ses membres d'équipage, faut faire tourner des cuisines, buanderies, etc...) donc de plus en plus de ports permettent un branchement à quai (La Méridionale le fait à Marseille). D'ou viennent les fumée noires? Comme pour une voiture à moteur diesel qui démarre à froid ou qui donne des coup de gaz puissants, les moteurs des bateaux qu'ils soient pour une production électrique ou voués à la propulsion ceux-ci émettent des fumées noires, sauf que les moteurs sont monstrueux: Un ferry de 150 à 200m (entre 25000 et 35000 tons de jauge) à une puissance entre 25000 à 35000cv de propulsion Un paquebot de 200m (env 40000 tons de jauge) à en général environ 15000kw de propulsion Les plus gros paquebot des monde font 360m (225000 tons de jauge) ont 60000kw de propulsion Un gros porte conteneur de 360 à 400m (env 150000 à 230000 tons de jauge) ont entre 80000 à 100000cv Le plus gros pétrolier faisait 414m (550000 tons de jauge) pour une puissance de 60000cv Les bateaux de commerce fonctionnent effectivement au fioul lourd, il y en a plusieurs sorte suivant la viscosité (380, 500 ou 700), mais ces FO ont évolué avec le temps et la réglementation, avant le 1er janvier 2020 le taux de souffre ne devait pas excéder 3,5% pour tous et 1,5% pour les navires à passager (certaines zones comme des ZFE avait été créées avec des règles encore plus restrictives : Mer baltique, etc..). En presque 20ans de metier, j'ai dut livré une ou 2 fois un produit avec un taux supérieur à 3% (donc c'était une règles presque inutile, en tous cas avec ce qui sort des raffineries de FOS et probablement d'Europe, etc...) En revanche, depuis le 1er janvier 2020 tous les navires n'étant pas équipé de Scrubber (system de nettoyage des fumées avec contrôles des émissions) doivent utiliser un FO contenant moins de 0,5% de souffre, et c'est plus compliqué à produire vraissemblablement. Saches également qu'une réglementation européenne imposent (depuis 2016) aux navires qui font plus de 2 heures d'escales dans un port de passer au DO (diesel avec moins de 0,01% de souffre, c-a-d le même que celui utilisé dans une voiture) avant d'arriver à quai. Fonctionner avec un combustible plus raffiné et moins polluant serait une hérésie. Je m'explique... Cela risque de choquer un certains nombres mais c'est pourtant une triste réalité: Les bateaux sont en fait des DEPOLLUANTs, ils sont hyper écologique en recyclant un déchet épouvantable. Lorsqu'un pétrolier (pas le navire, le producteur) achète un lot de brut, souvent vendu par 1/2, 1 ou 2 Millions de baril, celui ci va le faire parvenir à sa raffinerie pour le traiter. Si on considère qu'il a payé le baril autour des 50$, la tonnes lui revient à 370$ et le litre autour des 0,32$ (dépendant de la densité). Le raffinage commence et on extrait des produits a forte valeur ajoutée, certains produit chimiques vendus hors de prix, puis des huiles vendues très chères, enfin des carburant aviations puis des essences, du kérosène, des gasoils, des fuel domestiques, etc... que des produits dont on ne pas se passer actuellement. La ils se sont déjà gavé et il leur reste une grosse merde, une pâte épaisse impossible a pomper à moins de 30°. Le remettre dans les trous d'ou le brut vient couterai un petite fortune.... l'idéal c'est de le bruler. Les énormes moteurs diesel des navires sont idéal pour cela. Pourquoi ne pas nous avouer pas cette réalité? Le FO était vendu à 350$-400$ la tonnes avant le 1er janvier 2020 et maintenant que ca teneur en souffre est inférieur à 0,5% c'est 400-450$ à peine en dessous du prix du gasoils. Les pétroliers ne peuvent pas avouer qu'ils ont besoins des navires pour recycler leur résidu de raffinage alors qu'ils se gavent sur leur compte. Il vaut mieux continuer a dire que les bateaux polluent plutôt que perdre de l'argent. Tant qu'on aura besoin de produits chimiques, plastiques, pétroliers, etc... on aura besoin de bateaux pour transporter mais pour recycler.
  14. 7 points
    Alors, quelque chose d'étrange s'est produit : cette Ferrari Testarossa a été retirée de la vente ! Et Catawiki nous a contacté pour nous informer que c'est suite aux informations produites ici, que le vendeur n'avait pas fournies, que leur décision avait été prise ! Incroyable ! Ce n'est pas fini, ils m'ont envoyé le lien vers cette offre d'emploi, "Expert en voitures de collection France" : https://www.catawiki.com/jobs/2441857 Si cela intéresse l'un d'entre vous ...
  15. 7 points
    Et trente ans plus tard, la collection a évolué mais la transmission à mon fils est faite
  16. 7 points
    De mon côté je voudrais défendre @spider9166 Je suis déçu par les réactions de nombreux membres du forum à son égard - d’autant plus que je connais et j’apprécie beaucoup certains de ces membres. spider9166 a le mérite d’exprimer des avis différents et d’alimenter la discussion avec des faits et des données. Il en tire des conclusions qui ne sont pas toujours les miennes, c’est ce qui fait l’intérêt d’un forum ou de tout autre espace de discussion. Les réactions à ces conclusions, en utilisant les termes « bobo », « bien pensant » ou autre, sont des réactions ad hominem pas adaptées, d’autant plus que spider9166 est isolé face à la majorité ... Les opinions majoritaires ici me semblent, au contraire, minoritaires dans l’ensemble de la société; et malheureusement souvent ignorées et/ou maltraitées par les médias. Mais je suis déçu de constater que nous reproduisons le même phénomène en négatif à l’échelle du forum. Ne pratiquons pas le même panurgisme que nous reprochons aux autres.
  17. 7 points
    On a compris, c'est toi qui pisse le plus loin... En fait tu t'es trompé de forum, dans " forum Ferrari" le mot le plus important est Ferrari. Tous tes posts dissertent de sociologie et de politique qui sont hors sujets ici. Je vais me faire le porte-parole de très nombreux membres et te dire de manière définitive : TU NOUS GONFLES
  18. 7 points
    Qu'est_ce que c'est chiant de lire ce type de messages apocalyptiques sur un forum Ferrari. Ceci dit on est pas obligé de les lire..... mais surtout ce type n'est pas obligé de les écrire.
  19. 7 points
    Et voici depuis cet après midi mon nouveau jouet. qui pars chez Toni Auto et que j’aurai donc en main fin octobre
  20. 7 points
    Bonjour à tous, la grande messe est finie pour cette fois, vivement la prochaine. Merci à la Squadra du Sud digne repreneur du Gang des Lyonais. Une organisation au top malgré toute les embûches du Covid 19. Vendredi sous le soleil l'honneur de la piste rien que pour nous un must de quoi s'éclater un max. Samedi sous le soleil, une ballade et des repas de ouf Dimanche sous le soleil du réveil un départ pour la route des crêtes, la pluie s'est invité mais cela n'a pas empêcher d'admirer le panorama. Une organisation au top ce dont je ne doutais pas connaissant Vincent et son équipe. Encore merci. Les absents le regretteront pour le reste de leurs jours Une pt vidéo des participants du samedi, mieux que le salon autos de Genève. La Squadra je vous aime, ne lâchez rien pour 2021 Amicalement VID-20200919-WA0025.mp4
  21. 7 points
    Bienvenue..... Un peu bizarre comme prèz. Ne pas vouloir parler de son lieu de résidence, même vaguement.... Mais mettre sa tronche en photo ? chacun fait ..... ce qui lui plaît...... Devinez.... Devinez qui je suis .... Lalala.... Tchuss
  22. 7 points
    Mon Aventador est une LP700-4, neuve, année 2014. Elle a remplacé une Honda NSX C30A dont j'étais dingue. Au moment d'acheter une supercar neuve j'avais un large choix pour me faire plaisir et il y en avait tout particulièrement une qui m'attirait, l'Aventador pour sa ligne et son cockpit style avion de chasse ou vaisseau spatial ... comme la NSX. J'aime le style futuriste et c'est aussi pour cette raison que la Roma me plait, elle dégage une âme de GT élégante façon Aston Martin avec un style un plus futuriste et plus captivant. Dans le même style en plus futuriste, il y a la Lexus LC500 mais je trouve le cockpit trop classieux. C'est également une Grand Tourisme trop sage, trop lisse, manquant de piquant alors que la LFA c'est déjà plus mon style, un V10 avec une âme de course, un cockpit futuriste mais malheureusement la ligne extérieure a mal vieilli je trouve surtout quand on la compare à la ligne de la LC500 que je trouve particulièrement attirante et captivante. Il y a aussi la seconde génération de NSX mais l'esprit n'est plus le même ... je ne vais pas vous embêter avec ça et bien d'autres. En tant qu’adultes, très peu de gens essaient de réaliser leurs rêves ... des routines stressantes, divers problèmes plus importants, et certains ne se souviennent même plus de leurs rêves. La vie est faite pour réaliser ses rêves ! Pas forcément tous nos rêves mais au moins quelques uns. Cette Aventador est exceptionnelle et en toute circonstance... elle est chère à l'achat, chère à l'entretien et chère à rouler mais je vis un rêve éveillé et puis j'ai les moyens donc il est normal que j'en profite un minimum. Je me contentais jusqu'à maintenant d'une seule voiture, même avant la lambo et d'une seule bécane. Pour la bécane je change tous les deux ans, je fais en moyenne 20k km/an, c'est une passion depuis tout petit. J'achète une seconde voiture plus typée Grand Tourisme pour économiser l'Aventador. La Roma aura droit à la même attention que l'Aventador, pas de petites économies. Je vidange le moteur annuellement et jusqu'à deux fois pour mes bécanes, il en va de même pour la boite qui s'accompagne du pont, annuellement par habitude. Pour continuer dans le rêve voici quelques autres photos. Un rêve ça s'immortalise ! Bien cordialement David.K
  23. 6 points
    Bonjour à tous, Ce n’est pas toujours facile de se lever à l’aube le WE. Heureusement il y a des dimanches ou c’est plus facile que d’autres...
  24. 6 points
    Je pense qu’il faut conserver les pièces afin de pouvoir la remettre en état d’origine le cas échéant. ça vaut pour toutes autos ou moto ayant une vocation à être collection (fiat 500 / 250 swb et tout ce qu’il y a entre les 2 ) pour rouler encore avec nos anciennes dans 25 ans, je reste très très optimiste. il suffit que quelques pays sonnent le glas de l’automobile pour que d’autres nous tendent les bras en nous glorifiant afin de voir venir à eux nos rassemblements, notre argent, notre passion qui n’a pas de frontières au passage. Nos retraites, nos investissements... regardez quand Mr Hollande a voulu taxer à 75%, qui a sauté sur l’opportunité et en public pour faire venir tous les frenchies ? Les anglais. et qui fait des allègements fiscaux à nos retraités depuis des années si on s’installe chez eux? Le Portugal / le Maroc et je parle même pas de Andorre / la Suisse qui surfent à mort sur cette vague. donc oui la France est la Ferrari des pays européen mais une Ferrari dans les mains de guignols ça fait de la merde. donc soit ils se calment soit ils verront (et ça a déjà commencé, vous en connaissez tous comme moi) qu’on quitte la France, qu’on part payer nos impôts ailleurs (pareil pas moins) mais là où on ne nous casse pas les coui... du matin au soir avec l’énergie fossile et les restrictions de roulage. d’autant qu’il n’y a pas besoin de sortir de science politique pour comprendre qu’alimenter des millions de voitures électrique la nuit avec plus de centrales à charbon (ÉNERGIE fossile) pour la majorité des pays et pas des moindres (Allemagne / chine ...) et nucléaire pour les autres (France en prime) ne sera jamais écologique. Sans parler de la durée de vie des batterie (quelque soit la marque de l’auto) on jette tout au bout de quoi? 3/5/10ans maxi c’est ça. Ma healey de 62 et toujours roulante ma 512Tr de 92 est au top de sa forme ma 355 de 96 idem. pourquoi les mettre au musée? pour produire de la Tesla / de l’hybride, de l’électrique alimenté à la centrale à charbon, au barrage hydraulique qui inonde les régions et détruit faune et flore locale... si les gens sont trop con pour comprendre ça alors perso, je n’ai plus rien à faire ici. Je vends ma boîte, j’apprends ou plutôt je fini d’apprendre quelques langues (affaire de 6mois) et je porte mon argent, mes impôts, ma passion, mes autos, mon savoir faire professionnel à ceux qui ont une petite écurie mais la tête bien faite. et pas ce flots d’opportunistes qui interdiront demain les œufs de pacques, les sapin de noël, les crèches, n’importe quoi à partir du moment où ça peut faire attirer à eux des sectaires minoritaire pour les élections. voilà j’ai tout dit et je vous invite à songer vous aussi à cette éventualité. la liberté a laquelle on aspire à l’avantage d’être juste quand on voit les raisons pour lesquelles les dirigeants cherchent à nous en priver.
  25. 6 points
    Humm, comment dire - j'ai 25 ans d'armée, 6500 heures de vol dans l'aéronavale pour mon pays et je ne demande rien à personne. Mais je n'ai jamais remarqué que la majorité des Français faisaient cette comparaison. Qui ferait sans doute plaisir aux morts et aux familles des opérations Barkhane en cours, Mali, Ex-Yougo etc. Je pense que je vais ralentir sur le Forum.
  26. 6 points
    Quand on fait une sortie que pour les F355 ou que pour les 360 Modena, beaucoup sont tenus à l'écart aussi. Pourquoi nous ne pourrions pas organiser une sortie entre Séries Spéciales ? On s'adresse à tous les propriétaires de Ferrari, on ne va pas en exclure parce qu'ils possèdent tel modèle. Comme indiqué, cette sortie ne remplace aucune sortie existante, elle vient en plus. Au vu des différents retours déjà obtenus, il y a de la demande sur le sujet. Et si nous pouvons attirer plus de modèles exclusifs sur les différentes sorties Ferrarista, tout le monde en bénéficiera. Evidemment il y aura toujours des gens pour critiquer, mais au moins on essaie des choses, et si on se plante, on apprend. "L'esprit Ferrarista des origines", c'est que tous les propriétaires passionnés sont les bienvenus, peu importe leur Ferrari, la moins chère du marché ou la plus chère, à plusieurs millions. C'est qui tu es qui importe, un vrai passionné d'automobiles ou pas. S'il y a de l'intérêt, il est possible que le même type de sortie soit proposé ensuite pour les V12 seulement, ou que pour les Ferrari de plus de 30 ans, ou ... à voir selon l'intérêt suscité.
  27. 6 points
  28. 6 points
    Voici ma participation: Février: Mondiale de @Hub56 Avril: 355 de @Biturbo Juin: 360 de @hemono Juillet: 360CS de @askim2 Aout: 599 de @camille Octobre: 488 Pista de @kani56 Décembre: F50 de D
  29. 6 points
    Rien de surprenant , c est la plus pure expression de la mentalité Francaise ! Les memes qui jouaient au foot l après-midi plutot que d aller à l école, les memes qui critiquent leur chef d entreprise à longueur de journée mais qui sont incapables de prendre le moindre risque et de le devenir, les memes qui bouffent des hamburgers toute la journée devant la tv mais qui se demande pourquoi ils ne baisent pas un top model le soir venu, les memes qui... Bref, il y a une expression que j aime bien mais que la majorité ne connait pas en France, apparement... : " tu auras la vie que tu mérites " !!!
  30. 6 points
    J'ai terminé mon tri photos hier soir. Ce sont principalement des images prises depuis le bord de la piste à différent endroit autour du circuit. Les photos sont en ligne sur Flickr : https://www.flickr.com/gp/dumbbell/Bj89dU Voici quelques photos que vous retrouverez dans l'album :
  31. 6 points
    Voilà quelques photos de la nouvelle, "la flèche" comme l'appelle ma compagne. C'est une expérience de conduite incroyable et pour le moment je suis subjugué.. Voici mes ressentis en venant de la Pista : -La voiture est bien plus basse, on actionne le lift plus souvent et c'est tout une procédure pour sortir et rentrer de la voiture -La voiture est beaucoup BEAUCOUP plus imposante à regarder (et à parker), la Pista est une voiture d'enfant à côté -Les portes "suicide" me font chavirer à chaque fois que je les ouvre, c'est déjà un événement en soi ! -Elle est beaucoup plus regardée/photographiée par les passants, quasiment systématiquement, et beaucoup de joie et sourires l’accueillent. (de part le gabarit, la couleur mais aussi le bruit..) -Le tableau de bord est très profond, il faut s'habituer, on a l'impression qu'il y a beaucoup d'espace entre le poste conducteur et le devant de la voiture -Les sièges baquets sont extrêmement durs et assez étroits, les goldrake c'est du comfort++ à côté lol, ils ne sont ni réglables en angulation ni en hauteur, autant dire qu'il ne faut pas être trop petit pour voir la route.. Ni trop grand +1M90 à défaut de toucher le toit (quand il est mis), ni par ailleurs être trop large d'épaule car assez enveloppant. -Le volant est légèrement plus petit que celui de la pista et c'est quelque chose que j'apprécie. Pas de LED chez Lamborghini. Je pense refaire la totalité du volant en alcantara car j'adore vraiment le touché même si ça s'use plus vite, j'ai un sellier au top et pas cher. -L'intérieur parait plus "oppressant" que la Pista, avec la grosse commode centrale et le tableau de bord très profond, sans le toit ça n'a pas d'importance, avec je trouve que c'est un peu oppressant. -Le cockpit est complètement digital, c'est un peu comme un jeu vidéo, je ne suis pas le plus grand fan mais il faut avouer qu'on se croit dans un jet. -Malgré le MMI de chez Audi qui est beaucoup plus intuitif que chez Ferrari, il n'y a pas de Bluetooth pour connecter le téléphone (audio).. pour une voiture de 2017 c'est délicat avec l'option système Sensonum c'est un peu dommage.. mais un import avec un clé usb fonctionne. C'est un détail car la vraie musique provient du v12 -Pas de boîte à gant, pas de filet sur les portes, seulement un filet derrière le siège passager.. -Les tapis de sol en carbone me plaisent beaucoup, -Les paneaux de portes tout en carbone sont incroyables -Pas de palettes carbon sur l'aventador mais le touché et le feeling me plait -Pas d'indication de température de pneus (ou alors je n'ai pas trouvé) Conduite: -On ouvre la gâchette, on appuie... et là c'est l'extase. L'allumage du v12 est vraiment superbe. -Pour parker la voiture attention.. pas de capteurs parking ni avant ni arrière sur l'aventador SV, seulement une caméra de recul (option gratuite) -Les rétros en carbone sont magnifiques et beaucoup plus grands que la Pista, on y voit relativement bien. -Rétro intérieur, on oublie, il est inutile, on voit le gros spoiler et avec la position très basse de la voiture on ne voit quasiment jamais les voitures derrières -Aucun intérêt de se retourner pour les angles morts, c'est déjà très compliqué avec les baquets mais en plus on ne voit rien. -Le lift est très rapide, encore plus que Ferrari c'est agréable. -Le rayon de braquage est honnêtement très bien au vue du gabarit de l'auto et sans les roues arrières directrices -La commande de fermeture et ouverture des clapets est indispensable, c'est le jour et la nuit quand on actionne c'est hallucinant la différence. Clapets fermés on attend quasiment rien, à l'image de la 458 italia/spider. Clapets ouverts le v12 résonne tellement fort à partir de 1900RPM -L'assise est très dure, plus dure que la pista, on sent vraiment la route et les imperfections. -Paradoxalement, on entend moins les gravillons que la pista malgré le chais monocoque et le fait qu'on soit plus proche du sol. -Premiers tours de roue je suis en Strada (mode confort) en automatique, la boîte passe les vitesses sans même que je m'en aperçois avant 2500RPM je suis stupéfait.. cette fameuse boîte simple embrayage. J'accélère un peu et là c'est le drame lol, j'ai l'impression que quelqu'un passe manuellement les vitesses haha c'est très lent et déroutant quand on vient de la DCT sur la Pista. -Je passe donc tout de suite en manuel et en mode sport. C'est tout à fait différent, on sent toujours que c'est du simple embrayage mais c'est rapide, pour les rétrogradages en revanche c'est imperceptible, mais mon DIEU ce bruit !! Je suis déjà totalement fan de la voiture. Le bruit sans le toit c'est UNIQUE j'adore. -J’accélère encore un peu plus.. j'oublie que je n'ai plus de turbos et maintenant 4 roues motrices, la montée en régime est beaucoup moins rapide et la sensation d’accélération aussi. -La voiture est beaucoup plus sécurisante avec les 4 roues et ce moteur atmosphérique, je peux appuyer à fond en première ou en 2ième sans risque de perte d’adhérence. je perçois bien plus la différence entre propu et 4 roues, mais du coup accélération à basse vitesse est beaucoup plus impressionnante car toute la puissance passe au sol. -Le bruit est juste magique, je tombe amoureux à chaque accélérations c'est un régal. très haut dans les tours le v12 hurle à la mort, et entre 2000 et 2500RPM il résonne dans le grave c'est un pur plaisir. -Les retours dans l'échappement en décélération et les rétrogradages qui claquent en mode sport sont jouissifs. -Direction un col en mode Corsa: la voiture est plus lourde moins agile, et la reprise en 2ième sortie de virage est beaucoup moins impressionnante que la pista, le châssis encaisse très bien, on est plus on confiance dans les courbes pour accélérer ou tenir la vitesse. Le freinage est très bon, je le trouve même plus facile à appréhender que la pista. Les passages de rapport en corsa sont d'une brutalité franchement j'adore, et à basse vitesse ils sont extrêmement rapides, en revanche les rétrogradages et le son moteur sont légèrement différents quand sport, un peu moins expressifs je dirais. On sent quand corsa, Lamborghini à vraiment voulu tout concentrer sur la performance, un peu plus de présence du 4 roues motrices, passages de vitesse super rapides, direction plus lourde, plus précise, châssis encore plus raide. -La pista m'intimidait un peu avec sa puissance et ses 2 roues motrices, l'aventador me met beaucoup plus en confiance (normal je ne suis pas un bon conducteur;) Retour à la maison le sourire au lèvre.. Qu'une seule envie conduire, conduire encore. Autant de plaisir à basse vitesse que dans les cols, et en plus ma compagne l'aime beaucoup. Je suis 100% satisfait de mon choix qui correspond vraiment à la totalité de mes attentes
  32. 6 points
    Pour obtenir un touché agréable, Ferrari a appliqué durant de nombreuses années une peinture contenant du caoutchouc sur les plastiques intérieurs de ses autos. Problème : ce caoutchouc fond avec de fortes chaleurs, rendant vos plastiques collants et poisseux. De nombreuses solutions existent pour résoudre ce problème. En voici une, détaillée pas à pas par @cicirider dans le cas d'une Ferrari 360 Modena. Elle est facilement applicable sur d'autres modèles, au démontage près. Explication de la technique de nettoyage des plastiques collants Alors j'ai utilisé une méthode trouvée sur youtube : le produit est du Dunlop 65, certainement connu par nombre d'entre vous. La façon dont est appliqué le produit, par tampon imbibé, évite d'en faire couler partout. C'est bien pratique, et économique. Bien évidemment, je recommande vivement le démontage des pièces que vous voulez traiter. Dans la Ferrari 360 Modena, c'est souvent les interrupteurs des lève-vitres, chauffage, cendrier, réglage des rétroviseurs. Je suis un peu au-delà d'amateur en mécanique et je sais que certains hésiteront à se lancer dans le démontage, surtout sur une Ferrari. Et bien surtout n'hésitez pas à vous lancer car plusieurs de ces pièces sont facilement démontables. Pour le cendrier, vous pouvez démonter les drapeaux, deux minuscules écrous accessibles avec un peu de patience, pour un nettoyage plus méticuleux. Une fois passé le produit, vous attendez 5 bonnes minutes puis vous passez une microfibre douce que vous aurez préalablement trempée dans l'eau et essorée. Il faut bien frotter car cette couche de "gras" est assez résistante. Utilisez différents endroits de la microfibre car elle sature rapidement. L'avantage du Dunlop 65 est qu'il ne fera pas partir les inscriptions blanches présentes sur de nombreuses pièces, contrairement à d'autres produits plus agressifs, type lessive Saint Marc. Il ne nécessite pas l'ajout d'eau, qui viendrait corroder les fils électriques liés à certaines des pièces à traiter. L'alcool isopropylique peut également être utilisé pour éviter l'eau et la corrosion. Détails du démontage dans le cas d'une Ferrari 360 Modena J'ai démonté les pièces comme je le "sentais" et je laisse les meilleurs que moi compléter/modifier la méthode utilisée. Encore une fois, c'est sans prétention que je vous donne la méthode. Je n'ai rien cassé, peut-être qu'un pro dira que j'ai eu de la chance. Outils nécessaires : clé Allen (désolé, je n'ai pas relevé le numéro mais en général on en a un jeu de plusieurs ), tournevis cruciforme, un petit contenant pour éviter de perdre les vis et votre téléphone pour faire des photos avant démontage, si vous avez peur de ne pas vous souvenir où vont les vis au remontage. Etape 1 : Dévisser les 2 vis BTR (cf. les 2 flèches rouges) avec une clé Allen et retirer l'ensemble délicatement. Personnellement, j'ai mis un petit coussin juste dessous pendant le démontage pour le soutenir une fois sorti de son logement. Etape 2 : Débrancher les connecteurs (cf. les 4 flèches rouges). Principe de base : ne pas tirer sur les fils mais sur les connecteurs. Pour les lève-vitres sur les côtés : - Connecteur blanc : pincer la languette en plastique, au bout de la flèche rouge, tout en tirant le connecteur pour le débrancher. Il faudra peut-être un peu forcer mais surtout garder la languette pincée quand vous tirez. - Connecteur noir : il suffit de tirer gentiment, c'est l'ampoule d'éclairage. J'ai l'impression que ce connecteur possède un détrompeur. En tout cas au remontage, il y a un sens d'introduction, vous ne devez pas avoir à forcer. Etape 3 : débrancher les connecteurs. - Le petit connecteur : il faut, cette fois-ci, tirer la petite languette en plastique pendant que vous tirez le connecteur - Le gros connecteur : il faut pincer la languette pendant que vous tirez Etape 4 : Démontage du cendrier 1. Retirer le cendrier 2. Dévisser la vis (absente sur la photo mais j'ai mis un cercle rouge à son emplacement) 3. Débrancher les connexions électriques Etape 5 : Le remontage Le remontage se fait très facilement. Pour remettre les lève-vitres, je les ai passés par l'intérieur et je les ai fait coulisser. Pas facile à décrire mais vous comprendrez en le faisant. Je n'aurai que deux modestes conseils à donner pour ceux qui se lance dans le démontage : - Ne pas forcer si tu n'es pas sûr que ce soit la procédure préconisée. Dans mon cas, je n'ai pas cherché à sortir le système de réglage des rétros qui me résistait. - Le mieux est l'ennemi du bien : du genre, encore un 1/4 de tour de clé histoire de ... et Boum ! Tu pètes ta tête de boulon. Ca sent le vécu ! Les photos avant et après de la console centrale parlent mieux qu'un long discours : Avez-vous des plastiques collants sur votre Ferrari ? De quel modèle s'agit-il ? Pensez-vous les traiter vous-même ou le faire faire ? Quelle méthode avez-vous utilisée et pour quels résultats ? Quels seraient vos conseils sur le sujet ? Avez-vous des liens pour le démontage des pièces collantes sur d'autres modèles de Ferrari ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - L'embrayage de votre Ferrari vous lâche loin de chez vous : que faire ? - Où devez-vous faire entretenir votre Ferrari ? - Retendre le cuir de l'airbag de votre Ferrari en 5 étapes par PhilM
  33. 6 points
  34. 6 points
    Deux photos de la session de cette nuit. Pas super satisfait de celle-ci, je re-tenterai ce soir de faire mieux.
  35. 5 points
    Bonjour a tous ! Les Kits filtres pour le groupe de commande F1 sont maintenant disponibles a la vente. Ils seront livrés près montés afin de vous facilité les choses. SI vous voulez le monter vous-même ou le faire monter par votre garagiste, compter 2 heures de main d'oeuvre ! tarifs sur demande !
  36. 5 points
    C'est fini! Dead, mort...cuit. Il faut être lucide...si on veut "rouler"...c'est circuit ou autre pays. La France, comme pour plein d'autres choses...C'EST MORT! Ce n'est pas du bashing gratuit comme vont s'empresser de dire certain, c'est juste un simple constat lucide de la dégradation des choses à petit feu depuis de nombreuses années. J'entend aussi déjà ceux qui vont dire que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs...en tous les cas, en France...il n'y a plus du tout d'espoir! Et si;... dans pas mal de pays, pour l'automobile, c'est quand même mieux que la France ou on nous casse les couilles à longueur de temps pour tout et n'importe quoi... Pollution, bruit, consommation, poids, vitesse, signe ostentatoire, malus...
  37. 5 points
    Après 5 longues années de diète "Ferrari" je suis à nouveau dans le circuit avec ma Ferrari 348 TB de 1992 qui comptabilise 72000kms et qui se trouve actuellement en revision complete ( changement courroies, etc...). Dans le lot j'ai aussi racheté cette Alfa duetto 4eme série de 1993, elle aussi en revision.
  38. 5 points
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1488690234661320&id=496121200584900&sfnsn=scwspmo
  39. 5 points
    Quel plaisir de voir ce type de reportage!
  40. 5 points
    Les Ferrari 550 Maranello et Ferrari 575M sont des Ferrari très désirables : le fameux V12 Ferrari à l'avant, pour une grande voyageuse à un tarif raisonnable, qui a été élue meilleure auto de la décennie en 2004 par le magazine EVO. Elle reste une Ferrari et ne doit pas s'acheter comme une Clio. Avec les années, les problèmes éventuels sont mieux connus, et les propriétaires, sur le long terme, de ces autos sont les mieux placés pour vous en parler. @philM se plie à l'exercice afin de vous faire découvrir sa Ferrari 575M et les enseignements tirés de cet achat. @Franck : Quel est ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi cette Ferrari ? Quelle est en ton utilisation ? Depuis combien de temps ? @philM : Mon parcours automobile a été dominé par les nécessités du quotidien même si on peut considérer que rouler en Alfa Romeo 147 rouge relevait du même désir de voiture italienne. Concilier budget restreint et habitabilité restait la base. Ma passion pour Ferrari datait de l’adolescence avec une période de « spotting » (le terme n’existait pas vraiment à l’époque) qui me permettait par ailleurs d’exercer mon attrait pour la photographie. Il en est resté un lien pour l’automobile sans doute plus esthétique que tourné vers la performance. Je suis ensuite arrivé à un âge où les besoins automobiles étaient moins contraints par le quotidien et les revenus plus confortables. La question d’avoir une Ferrari s’est alors à nouveau posée. Internet a été un élément déterminant dans cette « aventure », d’abord avec le blog d’un américain qui avait acheté une Ferrari F355 et montrait que ça n’était pas délirant sur le plan financier. Cela reste tout de même le principal frein dans cette histoire … J’ai donc cherché d’autres blogs sur le même sujet et j’ai trouvé un petit français (un certain Franck) qui racontait l’histoire de son achat et qui le partageait également sur un forum automobile généraliste avant de créer son propre forum : Ferrarista était né et je m’abonnais dès sa création. J’hésitais initialement entre une F355 et une 360 Modena, me « voyant » davantage dans une berlinette. Lors d’une discussion avec un autre membre du forum ( @dragon1964) j’expliquais que j’envisageais essentiellement une utilisation de type grand tourisme. Je l’entends encore me dire « et pourquoi pas une Ferrari 550 Maranello ? ». Quand on sait à quelle point j’aime l’esthétique de la Ferrari Daytona, on peut se demander pourquoi je n’y avais pas pensé tout seul, sans doute un peu intimidé par le V12 et le côté « sérieux » du modèle. Je me suis donc orienté vers la Ferrari 550 Maranello souhaitant plutôt une boîte manuelle, un peu inquiet quant à l’avenir de tout ce qui dépend de l’électronique. A l’époque une Ferrari 550 Maranello se trouvait entre 45 000 et 50 000 €. Quand j’ai enfin réuni le budget, le marché s’est mis à bouger, les prix à monter. Il suffisait d’appeler pour se renseigner sur une annonce pour que la voiture prenne 10 000 € … Je me suis trouvé dans l’urgence de concrétiser et finalement on m’a proposé une Ferrari 575M boîte F1 qui entrait (presque) dans le budget et je l'ai acquise en novembre 2014. @Franck : Quels étaient tes critères d’achat pour cette Ferrari et comment as-tu trouvé cet exemplaire ? @philM : Il fallait évidemment que la combinaison de couleur me plaise. J’avais bien quelques idées mais je pense qu’il faut voir l’auto en vrai pour se faire une idée juste et ne pas se focaliser sur une combinaison avec le risque de passer à côté du coup de foudre ! Il ne s’agissait pas d’un investissement, aucun critère en rapport avec une éventuelle revente n’est entré en considération. Je voulais une voiture pour rouler avec et la garder donc il fallait qu’elle soit en bon état mécanique, pas de gros frais à prévoir à court terme, en bon état esthétique mais je ne cherchais pas une voiture de concours, ni peu kilométrée, ni particulièrement optionnée. Je surveillais évidemment toutes les annonces du net et j’avais repéré une Ferrari 575 Grigio Titanio vendue par un particulier dans ma région. Je préférais acheter à un professionnel. J’ai parlé de cette annonce à Colombo Challenge à Gemenos et quelques jours plus tard ils me l’ont proposée, révisée et garantie. @Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué au volant de cette Ferrari ? @philM : J’avais déjà conduit une Ferrari 550 Maranello avant celle-ci (merci à @killer84 de m’avoir fait essayé sa Ferrari 550). Ce qui surprend le plus au début est la facilité de conduite, c’est une auto moderne, aucune difficulté d’adaptation pour rouler normalement. On découvre ensuite rapidement à quel point il est facile d’arriver à des vitesses inadaptées au contexte répressif actuel … Ce qui surprend également est l’impression de relative légèreté de la voiture grâce à la puissance et au couple du V12 et à la précision de la direction. @Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale de cette Ferrari (assurance, entretien annuel, grosse révision, imprévus, etc.) ? @philM : Les tarifs dépendent évidemment des prestations réalisées précisément et du garage qui effectue les interventions. L’entretien courant et certaines pannes sont accessibles à un amateur suffisamment équipé et informé mais l’appel à un professionnel équipé de la bonne valise est indispensable en cas de code défaut et globalement souhaitable, compte tenu du coût potentiel de la moindre erreur. J’ai fait 30 000 km en 6 ans. J’ai payé 500 € de carte grise en 2014 (aujourd’hui ça me coûterait 7200 € …). Pour l’assurance je suis à 110€ par mois sans limitation de kilométrage. Une révision standard coûte environ 1 000 €. Une distribution environ 4 500 €. Réfection des trains roulants avant (toutes les rotules et tous les silent-blocks) 3 500 € Amortisseurs avant 3 500 à 4 000 € 2 pneus arrière environ 500 € montés Pas eu à changer l’embrayage pour l’instant (39 % d’usure à l’achat et je dois être à 50 %) Consommation moyenne, environ 18 l/100 km (13 l/100 sur autoroute à 110 sous la pluie avec madame, 25 l/100 pour une sortie Ferrarista …) La Ferrari Maranello n’est pas une voiture très chère à l’achat à environ un tiers du prix neuf initial. Elle a fini de décoter mais son prix est toutefois très impacté par les nouvelles taxes. Le coût de l’entretien courant n’est évidemment pas bon marché mais pas exorbitant pour ce type de véhicule non plus, notamment du fait d’une accessibilité correcte : pas de nécessité de sortir le moteur pour les interventions de base ou le changement des courroies. C’est une voiture globalement fiable mais les pièces détachées sont en général chères et chaque imprévu peut évidemment faire rapidement grimper la note. Compter sur une moyenne de 3 000 à 4 000 € par an sachant que ça peut être 1 000 € une année et 10 000€ l’année suivante … @Franck : Et si c'était à refaire, que changerais-tu ? Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un recherchant cette Ferrari ? Quels sont ses défauts ? A quoi faire attention ? Quelles améliorations peuvent être à prévoir ? @philM : Pour l’instant je n’ai aucun regret concernant mon achat, la Ferrari 575M correspond parfaitement à l’utilisation que je souhaitais en faire. Des voyages en Italie principalement, souvent plusieurs milliers de kilomètres en quelques jours dans une auto qui, certes, communique beaucoup de sensations mais reste confortable pour le conducteur comme pour le passager. Bien sûr il est préférable de la faire rouler régulièrement et les routes de campagne ne lui font pas peur. L’agilité de la voiture reste surprenante malgré son gabarit. La Ferrari 575 n’est, à mon avis, pas une auto pour faire du circuit, en freinage acier du moins. Cela n’est pas non plus une auto pour investir, ou même pour un achat revente à court terme. Le conseil pour quelqu’un qui chercherait une Ferrari 575, et qui voudrait rouler avec, est de ne pas se focaliser sur le kilométrage mais plutôt sur l’historique et l’entretien réalisé. La date de la dernière distribution, l’usure de l’embrayage sont des choses faciles à connaitre. Estimer l’état des trains roulants demande davantage d’expertise et essayer plusieurs Ferrari 575 est évidemment préférable. Parmi les défauts connus, on retiendra les fameux plastiques qui deviennent collants, le cuir du tableau de bord qui peut plisser. La boîte F1 n’est pas d’une grande rapidité mais son utilisation reste agréable et ludique et ne semble pas souffrir de problèmes récurrents. Le freinage « acier » est correct sans plus. Il peut être amélioré. Une version Handling GTC propose le freinage carbone céramique. Des kits de gros freins aciers existent mais nécessitent des jantes 19'. Le gabarit de la voiture nécessite quelques précautions, pas tant pour la hauteur de caisse qui d'origine est suffisante pour ne pas "toucher" partout mais davantage pour sa largeur et le rayon de braquage, qui imposent quelques précautions, notamment dans le choix des parkings lorsqu'on voyage. @Franck : Comment utilises-tu Ferrarista pour ton expérience avec ta Ferrari ? Que t'apporte la communauté Ferrarista ? @philM : Ferrarista m’a permis d’affiner mon choix sur le modèle le plus adapté à mes envies et mes contraintes. C’est également une mine d’information sur chaque modèle et la Ferrari Maranello ne fait pas exception. Le forum m’a surtout permis de rencontrer des passionnés dont certains m’ont même permis d’essayer leur auto et plus encore certains sont devenus des amis. Cela m'a également donné l'occasion de découvrir des activés liées à l'automobile différentes de mes aspirations initiales (pilotage sur circuit, karting, simulateur de pilotage) ou permis de découvrir des garages incroyables. Aujourd'hui Ferrarista est pour moi un forum sur lequel je viens me détendre, me tenir informé des nouveautés. J'essaie d'y partager mon expérience dans l'idée que ça pourra servir à d'autres comme cela a pu m'aider par le passé. @Franck : Un très grand MERCI à toi @philM pour tous ces détails concernant les Ferrari 550 Maranello et Ferrari 575M ! Je pense que beaucoup, comme moi, auront appris des choses en lisant ton récit. Envisagez-vous d'acheter ce modèle de Ferrari ? Avez-vous des questions par rapport aux Ferrari 550 Maranello et Ferrari 575M ? Etes-vous possesseur d'un de ces modèles, et qu'est-ce-qu'il serait intéressant d'ajouter à propos de ces Ferrari ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - Essai longue durée : Le Ferrari 360 Modena de Boz352 - Essai longue durée : la Ferrari 612 Scaglietti de Pierre Le Grand - Essai longue durée : la Ferrari F12 de Trois Cinquante Cinq - Essai Longue durée : 20 mois et 14 000 kilomètres en Ferrari 550 Maranello
  41. 5 points
  42. 5 points
    La Ferrari 348 est recherchée en tant que première Ferrari, de par son coût relativement faible, son look de petite Ferrari Testarossa, mais aussi de par sa modernité, tout en évitant toute aide électronique. C'est une Ferrari accessible mais c'est aussi son point faible : l'entretien a pu être négligé, car les coûts d'entretien restent ceux d'une Ferrari. Trouver un bel exemplaire vous demande alors d'être encore mieux informé. Comment savoir si l'entretien a bien été fait ? Si l'exemplaire est en bel état ? Que regarder ? Quels sont les problèmes connus ? Le mieux est de vous renseigner auprès des propriétaires. @Glyde nous fait le plaisir de nous donner son retour d'expérience, avec sa Ferrari 348 TB qu'il possède depuis 2014. @Franck : Quel est ton parcours automobile ? @Glyde : J’aime les voitures depuis ma plus jeune enfance. Je suis né en 1966, comme le nom d’une célèbre route. A cette époque, on pouvait vivre la passion naissante de toute une génération de jeunes pilotes, en passe de progresser en fonction des diverses et nombreuses possibilités de cette époque : volant Elf, Formule Ford, Renault, F3, F2, etc. Le sport auto était alors en plein essor et on peut même dire que beaucoup était fait pour trouver et former de jeunes talents. De plus, aux yeux du grand public, cela représentait également une certaine liberté d’agir et l’on était loin des sarcasmes écologiques actuels vis-à-vis de l’automobile. A tort ou à raison. C’est dans cette atmosphère que mes premiers émois automobiles ont été forgés en moi. Mes parents n’hésitant pas à m’emmener sur les circuits auto alors que j’avais à peine 6 mois. Sur le circuit de Linas-Montlhéry, il y avait presque chaque weekend des courses, et nous avions de la famille toute proche du circuit. Mes oncles ont même réussi à « s’infiltrer » dans l’enceinte du circuit routier alors qu’Alfa Roméo y effectuait des essais privés ! Bref une belle époque, et à l’âge de 2 ans mon déguisement préféré était une tenue de pilote. La passion Ferrari est arrivée le jour où j’en ai aperçu une. Enfin aperçu, entendu, ma taille, relative à mon âge, ne m’a pas permis de la voir alors qu’elle passait dans la rue. Mais j’ai entendu mon oncle s’écrier : « Oh une Ferrari ! ». Dans la soirée, dans ma chambre, j’ai alors pris toute mes petites autos puis je les ai toute retournées pour lire les marques et enfin en tenir une dans mes mains ! Et oui, j’avais déjà une Ferrari, comme presque tous les petits garçons de l’époque. C’est ainsi qu’est née ma passion pour cette marque. Je me suis documenté, j’ai appris l’histoire, les histoires, les modèles, bref toutes les publications et les miniatures relatives à la marque m’envoutaient. Mon graal de l’époque était de pouvoir acheter les deux tomes d’Antoine Prunet (Ferrari de routes et de rêves, Ferrari sport et prototypes). Et puis tout jeune, on se fait une promesse pleine d’espoir : « Un jour j’en aurai une ! ». Comme un objectif dans la vie car tellement inaccessible. Puis devenu adulte et financièrement responsable, ce fût le temps de construire ma famille, mais toujours en tête cette idée d’enfant. Ma première auto ancienne fût l’Opel Kadett B Olympia de mon grand-père que j’ai remise en route. Puis mes très modestes moyens m’ont permis d’acheter ma première « sportive », une R5 Alpine Turbo. Ces autos sont toujours en ma possession. Cette R5 était coursifiée mais il lui manquait tout de même un peu de puissance. J’ai acheté toutes les pièces ou fait refaire l’ensemble mobile chez les ateliers Ferry. J’ai ainsi un véritable moteur Ferry sur cette auto développant au mieux 140 ch, au lieu des 110 d’origine. Puis fan de Renault 5 sportives, mon but était de posséder, en plus de cette Alpine Turbo, une R5 Alpine et le graal la Renault 5 Turbo. J’ai trouvé une R5 Alpine dite Atmo en excellent état, puis je me suis mis en recherche d’une Renault 5 Turbo au début des années 2000. Le budget escompté était de l’ordre de 10 à 13 k€, pour une auto roulante et en très bon état. Nous étions très loin des côtes actuelles ! J’ai failli en acheter une pour 8 500€, mais à remettre en route totalement et à remettre en version civile. J’ai été voir l’auto au fin fond de la Bretagne et nous ne nous sommes pas entendus avec le vendeur pour 500€. A mon retour à la maison, une grande partie de ce budget a du urgemment être absorbé par le remplacement de la chaudière du domicile. J’ai bien plus tard eu la chance d’en posséder une durant quelques mois, car je ne pouvais tout garder, et cette auto représentait en 2017 un gros investissement. Acheté à un ami, l’auto n’avait pas démarré depuis 2008. Une grosse remise en route effectuée par moi-même et l’injection révisée par un spécialiste indiqué par un membre du forum Ferrarista (@Eric77), je me suis résolu à la revendre, car c’était entre autres l’objectif lors de l’achat. En quelques sorte Wheeler Dealer à mon niveau ! Le temps passant, j’ai vu la valeur d’échange de ces autos devenir hors de portée de mes économies. J’ai décidé de me refaire autrement, en achetant sur un site en vogue d’enchères, une Alpine V6 Turbo, un peu kilométrée mais 3 à 4 000 € sous le marché. L’auto réclamait quelques soins mais était une excellente base de restauration. Décision et enchère levée, je pars avec un ami chercher la bête du côté de Longwy.Cette GT est finalement restée dans mon garage durant 7 ans, de 2007 à janvier 2014. Une vrai 2+2, pratique pour nos virées en famille avec mes 2 enfants, et puis fiable à partir du moment où l’on respecte la mécanique. @Franck : Pourquoi avoir choisi cette Ferrari 348 ensuite ? @Glyde : Cette idée de posséder une Ferrari trottait toujours dans ma tête. Entre temps les étagères de livres automobiles s’étaient bien remplies ainsi que les vitrines de miniatures. C’est lors de notre changement de résidence que j’ai annoncé à ma femme que je souhaitais réserver un certain budget qui, majoré de la vente de cette Alpine GTA, me permettrait enfin de réaliser ce rêve. J’étudiais alors le marché. Mon dévolu se portait sur une Ferrari 308 GTB carbu ou Quattrovalvole. Les prix de ces autos oscillaient entre 25 et 30 k€, selon l’état et autres caractéristiques. C’était avant la bulle des années 2015. L’Alpine avec ses 157 000 kilomètres d’origine a mis du temps à se vendre, mais elle a trouvé un passionné, avec qui je suis toujours en contact, et cette auto ravit sa famille également depuis février 2014. Alors les portes de Ferrari s’entrouvraient à moi. Mais les tarifs d’une Ferrari 308 étaient en train d’exploser et l’histoire se répétant, mes économies étaient encore insuffisantes pour accéder à une 308, sauf en injection, ce qui ne me convenait pas du tout. Je regardai alors les Ferrari 308 GT4 ou Mondial, mais sans réelles et grandes convictions. C’est alors que je me suis intéressé à la Ferrari 348, qui, je l’avoue, ne m’a jamais attiré dès sa sortie. Une ligne qui me paraissait fade face aux sensuelles courbes des Ferrari 308 et 328. Peut-être aussi cet incroyable et infondé sentiment qu’elle fût sortie trop vite après la disparition du Commandatore. Bref, ce modèle ne m’a pas marqué, et pourtant ! En étudiant ses caractéristiques techniques, elle correspondait en tous points à ce que je cherchais, avec quelques plus, comme la position longitudinale du moteur, un carter sec, une puissance suffisante, puis finalement une ligne attirante, racée, et somme toute très Ferrari dans l’âme. Il était intégré dans mon cahier des charges le fait de pouvoir s’occuper de l’entretien par moi-même. En dehors de posséder ces autos, j’aime aussi les entretenir et réaliser par moi-même, premièrement par souci économique, puis aussi pour comprendre et connaitre la mécanique de l’auto que je conduis. Je vous assure que bien des pannes sont évitées, dès lors qu’on s’intéresse et que l’on trouve de simples petites améliorations qui fiabilisent une voiture. La Ferrari 348, sur le plan entretien, est réputée pour ses coûts élevés. J’ai donc étudié cet aspect et j’ai consulté plusieurs spécialistes afin de déterminer un coût moyen d’utilisation. J’ai alors entamé les recherches. Je me suis inscrit sur plusieurs forums dont évidemment Ferrarista. Mais j’avoue avoir été très discret au début, car n’ayant pas de Ferrari, je ne m’autorisais pas à y participer. J’écumais les annonces, je comparais les offres, je visitais les spécialistes pour voir les quelques autos en vente. Je tiens à souligner que cette étape me paraît fondamentalement indispensable, comme pour un bien immobilier, cela affûte notre avis, ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas. C’est le 1er mai 2014 que j’ai été cherché ma Ferrari 348, sans l’avoir vue de visu au préalable. Mon ambition a eu raison de ce choix et les 500 kilomètres du trajet retour ne m’ont pas effrayé. L’instant de découverte a été encore plus magique car le vendeur m’a laissé le soin d’ôter la housse de protection et de découvrir centimètre par centimètre cette auto. Je possède également une Mini 1000 de 1973. @Franck : Quelle est en ton utilisation ? @Glyde : J’utilise cette voiture de façon sporadique : - Pour de petites balades dominicales, seul ou bien avec d’autres passionnés, - Pour me rendre à certains événements (LMC, etc.), - Pour des weekends avec mon épouse, qui supporte cette passion depuis que l’on se connaît, nous sommes même partis en vacances avec cette auto, - Et bien sûr le plus grand moment passé à bord et au volant de cette Ferrari fût ma participation à l’incroyable voyage Ferrarista à Maranello en 2018. @Franck : Depuis combien de temps ? @Glyde : Depuis le 1er Mai 2014. L’histoire de ce modèle est singulière. Elle a été livrée neuve par la concession PAGANI Frères de Marseille à un habitant de Cassis le 30/07/1990. Ce premier propriétaire l’a conservée 10 ans et a parcouru un peu moins de 40 000 kilomètres avec, avant de la remplacer par un autre modèle. Revendue par ce même concessionnaire à un collectionneur suédois qui possédait un château et une énorme collection d’automobiles dans le Lot, elle y est restée un peu moins de 10 ans. Elle était entretenue par les mécaniciens en charge de cette fabuleuse collection de plus de 100 autos. Rachetée par un passionné en 2009 avec 47 000 kilomètres, il l’a conservée 5 ans et 2 700 kilomètres de bitume sur les routes du Limousin. C’est ce dernier propriétaire qui est entré en contact avec moi alors que j’avais posté un message sur un forum sur mon intention d’achat et les points à surveiller sur ce modèle. Mon message se terminant par « si vous êtes vendeur de ce modèle, n’hésitez pas à me contacter… ». Ce fût alors suite un échange de mails détaillés et agrémentés de nombreuses photos, et autres documents, que nous avons trouvé un accord, n’ayant jamais vu cette voiture, ni essayé, avant ce 1er mai où j’ai pris la route à 5h du matin pour aller chercher cette 348. @Franck : Quels étaient tes critères d’achat pour cette Ferrari et comment as-tu trouvé cet exemplaire ? @Glyde : Mes critères d’achats étaient variés : - Une berlinette, donc Ferrari 348 TB exclusivement, - Respect du budget consacré à l’achat. Je ne voulais pas trop m’en écarter, de sorte à conserver une réserve en cas d’imprévus. Je me suis donc interdit les versions GTB, - Que l’auto soit complète et le plus proche possible de l’origine, voire d’origine absolue, - De préférence une auto d’origine France, - Révision à jour et en parfait état de fonctionnement, - Une auto choyée par son(ses) propriétaire(s), - Un historique cohérent en termes d’entretiens réalisés. Ces modèles étant trop anciens pour espérer une traçabilité dans le réseau, surtout que depuis sa commercialisation, le réseau à évolué grandement. La concession qui a livré cet exemplaire n’existe plus de nos jours. @Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué au volant de cette Ferrari ? @Glyde : Son agrément de conduite, réputée dure à utiliser, la 348 m’est apparue agréable sur long parcours, avec 500 kilomètres pour revenir de Limoges à son volant. Et surtout, il ne faut pas l’oublier, ma dernière référence en termes de sportives était mon Alpine V6 Turbo. Elle possède un comportement beaucoup plus rigoureux en tous points, de vrais freins efficaces, une auto ferme mais délicieuse à conduire, une réserve et une allonge de puissance surprenantes. La sympathie des gens croisés ici où là, l’étonnement aussi de certains car, sur le trajet retour, sur une aire d’autoroute, de voir un break familial avec la glacière dedans et la Ferrari à côté lors du pique-nique sur l’herbe en a surpris plus d'un !!!! @Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale de cette Ferrari (assurance, entretien annuel, grosse révision, imprévus, etc.) ? @Glyde : Je suis assez mal ou bien placé pour apporter de réelles informations sur ce point. Depuis les prémices de ce projet, j’avais opté pour assumer moi-même l’entretien. Certes avec une réserve tout de même. Mais la passion ayant été transmise à mon fils, il a choisi comme métier la mécanique de compétition. Donc ses connaissances m’ont conforté dans ce choix, depuis il entretient pas mal de Ferrari, dont plusieurs du forum. Nous avons effectué la « grosse révision » en 2017, le principal investissement a consisté en l’achat d’un pont élévateur. Le total des pièces avoisine les 2 500 €, je n’ai pas compté la MO. Nous avons déposé le moteur un 30 décembre 2016 et procédé au redémarrage de l’auto fin mars 2017. Certaines opérations ont toutefois été confiées à des spécialistes, comme le remplacement des pneumatiques, la géométrie des trains roulants, un réglage moteur sur banc. Concernant l'assurance, ma Ferrari 348 est assurée en collection avec options vol (selon valeur d'expertise, elle a été expertisée pour 83k€), incendie, bris de glace pour environ 510€/an. La première année je n'avais que la RC collection soit 100€/an. Ce n'est donc pas un poste de dépenses rédhibitoires. @Franck : Et si c'était à refaire, que changerais-tu ? @Glyde : Ma réponse est très simple : Rien, je n’ai aucun regret au travers de cette expérience. Mais je reconnais avoir eu beaucoup de chance, et puis il y a cette fameuse intuition devant la voiture, intuition qui nous dit « C’est elle… ». Pourquoi j'aime tant ma Ferrari 348 : - C'est la dernière Ferrari équipée de la grille mythique avec la première en bas à gauche, - Elle ne dispose d'aucune aide à la conduite hormis l'ABS, - Sa direction ferme garde une grande précision et remonte beaucoup d'informations précieuses à sa conduite - Elle se conduit avec toute l'attention du conducteur et il faut, comme disaient certains pilotes, la "conduire avec ses fesses", - Sa puissance modeste comparativement aux productions plus modernes suffit amplement à en tirer la quintessence, - La ligne de pavillon ressemble étrangement à la F40, tout comme ses rétroviseurs un peu moins proéminents tout de même, - L'allonge de son moteur est incroyable. - Son comportement allie à la fois un relatif confort sur grand trajet (le trajet de Paris à Maranello et ses 1 093 kilomètres m'en ont convaincu), et la sportivité en conduite plus soutenue, - Sa consommation, même si ce n'est pas un critère, ne rebute pas à l'usage : environ 10L / 100 km en conduite souple ... et bien plus si l'on chatouille le rupteur Voilà ce qu'est une 348 ... @Franck : Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un recherchant cette Ferrari ? @Glyde : Comme pour beaucoup de décisions importantes, prendre son temps, voir plusieurs exemplaires, se renseigner et encore se renseigner. Ne pas acheter à l’aveugle la première auto venue, ce qui n’est pas mon cas même si ce n’était pas la première que j’ai vue. @Franck : Quels sont ses défauts ? A quoi faire attention ? @Glyde : La Ferrari 348 ou plutôt son image a souffert de plusieurs mauvaises critiques dans l’année de son lancement, y compris par Luca di Montezemolo sur le manque de puissance du moteur. Son comportement n’est pas mauvais, il est juste rigoureux, très rigoureux. Cette Ferrari ne se conduit pas comme une 328, elle se place comme un kart. Il faut beaucoup de vigilance à son volant dès lors qu’on force un peu l’allure, elle ne pardonne pas l’à peu près, tant dans sa conduite que dans la surveillance des points sensibles, usure des pneus, pression d’air, surveillance des niveaux et bien sur mise en température avant usage intensif (cela étant valable pour toutes les mécaniques !) D’ailleurs avec ce modèle naquit le « Ferrari Challenge », un kit minimaliste proposé par l’usine et adaptable sur les modèles de série, y compris sur les TS. La première année du challenge, il me semble même que les autos roulaient avec les pneus de série ! @Franck : Quelles améliorations peuvent être à prévoir ? @Glyde : Je suis convaincu que toutes améliorations doivent être réalisées dans la fiabilisation de l’auto. Concernant la 348, à partir du moment où la mécanique est saine et régulièrement entretenue, les modifications sont minimes. Il y a des défaillances connues au niveau du câblage électrique, personnellement j’ai adapté un relai de démarrage ce qui a grandement facilité le réveil du 8 cylindres. De même j’ai rencontré quelques soucis avec la prise coupe-circuit d’origine, cela a été solutionné par la suppression de cette prise et le remplacement des câbles de masse moteur et châssis qui passent sous la tubulure d’échappement. Ma Ferrari 348 étant de première génération, la batterie est installée à l’arrière gauche, ce qui est très agréable pour brancher le maintien de charge. J’ai remplacé également le silencieux d’origine (stocké durablement) par un modèle inox. Les vocalises du 3.4 s’en portent mieux. De même, je ne saurais dire si cet exemplaire a été ou non catalysé lors de sa fabrication, les évolutions étant assez floues sur les chaînes d’assemblage. En tous cas, s’il y avait des catas, c’était avant… Mes inquiétudes à venir portent sur le choix des futurs pneus car les éléments homologués par l’usine ne sont plus disponibles, il faut donc s’orienter sur des pneus de nouvelles générations mais pas simples à choisir compte tenu de la monte 17/18 et du comportement de l’auto. @Franck : Comment utilises-tu Ferrarista pour ton expérience avec ta Ferrari ? Que t’apporte la communauté Ferrarista ? @Glyde : Par échanges de conseils et astuces, par goûts d’apprendre de nouvelles informations techniques ou pas, sur ce modèle comme sur les autres d’ailleurs. Ferrarista est une énorme source d’informations sur la marque, sur les modèles, sur les retours de propriétaires, sur la rencontre avec d’autres personnes, sur cette incroyable communauté de passionnés. Chacun apporte une pierre à l’édifice, certains sont très pointus sur des faits historiques ou certains modèles, d’autres partagent leur expérience de conduite, d’autres encore nous partagent tout simplement leur quotidien en tant que salarié chez Ferrari (et d’avoir eu la chance de les rencontrer en 2018 à l’usine). J’ai rencontré de nombreuses personnes très sympathiques. J’échange avec des membres de façon régulière sans s’être vu de visu. Aucun jugement, une bienveillance générale, certains m’ont ouvert leur domicile ou plutôt leur garage, avant même de se rencontrer ailleurs, ne serait-ce que pour admirer leurs bolides et ce dans la plus grande et naturelle simplicité. Ce partage de passion est fondamental. Il suffit de participer à un événement Ferrarista pour s’en rendre compte. A la fin tout le monde en redemande et il n’y a aucune distinction différenciante entre membres. @Franck : Merci @Glyde pour ce retour d'expérience très intéressant, avec cette histoire détaillée qui permet bien de se projeter en tant que futur acquéreur de ce modèle. Quelles autres questions aimeriez-vous poser à @Glyde ? Si vous possédez une Ferrari 348, quels éléments trouveriez-vous intéressants d'ajouter pour ceux que ce modèle intéresserait ? Si cet article vous a plus, vous aimerez aussi : - Essai longue durée : la Ferrari 348 de David 84 - Essai longue durée : la Ferrari F355 de Stefab - Essai longue durée : les 10 ans de Speedy en Ferrari 328 GTB et GTS - Essai longue durée : La Ferrari 348 de Matmalr
  43. 5 points
  44. 5 points
    J'alimente à mon tour ce sujet très calme en ce moment.
  45. 5 points
    Ne nous trompons pas, la pollution en France c est 1% DES EMISSIONS MONDIALES. Le véritable problème, c est ça : 714 Milliards d € d aides sociales, soi 25% du PIB https://www.lefigaro.fr/social/2018/06/13/20011-20180613ARTFIG00108-les-aides-sociales-representent-un-tiers-du-pib-francais.php
  46. 5 points
    Bonjour à tous Voici un nouveau membre, il fera les présentations d’usage quand.. il saura écrire ! voici Jaeger92 Jr, il est né en septembre et a déjà une petite collection de montres et fera ses premiers voyages en FF, bercé par un v12, y a pire départ dans la vie ! Un de ses 1e montres : cette GMT. Elle est datée de son jour de naissance et elle est prise en photo avec ma 5513, qui elle, date de mon année de naissance ! Quelques décennies les séparent mais je trouvais le symbole sympa. Et il est cool car il m’autorise à porter sa Batman.
  47. 5 points
    après toutes ces lectures depuis quelques années de part la multiplications des malus taxes et les limitations de vitesses radars etc...... je parle pour moi il y a bien longtemps que j'ai fait le deuil d'investir dans une ferrari neuve voir une occasion récente cela ne sert à rien trop chère pour un plaisir de quelques kms par weekend comme beaucoup sur le forum je suis pas forcément blindé financièrement je pense simplement de part mes efforts professionnels eu la chance d'avoir acheter ma 360 et ma 355 au bon moment avant que toutes ces nouvelles mesures de dingue arrivent donc moi je vais bien conservés mes voitures j'espère simplement que dans l'avenir on n'interdira pas de roulé avec en dehors des villes dans ma campagne la seul chose qui m attriste c'est pour des gars comme moi aux ressources plus ou moins limitées et qui pensaient un jour vivre leur passion l'achat d'une ferrari ne le pourront plus c'est certain et c'est bien dommage
  48. 5 points
    Il y a un an environ je prenais possession de ma première Ferrari, une 458 spider. Avec, depuis mon plus jeune âge, une passion inégalable pour les voitures de sport/exotiques.. Je me suis toujours juré que j’en aurais une un jour. Je me rappelle encore très jeune, je regardais déjà les magazines automobiles (autoplus) et je m’empressais d’aller feuilleter les dernières pages avec les différentes marques et prix des modèles neufs !! Je voulais une F430 spider F1, c’était la voiture que je voulais. Depuis ce temps, je me suis attelé à travailler d’arrachepied afin d’arriver à mon but. Avec des années de travail, beaucoup de sacrifices et plusieurs sociétés créées (et pas que des succès...) mon rêve devenait enfin réalité et même au-delà car j’ai acheté l’évolution de la f430 spider f1.. Avant cette voiture, je n’ai possédé aucune autre voiture notable. C’était le grand saut. Cette voiture était vraiment un régal, je la connaissais bien car ayant eu l’occasion de la conduire/louer plusieurs fois, je voulais être sûr de ne pas me tromper sur mon choix. Ma compagne a aussi approuvé à 100% mon choix car SPIDER était un must. Après 2500km environ en 3 mois, mon concessionnaire m’a offert « l’opportunité » d’acheter une pista neuve prix catalogue. J’étais vraiment flatté... Après réflexion, je trouve la ligne de la voiture juste incroyable (bien plus que la 458 spider) et le fait que ça soit le modèle « course » de la 488 me plaisait aussi. Sans aucune perspective spéculative, à l’époque les quelques pista à vendre était environ 40-50k au-dessus du prix que je devais payer ; je m’auto convainquais que sur le long terme cette voiture garderait une bonne côte, à l’image de ses sœurs ainées, et que finalement malgré une reprise sur la 458 spider peu avantageuse (voiture qui appartient désormais à @JackIsBack) je serais gagnant au final. Ayant évidemment vu de nombreux essais sur internet avant même d’avoir l’opportunité d’en acheter une, je savais que le point faible de cette voiture était avant tout le son moteur/échappement. (qui est d’ailleurs pour moi le point crucial dans l’appréciation d’une voiture…). Après avoir consulté quelques membres du forum, tout le monde est unanime, « si tu ne changes pas l’échappement- sachant que je venais de l’atmo 4.5 V8- tu ne vas pas aimer et vouloir revendre. » Sur ces conseils, avant même de recevoir la voiture j’avais déjà l’échappement complet décata à la maison. Je prends livraison de ma pista le 15 février – veille de mon anniversaire – la voiture est toujours aussi belle, merci aussi @Phoenix85 d’être venu. Je me réjouis de la conduire ! RDV moi d’avril pour pouvoir conduire et expérimenter la voiture avec un météo plus chaude, un PPF sur face avant et bas de caisse ainsi que l’échappement installé. Aux premiers kilomètres, on sent tout de suite que cette voiture n’est faite ni pour rigoler, ni pour « chiller ».. Première impression, on entend les cailloux et on ressent la route bien plus qu’en 458. Deuxième impression, c’est plus raide sans pour autant être inconfortable. Troisième impression, les sièges goldrake ne sont finalement pas aussi inconfortables que je pensais (j’avais les daytona confort sur la 458). 4ième impression, la direction est incroyablement précise et plus lourde, on est bien plus connecté avec le train avant. 5ème impression, il faisait 15degrés, les pneus mettent énormément de temps à chauffer. ème impression, le bruit de l’échappement est très présent à l’intérieur et encore plus à l’extérieur (je suis content du résultat). 7ème impression, la réaction sur l’appui de la pédale d’accélération est moins rapide que la 458. 8ème impression, la puissance est juste INCROYABLE, on croit qu’on va s’envoler. 9ème impression, la boite est ultra réactive et même agressive en race, j’adore. 1200km, quelques cols et 6 mois après la voiture est malheureusement vendue… Pourquoi ? Je me suis rendu compte, après avoir apprit à conduire la pista, que ce n’était clairement pas ce que je recherchais dans une voiture de sport. Malgré ses nombreuses qualités : puissance, look, châssis, direction... Cette voiture est clairement faite pour faire de la performance, des chronos et du circuit. Beaucoup de sensations mais très peu d’émotions... Sachant que je ne suis pas un bon conducteur et je ne fais pas de circuit. Voici les points rédhibitoires pour moi : -même avec un échappement changé, le son est vraiment extrêmement décevant en termes de tonalité par rapport à un atmosphérique. A savoir que sur la pista on entend le chargement déchargement des turbos... ce que je n’aime pas du tout. Plus on monte dans les tours, moins le son est agréable de mon point de vue, et les rétrogradages n’ont aucune saveur (à l’opposé du v8 ou v12 atmo) on a l’impression qu’il y a un moulin a vent dans la voiture... -avec un moteur aussi performant et un couple max très haut dans les tours, Ferrari a choisi d’optimiser les performances et de ce fait les montées en régime sont beaucoup trop rapides à mon gout, on a même pas le temps d’apprécier ces montées et on passe les vitesses 1-2-3 en une fraction de seconde… tout en explosant toutes limites légales d’allure. -je ne pensais pas que la sensation du spider les cheveux au vent me manquerait à ce point. Je trouve vraiment que ça accentue l’expérience et les émotions. -le marketing fait par Ferrari autour de ce modèle, à savoir un modèle avec une production contenue réservée à quelques clients chanceux, mais finalement pas du tout. Le nombre produit, avec les spéculateurs en prime, la décote certaine à venir viennent ternir mon expérience globale et la vision que j’ai de la marque. Après avoir expérimenté ces deux voitures, j’ai pu vraiment cerné ce que je recherche avant tout dans une voiture de sport : -un moteur atmosphérique -une sonorité symphonique -une expérience de conduite -un roadster/spider -une voiture sans compromis (je trouve que la polyvalence n’a pas d’intérêt, j’ai mon daily et ma supercar) Je reçois ma nouvelle voiture la semaine prochaine, comme certains l’ont deviné une Aventador 750-4 SV Roadster, je vous partagerai des photos et mes impressions !
  49. 5 points
  50. 5 points
    Comprends bien que là ou j entretien ma voiture ainsi que mes amis, Neubaueur sont des "incompétents en comparaison " du savoir faire de ma concession Italienne...Je crois que tu évoque ce que tu ne connais pas... La TVA est de 22 % en Italie . Tu te fais ecroquer avec le sourire et ton accord, c est un fait et c est le terme le plus approprié, les charges sociales étant identiques entre les deux pays. Sous l excuse de pouvoir payer, il te mettent la dose... J ai dans mes amis proches toutes les autos dont tu puisses rever, mais aucun d entre eux n acceptent de se faire mettre ! Et bien , tu sais quoi, tu devrais aller faire entretenir ta voiture en Italie et passer une semaine de vacances avec les 1000 € restant ! Ca implique JUSTE de sortir de ses habitudes...