• guillaume84
    La Ferrari F430 est apparue en 2005 comme une évolution de la Ferrari 360 Modena, avec, entre autres, un nouveau moteur bien plus puissant et une chaine de distribution. Elle est très recherchée car, avec une dizaine d'années, sa côte est relativement stable, tout en restant moderne et sans trop de frais liés à son âge.
     
    Que devez-vous savoir sur la Ferrari F430 avant d'en acheter une ? Le mieux est toujours d'avoir le retour de propriétaires qui roulent avec ce modèle depuis des années. Guillaume84 est un membre de TheFerrarista.com qui a le bonheur de rouler en Ferrari F430 depuis quelques années. Il lui a même ajouté une Ferrari 348 depuis.
     

     
    Franck : Quel est, rapidement, ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari F430 ?
     
    Guillaume84 : Salut Franck, alors mon retour sur le parcours auto, il est assez rapide. La seule « sportive » que j’ai eue à moi, ce fut la Fiat Stylo Abarth, avec le 5 cylindres de 170 cv et la boite robotisée. Sinon j’ai roulé avec mon frère dans les siennes, avec entre autres la mythique Peugeot 205 GTI 130 cv. Donc tu vois, assez restreint.
     
    En fait, au début, je n’étais pas du tout arrêté sur la Ferrari F430 mais sur la Modena ou la 348, qui étaient plus accessibles à ma bourse. Je suis allé voir cette fameuse 348 qui était à la casse, que tout le monde connait maintenant, et sur le forum on me l’a clairement déconseillée pour un premier achat car de 3 ils en ont fait une qu’ils disaient ….
     
    Donc j’ai cherché des Ferrari 360 Modena et la « on » m’a dit attention l’embrayage sur les premiers modèles ... Bla bla bla
    Sur les conseils de mon frère, il m’a dit "attends un peu et cherche une Ferrari F430, en plus pas de courroie à changer dessus". Donc me voilà parti à la recherche d’une 430 en France et en Italie.
     
    Franck : Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari F430 et comment as-tu trouvé cet exemplaire ?
     
    Guillaume84 : Critères simples, couleur rouge ou jaune, intérieur cuir noir avec surpiqures assorties. Je ne savais même pas qu’il existait les écussons céramiques, les sièges baquets en carbone, etc etc.
     
    Donc sur Autoscout j’ai mis une recherche et presque de suite j’ai trouvé celle-là, et la config m'a tapé dans l’œil, au point que j’en rêvais la nuit. Donc après de longs échanges par mail, pour avoir les factures, les papiers etc etc, j’ai fait le déplacement jusque Turin pour la voir chez le particulier qui la vendait. On s’est mis d’accord et hop le rêve devient réalité !
     

     
    Franck :  De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari F430 ?
     
    Guillaume84 : Putain c’est une Ferrari ! Non, c’est MA Ferrari !
     
    Quand c’est ta première voiture de prestige, en plus un mythe, tout est beau et parfait, même les impacts de cailloux ils ne gênent pas ;)
     
    Sinon surpris par le moteur et l’ambiance à bord, l’odeur et les sensations.
     
    Franck :  Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari F430 et les éventuels problèmes ou défauts rencontrés ?
     
    Guillaume84 : Elle n’était pas parfaite, des impacts de cailloux et des frottements sur le parechoc avant. Mais les moquettes rouges avaient encore leur plastique de livraison, malgré les 30 000 km de l’auto, donc elle a été choyée.
     
    Le seul defaut mécanique a été rencontré lors d’une sortie avec le cars and coffee sud, avec la rupture d’une durite de boite et cela m'a contraint à stopper la sortie et faire rapatrier l’auto chez un carrossier bien connu ici. D’ailleurs merci au forum pour avoir fait sa connaissance !
     

     
    Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale d’une Ferrari F430 ?
     
    Guillaume84 : Les coûts, si on a que le courant à faire, c’est pas grand-chose en rapport à l’auto que c’est. Et bien sûr, si on a le pied droit lourd ou pas. En exemple, les pneus Pirelli que j’ai montés un an après avoir eu l’auto, en montant les jantes de 430 Scuderia, je les ai gardés plus de 20 000 km.
     
    J’ai changé l’embrayage après 6 mois et 6 000 km en préventif, comme toutes les durites de boite, pour ne pas avoir de soucis de ce côté-là. Depuis c’est une révision par an et je profite. Je roule moins que la première année car depuis la fameuse 348 a rejoint le nid.
     
    Donc pour résumer et faire court, c’est en gros pour 3 000 km/an une révision à 1 000 euros et 1 200 euros d’assurance, hors soucis mécanique et grosse intervention.
     
    Franck : Et si c'était à refaire ?
     
    Guillaume84 : Je referais peut-être la même chose avec sûrement une recherche différente. Car maintenant je connais plus le milieu Ferrari et le options disponibles sur ce modèle. Et sûrement que je me serais diriger vers un modèle plus sportif genre Ferrari Challenge Stradale ou 430 Scuderia.
     
    Un grand MERCI à Guillaume84 pour le partage de toutes ces informations ! Si vous avez des questions sur la Ferrari F430, n'hésitez à les laisser en commentaires. Si vous en possédez une et souhaitez ajouter des précisions, vous pouvez aussi utiliser les commentaires.
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - La côte sur 6 ans des Ferrari 360 Modena et Ferrari F430
    - Essai longue durée : la Ferrari 430 Scuderia de Riton
    - Essai longue durée : La Ferrari 348 de Matmalr
    Franck

    24 members went from the 16th until the 21st of May 2016 on a trip to Maranello and the Mille Miglia with TheFerrarista.com. In the program, visits to the factories and museums of the Terra di motori around Modena (Ferrari, Lamborghini, Maserati, Pagani), the legendary Mille Miglia race, but also good Italian restaurants linked to Ferrari ... among others. What have they lived, seen, shared during that week? Why has it also been discussed about the LaFerrari Spider, just announced, and about Fernando Alonso? You'll find out later in this article.

     

    The meetings and the atmosphere

     

    Guillaume84, Oliv, Laelankar, Askim, Kani56, Camille, 308 GT4, Pascal71, Eric77, Pierre, CharlyBoy, Denis360 and their companions were on this trip. This is an opportunity to meet other members of Ferrarista living at the other side of the country. The group is restricted to 12 Ferrari maximum in order for everybody to discuss together and for the atmosphere to be excellent from the start. Some lend their Ferrari, jokes fuse, assistance is omnipresent. This is a week that changes you from the ordinary.

     

    Fernando-alonso-Ferrarista.jpg

     

    Within a week around Maranello, meetings are numerous: Jacky Ickx at the Mille Miglia, Safet Rastoder at the Ristorante Cavallino ... but the most extraordinary was to find Fernando Alonso at the Ristorante Montana during our farewell dinner. Very friendly, he agreed to pose for a photo with everyone in our group. A superb keepsake for all!

     

    Ferrari

     

    The visits of the Ferrari and Maserati factories were achieved through the Modena Sport concession in Toulouse. We first visited the Carrozzeria Scaglietti where the bodies of all the Ferrari are assembled. They are then sent to the Maranello factory to be painted then be returned to the assembly lines. The main highlight was the discovery of the Ferrari LaFerrari Spider! Hardly announced a week ago, we were among the first in the world to see it and to view that the gullwing doors were preserved. The director told us that 130 copies will be produced, validating it with a phone call. Nobody has broadcasted this figure. Parts of the carbon body are carried out by the Scuderia Ferrari, as in Formula 1.

     

    Prototype-Ferrari.jpg

     

    Another interesting detail: when a customer orders the carbon blades (blade on the rear vents) on the Ferrari 488, they are first in aluminum body. It is only later, on the assembly line, that they are replaced by carbon, after the paint has been finished. On the paint chain, they don't know not to paint blades only for those who are in carbon.

     

    Maranello-Museum.jpg

     

    We then visited the assembly line of V8 and V12, the interior assembly plant, assembly of engines (V6, V8 and V12), the machining of engine parts, F1 Clienti (tens of F1 belonging to customers ), the program XX (tens of FXX, 599XX and FXX K with a matt black) ... the big news was the visit of the Scuderia Ferrari in its new buildings. We could see the 5 F1 mounting box, going to the Grand Prix of Monaco, the part quality control, and the engine and electric areas. The old buildings of the Scuderia Ferrari are now destroyed and a new construction project is underway but our guide did not know what.

     

    Maserati

     

    At the Maserati factory in Modena, we visited the production lines of the Maserati GranTurismo and GranCabrio, but also Alfa Romeo 4C Spider and 4C. A magnificent registered Maserati MC12 Corsa, in blue, welcomes us in the showroom. I also noted the Alfa Romeo 4C equiped with an Akrapovic exhaust  (two central tailpipes instead of pots on each end) and a beautiful Alfa Romeo 4C white with a black roof and beautiful rims. On the chain, most of the Alfa Romeo 4C produced were red or white.

     

    Maserati MC12 Corsa.jpg

     

    We learned that the factory in Modena is now a development center for the sports models of the Fiat group. We noticed numerous Alfa Romeo Quadrifoglio Verde and Maserati Levante tests on roads around Modena but they will not be produced in the region. We find them in the Maserati factory that develops them.

     

    Maserati Levante Ferrari Modene.jpg

     

    Pagani

     

    At Pagani, we still have two factories to visit: the former, which includes the showroom and the production of carbon parts and the new, where they assemble the Pagani. A museum, a new showroom under construction and the whole activity should be moved to the new factory by July.

     

    Pagani-Huyara-Giallo.jpg

     

    In the showroom are present, this time, the Pagani Zonda "nonna" and a beautiful yellow Pagani Huyara, with a black interior and yellow stitching. The "Nonna", which means "grandmother" in Italian has been driven 1 million kilometers. This is the chassis number 2 on which all changes to the Pagani Zonda have been tested over the years, before being put into production.

     

    Pagani-Zonda-Nonna.jpg

     

    In the assembly area, we find ten Pagani, among which a Pagani Zonda whose owner requested an upgrade to the latest version of the Pagani Zonda. Cost of the operation: € 2 million. We also find, among the more exotic specimens, a purple carbon Pagani Huyara with pistachio inside. It is intended for an Asian customer.

     

    Lamborghini

     

    The novelty we hear about at Lamborghini throughout the visit is the Lamborghini SUV! The Lamborghini Urus is placed right at the entrance of the museum with the LM002 very near. Previously the LM002 was hidden at the bottom! It's a sign ! This SUV will be produced from 2018. A new building for its production lines is being built behind the existing buildings. Maybe a car park will be added for visitors, which is not a bas news, as it is difficult today for visitors but also the employees to park. At present, the Lamborghini SUV is not yet fixed: V8 or V10, rates, etc. are not known. We noticed during our visit a beautiful dark green Lamborghini Miura SV, fully restored at Lamborghini, that came out for its first laps.

     

    Lamborghini-Urus-Museum.jpg

     

    During the visit, we go through the production line of the Lamborghini Huracan and Avantador, as well as the interiors production line. For the Lamborghini Huracan, it is only assembly, all parts coming from subcontractors. The engine comes from Germany. For the Lamborghini Aventador, we visited the assembly line of the Lamborghini V12. Unlike Ferrari, the engine parts are not produced by Lamborghini.

     

    Lamborghini-Museum.jpg

     

    Mille Miglia

     

    The only rainy day of the trip was the one that should not be: on Thursday the departure of the Mille Miglia in Brescia! That does not stop us to admire many old cars there, rolling, being parked, smelling the same as cars of that time, and you can talk to the driver. This is much better than a museum!

     

    Ferrari-500-TR-Brescia.jpg

     

    Among the Ferrari present, there were beautiful Ferrari 250 GT Coupe Boano, Ferrari 250 GT Europa, Ferrari 500 TR Spider Scaglietti (photo), Ferrari 750 Monza Spider Scaglietti, Ferrari 857S, Ferrari 250 MM Berlinetta Pininfarina, Ferrari 212 Europa Berlinetta, Ferrari 375 MM Spider Pininfarina, Vignale Berlinetta Ferrari 225S, etc.

     

    Ferrari-228-MM.jpg


    And it is not finished


    We also visited the Enzo Ferrari Museum in Modena, the Panini collection (former Maserati museum) in the heart of an organic farm, the famous Toni Auto, which restores and maintain superb old Ferrari, the old town center of Modena, etc.

     

    Ferrari-Modene.jpg

     

    If you were present during this trip, what impressed you the most? What stories would you add? If you were not there, what details would you like to know? Will you be present at the next trip?

     

    If you like this article, you might also read :

    - Do not miss those 21 Ferrari at Retromobile 2016

    - Tighten the leather of the airbag of your Ferrari in 5 steps by PhilM

    - Ferrari 308 and 328 buying guide : the various versions (1/3)

    Franck
    Que se passe-t-il aujourd'hui, en 2016, le marché des Ferrari 348 et des Ferrari F355 ? A quel tarif pouvez-vous espérer en acquérir une ? Et si vous la revendez, combien pourrez-vous en obtenir ? Les prix sont-ils en train de monter ou de descendre ? Sur TheFerrarista.com nous suivons depuis 2010 leur évolution, ce qui vous permet d'obtenir un historique bien utile pour détecter les tendances du marché.
     
    Rappel sur la méthodologie de l'étude
     
    Les données présentées dans cette étude proviennent, pour le marché français, du site La Centrale et, pour le marché européen, du site Autoscout24. Ils proposent le plus d'annonces de Ferrari sur chacun de ces marchés. Dans les chiffres publiés, les répliques de Ferrari, les autos vendues accidentées, les imports des Etats-Unis, ... sont retirées, comme toutes les offres douteuses à prix extrêmement bas ou haut, qui ne seraient pas représentatives du marché et fausseraient les données. Les tarifs minimum et maximum ne sont présents qu'à titre indicatif. C'est surtout le tarif médian affiché en gras qui est représentatif du marché. Il s'agit des tarifs demandés dans les annonces et non des tarifs réels de vente, qui ne sont pas connus mais forcément plus bas. Les variations des tarifs demandés sont représentatifs des tendances du marché.
     

     
    Le marché des Ferrari 348 (1989-1995) :

     
    Le marché des Ferrari 348 était stable entre 2010 et 2014. Elle était au plus bas de sa cote, logiquement, avec des modèles datant d'une vingtaine d'années. Mais en août 2016, vous pouvez constater que le tarif le plus bas demandé en France pour une Ferrari 348 est quasiment le même que le plus haut demandé deux ans auparavant. Ce qui voudrait dire que pour le prix de la plus belle des Ferrari 348 en vente, vous auriez aujourd'hui la moins belle en vente.
     
    Le plus intéressant reste le prix médian, qui a augmenté de 30 000 euros en deux ans. La spéculation de 2015 sur les automobiles, en particulier sur la marque Ferrari, est passée par là. Et même si les tarifs sont plutôt à la baisse par rapport à 2015, la montée des tarifs est toujours plus rapide que la baisse : un vendeur préfère vendre le plus cher possible.
     
    Un autre signe de ce phénomène est qu'il n'y a jamais eu autant de Ferrari 348 en vente dans les annonces depuis 2010. Les propriétaires savent que c'est le moment de vendre, voire même un peu tard car la baisse est amorcée. Mais beaucoup de propriétaires peuvent espérer revendre leur Ferrari 348 plus chère qu'ils ne l'avaient achetée.
     
    Pour l'anecdote, la Ferrari 348 la plus chère en vente actuellement est une Ferrari 348 Zagato Elaborazione proposée à 350 000 euros sur AutoScout24. Elle a été retirée de cette étude car trop spécifique. C'est une auto dont Ferrari se serait inspiré pour le design de la Ferrari F355, en particulier pour les entrées d'aires latérales.
    Ferrari 348 1989-1995 Nombre
 France Min.
 France Median France Max. 
France Nombre
 Europe Min.
 Europe Median
 Europe Max.
 Europe Janvier 2010 31 33 000 40 000 55 000 77 25 800 41 000 74 500 Avril 2010 33 35 000 40 000 49 900 142 29 000 39 900 59 900 Septembre 2010 35 32 990 40 000 49 900 159 28 000 39 900 99 900
 Janvier 2011 35 30 000 39 900 55 000 169 25 000 38 800 59 900 Mars 2012 32 


29 900 39 000 49 900 152 26 000 38 500 59 500 Décembre 2012 23 31 000 36 900 49 000 158 25 000 38 000 55 760 Août 2013 18 29 800 36 000 42 900 N.A. N.A. N.A. N.A. Août 2014 25 33 000 39 300 59 900 N.A. N.A. N.A. N.A. Août 2016 39 57 900 69 000 145 000 179 42 500 72 000 175 000
     
    Le marché des Ferrari F355 (1994-2000) :

     
    Vous observerez le même phénomène sur le marché des Ferrari F355 que sur celui des Ferrari 348 : pour le tarif de la plus chère des Ferrari F355 en 2014, vous n'achèterez aujourd'hui que la moins chère des Ferrari F355 !
     
    Le tarif médian a augmenté de 33-34 000 euros, soit une hausse de 64% contre 75% pour les Ferrari 348. Mais la Ferrari F355 cotant plus que la Ferrari 348, c'est la Ferrari F355 qui vous aurait rapporté le plus, en valeur absolue, sur la période. Du coup, l'écart de prix entre une Ferrari F355 et une Ferrari 348 s'est encore accentué, rendant le choix entre les deux soeurs encore moins problématique si le budget est un critère important.
     
    Comme pour la Ferrari 348, la spéculation de 2015 sur les automobiles, en particulier les Ferrari, est passée par là. Pour un propriétaire qui songe aujourd'hui à changer de modèle, c'est plutôt le moment de vendre.
     
    Pour l'anecdote, la Ferrari F355 affichée à 165 000 euros est une Ferrari F355 Challenge immatriculée. Donc un modèle très recherché, qui a parcouru un peu plus de 40 000 kilomètres.
    Ferrari F355 1994-2000 Nombre
 France Min.
 France Median France Max. 
France Nombre
 Europe Min.
 Europe Median
 Europe Max.
 Europe Janvier 2010 70 48 000 59 000 75 000 147 38 355 59 500 115 000 Avril 2010 60 45 600 56 900 80 000 293 39 950 58 000 110 000 Septembre 2010 60 44 000 57 800 80 000 194 39 950 57 000 110 000
 Janvier 2011 59 45 000 56 000 80 000 102 39 999 55 900 84 500 
Décembre 2012 51 41 900 49 900 65 000 222
    32 000 49 900
    82 500 Août 2013 58 35 900 49 600 66 000 N.A. N.A. N.A. N.A. Août 2014 33 36 900 51 800 69 000 N.A. N.A. N.A. N.A. Août 2016 45 69 990 85 000 120 000 168 56 000 85 900 165 000  
    Conclusion :
     
    Qu'avez-vous pensé à la vue de ces chiffres sur les cotes des Ferrari 348 et Ferrari F355 ? Reflètent-ils l'impression que vous aviez du marché et de son évolution ? Pensez-vous que d'ici l'année prochaine les tarifs des Ferrari 348 et F355 vont stagner, monter ou baisser ?
     
    Un grand MERCI à sbnormand pour les chiffres des années 2013 et 2014.
     
    Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :
    - La cote sur 5 ans des Ferrari Challenge Stradale et Ferrari 430 Scuderia
    - 5 raisons de choisir la Ferrari F355 face à la 360 Modena ... ou inversement
    - Votre Ferrari à moteur V8 a-t-elle beaucoup décoté ces 3 dernières années ?
    - Essai longue durée : la Ferrari F355 de Stefab
    - Essai longue durée : La Ferrari 348 de Matmalr
    Franck
    Le Mans Classic est, tous les 2 ans, un incontournable ! Vous pouvez voir tourner sur le circuit des 24h toutes les Ferrari ayant participé à la compétition au fil des éditons (un historique vivant de la marque !), voir les mécanos travailler dessus dans les paddocks, admirer les Ferrari des membres des différents clubs. Si vous n'êtes pas sectaires, avec toutes les autres marques présentes, c'est byzance !   Et si ... nous avions notre espace Ferrarista au Le Mans Classic 2016 pour tous s'y rencontrer ? Et si nous tournions sur le circuit des 24h avec nos Ferrari ? Et si nous trouvions un gîte pour partager plus de moments ? Et si nous nous retrouvions autour d'un barbecue ? Puis autour d'un pique-nique ? Dans un bon restaurant, pour nous détendre le soir ? C'était du 8 au 10 juillet 2016, nous étions 120 membres de Ferrarista avec 45 Ferrari à écrire une belle page de notre histoire !     Ferrari sur le stand Ferrarista   Sur l'espace clubs de Ferrarista, vous voyez d'abord les gênes du site : les primo-accédants, pour vous aider à franchir le pas et accéder au mythe Ferrari. Les Ferrari Mondial, 308, 348, 360 Modena, F430 et 550 Maranello sont les plus nombreuses.   Mais nos autres valeurs, comme la convivialité, l'entraide, l'ouverture d'esprit, l'accès à des événements uniques, ou dans des conditions uniques, ... attirent aussi les propriétaires de Ferrari plus côtées. Nous avions également présents de très beaux exemplaires de Ferrari Daytona, Ferrari BB 512, Dino 246 GT, Ferrari 430 Spider 16M, Ferrari Testarossa mono-rétro, pour n'en citer que quelques-unes.   Rencontres entre membres   Participer au Le Mans Classic avec Ferrarista, c'est privilégier les rencontres avec les autres membres. Vous passez du virtuel au réel, vous rencontrez enfin ceux avec lesquels vous avez souvent discuté et vous avez le plaisir de revoir ceux déjà rencontrés.   Vous les croisez dans les allées de l'événement mais le mieux est toujours de participer aux événements Ferrarista organisés durant Le Mans Classic : le départ groupé avant les tours sur le circuit des 24h, le gîte proposé sur plusieurs jours, le pique-nique du samedi midi, le barbecue du vendredi soir, le dîner au restaurant le samedi soir, etc.     La liste est trop longue pour citer ici les nombreux membres de Ferrarista présents, mais vous pouvez retrouver cette liste sur le forum dans le sujet dédié aux inscriptions : cliquer ICI   Dans mon cas, parmi les nombreuses rencontres effectuées, je me rappelle par exemple du propriétaire de la Ferrari BB512, qui venait de recupérer sa Ferrari Daytona la veille, d'Andrea venu d'Italie, et qui m'avait contacté pour participer à notre barbecue, de Guiguisuomi venu de Finlande avec sa Ferrari Testarossa, des propriétaires de la Dino 246 GT ou de la Ferrari 430 Spider 16M Giallo Modena, des membres présents sur d'autres espaces clubs et venant pour se présenter et dire bonjour aux autres membres.   Gîte et couverts   Denis360 nous avait trouvé un gîte simple et calme, avec piscine, en pleine campagne, avec des propriétaires très sympathiques et disponibles. Vu les délais, ce n'était pas une tâche facile puisque les hébergements les plus proches se louent deux ans à l'avance.   En y ajoutant un barbecue sur place le vendredi soir, les membres pouvaient profiter de la soirée sans arrière-pensées, puisqu'ils dormaient sur place. Avec de bons produits locaux de la campagne remplis de goûts, des merguez, des légumes, des cuisses de poulets (région de production de Loué), gâteau au chocolat et crème aux oeufs, le repas était revigorant, car la restauration de masse au Le Mans Classic ne favorise pas toujours la qualité.   Ces repas permettent aussi à des personnes qui ne sont pas membres de nous rencontrer. En particulier des propriétaires de Ferrari étrangers, à l'image d'Andrea, italien venu nous voir avec une magnifique Ferrari F355 Giallo Modena.     Le pique-nique le samedi midi a permis à beaucoup de membres de Ferrarista de se retrouver car il s'agissait du jour avec la plus grosse affluence. Il était là aussi représentatif de l'état d'esprit Ferrarista : simplicité et convivialité. Un pique-nique, ce n'est pas compliqué, tout le monde peut participer, pas de codes ni de barrières, ce qui facilite les discussions.   Enfin, cerise sur le gâteau, samedi soir boz352 nous avait organisé un restaurant, dans un cadre magnifique et très reposant, avec une cascade, des saules pleureurs, des nénuphars, des canards, un moulin. Ce cadre faisait du bien après deux journées debout, dans le bruit et sous une grosse chaleur. Un beau parking permettait d'aligner toutes nos Ferrari.   Les membres qui le souhaitaient sont partis ensuite à Arnage pour voir passer, dans la nuit, le fameux plateau des Groupe C, celui qu'une majorité d'entre nous a connu à l'époque. Le groupe le plus riche en sons et peut-être en émotions.   A voir au Le Mans Classic   Si nous ne parlons plus du spécifique Ferrarista, voici, classé par ordre de préférence personnelle, une liste non exhaustive de ce que vous pouviez faire au Le Mans Classic 2016 :   1- Les essais et les courses, depuis les tribunes pour vous reposer les jambes et échapper au soleil, car sinon vous restez debout pendant 3 jours, le temps de tout parcourir. Vous revoyez tout l'historique et l'évolution des 24h du Mans devant vous en quelques heures et surtout, les voir, les entendre, les sentir juste devant vous, cela n'a rien à voir avec un très bon reportage à la télé. Peu importe lequel.     2- Les paddocks pour voir les autos de très près, en cours de réparation, démontées, à pouvoir discuter avec les mécaniciens qui interviennent dessus, avec les odeurs de mécaniques anciennes,   3- Parcourir les allées du village : dans le village, vous retrouvez de très nombreuses boutiques, plus ou moins attirantes selon vos centres d'intérêts. Vous pouvez y retrouver des membres de Ferrarista comme David Masle ou encore demander des conseils pointus pour nettoyer votre Ferrari.   Vous y trouverez aussi les dernières nouveautés des concessionnaires, comme l'Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio Verde ou la Fiat 124 Abarth, pour ce qui m'intéressait. Vous pouviez aussi admirer l'anniversaire des Ferrari 250 GTE, avec une vingtaine d'exemplaires présents, les camions de course historiques, dont deux exemplaires de Ferrari, profiter des concerts et de l'ambiance d'époque (look sur les stands, musique jouée un peu partout, etc),     4- Parcourir les espaces des clubs : comme certains membres me l'ont fait remarqué, il n'y avait pas vraiment de supercars Ferrari présentes. Pas de Ferrari 288 GTO ou de F50. Il y avait une Ferrari Enzo sur l'espace Supercars Club et deux Ferrari F12 TDF sur l'espace du Club Ferrari France. La présence du club Porsche, juste à côté, était plus impressionnante avec des Porsches à perte de vue, rangées par modèle. Mais avec autant de belles autos présentes, c'est plus vers la rareté que l'oeil est attiré, selon les goûts de chacun.   5- Accéder aux loges, si vous avez des invitations ou si vous connaissez des membres de Ferrarista qui en ont et vous invitent à venir avec eux. C'est ainsi, par exemple, que j'ai pu accéder aux loges de la concession Trident et de Richard Mille. Cela permet de voir un autre aspect du Le Mans Classic, mais ce n'est pas indispensable.   Votre avis sur Le Mans Classic 2016   Un grand MERCI à tous les participants de Ferrarista au Le Mans Classic 2016, car vous avez contribué à ce qu'il soit encore plus intéressant pour les autres membres. Un merci tout particulier à Denis360, Boz352 et Henri66 qui ont bien aidé à l'organisation de la participation de Ferrarista !     Etiez-vous présent au Le Mans Classic 2016 ? Qu'y avez-vous le plus apprécié ? Quelles anecdotes pourriez-vous citer ? Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un souhaitant venir pour l'édition 2018 ? Serez-vous présent au Le Mans Classic 2018 ?   Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi : - 24 membres de Ferrarista en voyage à Maranello et aux Mille Miglia 2016 - Baptêmes caritatifs du Havre 2015 : 16 membres récoltent 6 330 euros - 64 membres de Ferrarista participent au Chantilly Arts et Elegance 2015
    Franck
    24 membres ont effectué du 16 au 21 mai 2016 un voyage à Maranello et aux Mille Miglia avec TheFerrarista.com. Au programme, la visite des usines et musées de la Terra di motori, autour de Modène (Ferrari, Lamborghini, Maserati, Pagani), la mythique course des Mille Miglia, mais aussi de bons restaurants italiens liés à Ferrari ... entre autres. Qu’ont-ils pu y vivre, voir, partager durant cette semaine ? Pourquoi a-t-il aussi été question de LaFerrari Spider, à peine annoncée, et de Fernando Alonso ? Vous le découvrirez dans la suite de cet article.
     
    Les rencontres et l’ambiance
     
    Guillaume84, Oliv, Laelankar, Askim, Kani56, Camille, 308 GT4, Pascal71, Eric77, Pierre, CharlyBoy, Denis360 et leurs accompagnants étaient du voyage. C’est l’occasion de rencontrer d’autres membres de Ferrarista habitant à l’autre bout du pays. Le groupe restreint à 12 Ferrari maximum aide à ce que tout le monde discute ensemble et à ce que l’ambiance soit excellente dès le début. Certains se prêtent leurs Ferrari, les blagues fusent, l’entraide est omniprésente. C'est une semaine qui vous change de l'ordinaire.
     

     
    En une semaine autour de Maranello, les rencontres sont nombreuses : Jacky Ickx aux Mille Miglia, Safet Rastoder devant le Ristorante Cavallino ...mais la plus extraordinaire fut de retrouver Fernando Alonso au Ristorante Montana lors de notre dîner d'adieu. Très sympa, il a accepté de poser pour une photo avec tout notre groupe. Un sacré souvenir pour tous !
     
    Ferrari
     
    La visite des usines Ferrari et Maserati a été réalisée grâce à la concession Modena Sport de Toulouse. Nous avons d’abord visité la Carrozzeria Scaglietti où les carrosseries de toutes les Ferrari sont assemblées. Elles sont ensuite envoyées à l’usine de Maranello pour être peintes puis être rentrées sur les chaines de montage. Le temps le plus fort fut la découverte de la Ferrari LaFerrari Spider ! A peine annoncée une semaine auparavant, nous étions parmi les tous premiers au monde à la voir et à découvrir que les portes en élytre seront bien conservées. Le directeur nous a indiqué que 130 exemplaires seront produits, en le validant par un coup de téléphone. Personne n’a encore diffusé ce chiffre. Les pièces de la carrosserie en carbone sont réalisées par la Scuderia Ferrari, comme pour les Formules 1.
     

     
    Autre détail intéressant : lorsqu’un client commande des blades en carbone (ailette sur les entrées d’air arrières) sur sa Ferrari 488, elles sont d’abord en aluminium à la carrosserie. Ce n’est que plus tard, sur la chaine de montage, qu’elles sont remplacées par celles en carbone, après que la peinture ait été posée. Sur la chaine de peinture, ils ne savent pas manquer les blades seulement pour ceux qui seraient en carbone.
     

     
    Nous avons visité ensuite les chaines de montage des V8 et V12, l’atelier de montage des intérieurs, le montage des moteurs (V6, V8 et V12), l’usinage des pièces moteur, F1 Clienti (des dizaines de F1 appartenant aux clients), le programme XX (des dizaines de FXX, 599XX et FXX K dont une noire mat), ... La grosse nouveauté fut la visite de la Scuderia Ferrari dans ses nouveaux bâtiments. Nous avons pu voir les 5 box de montage des F1, en cours pour le Grand-Prix de Monaco, la partie contrôle qualité, et la partie moteurs et électriques. Les anciens bâtiments de la Scuderia Ferrari sont maintenant détruits et un nouveau projet de construction est en cours mais notre guide ne savaiit pas encore quoi.
     
    Maserati
     
    A l'usine Maserati de Modène, nous visitons les chaines de production des Maserati GranTurismo et GranCabrio, mais aussi des Alfa Roméo 4C et 4C Spider. Une magnifique Maserati MC12 Corsa immatriculée, de couleur bleue, nous accueille dans le showroom. Je remarque aussi en sortie de chaine une Alfa Roméo 4C équipée d'un échappement Akrapovic de série (double sortie centrale au lieu de pots à chaque extrémité) et une belle Alfa Roméo 4C blanche avec un toit et des jantes noirs de toute beauté. Sur la chaine la grande majorité des Alfa Roméo 4C sont rouges ou blanches.
     

     
    Nous apprenons que l'usine de Modène est désormais aussi centre de développement pour les modèles sportifs du groupe Fiat. Nous avions remarqué de nombreuses Alfa Roméo Quadrifoglio Verde et Maserati Levante en tests sur les routes autour de Modène alors qu'elles ne seront pas produites dans la région. Nous les retrouvons dans l'usine Maserati qui les développe.
     

     
    Pagani
     
    Chez Pagani, nous avons toujours deux usines à visiter : l’ancienne, qui comprend le showroom et la fabrication des pièces en carbone, et la nouvelle, où se réalise l’assemblage des Pagani. Un musée et un nouveau showroom sont en construction et toute l’activité devrait être transférée dans la nouvelle usine d’ici juillet prochain.
     

     
    Dans le showroom sont présentes, cette fois-ci, la Pagani Zonda « nonna » et une magnifique Pagani Huyara jaune, avec un intérieur noir et des surpiqures jaunes. La « Nonna », qui signifie « grand-mère » en italien a parcouru 1 million de kilomètres. Il s’agit du chassis numéro 2 sur lequel toutes les évolutions de la Pagani Zonda ont été testées au fil des années, avant d’être mises  en production.
     

     
    Dans la zone d’assemblage, nous découvrons une dizaine de Pagani, dont une Pagani Zonda pour laquelle son propriétaire a demandé un upgrade vers la dernière version de la Pagani Zonda. Coût de l’opération : 2 millions d’euros. Nous découvrons aussi, parmi les exemplaires le plus exotiques, une Pagani Huyara en carbone violet avec une intérieur pistache. Il est destiné à un client asiatique.
     
    Lamborghini
     
    La nouveauté dont on nous parle chez Lamborghini tout au long de la visite, c’est le SUV Lamborghini ! Le Lamborghini Urus est placé juste à l’entrée du musée avec la LM002 tout à côté. Auparavant le LM002 était caché tout au fond ! C’est un signe ! Ce SUV sera produit à partir de 2018. Un nouveau bâtiment pour ses chaines de production est en cours de construction derrière les bâtiments actuels. Peut-être qu’un parking sera ajouté pour les visiteurs, ce qui ne sera pas un mal, tant il est difficile aujourd’hui pour les visiteurs, mais aussi les employés, de se garer. A l’heure actuelle, le SUV Lamborghini n’est pas encore figé : V8 ou V10, tarifs, etc. ne sont pas connus. A noter lors de notre visite une superbe Lamborghini Miura SV vert foncé entièrement restaurée chez Lamborghini qui sortait faire ses premiers tours de roues.
     

     
    Lors de la visite, nous parcourons la ligne de production des Lamborghini Huracan et Lamborghini Avantador, ainsi que l’atelier de production des intérieurs. Pour la Lamborghini Huracan, il s’agit uniquement d’assemblage, toutes les pièces venant de sous-traitants. Le moteur vient d’Allemagne. Pour la Lamborghini Aventador, nous visitons la chaine de montage du V12 Lamborghini. A la différence de Ferrari, les pièces du moteur ne sont pas produites par Lamborghini.
     

     
    Mille Miglia
     
    Le seul jour de pluie de ce voyage était celui qu'il ne fallait pas : le jeudi du départ des Mille Miglia à Brescia ! Cela ne nous a pas empêché d'y admirer beaucoup d'anciennes, qui roulent, se garent, sentent la voiture d'en-temps, et dont vous pouvez discuter avec le pilote. C'est bien mieux qu'un musée !
     

     
    Parmi les Ferrari présentes, il y avait de belles Ferrari 250 GT coupé Boano, Ferrari 250 GT Europa, Ferrari 500 TR Spider Scaglietti (photo), Ferrari 750 Monza Spider Scaglietti, Ferrari 857S, Ferrari 250 MM Berlinetta Pinifarina, Ferrari 212 Europa Berlinetta, Ferrari 375 MM Spider Pininfarina, Ferrari 225S Berlinetta Vignale, etc.
     


    Mais ce n'est pas fini

    Nous avons aussi visité le musée Enzo Ferrari de Modène, la collection Panini (ancien musée Maserati) située au coeur d'une ferme bio, le célèbre Toni Auto, qui restaure et entretien de superbes Ferrari anciennes, le vieux centre-ville de Modène, etc.
     

     
    Si vous étiez présents lors de ce voyage, qu'est-ce-qui vous a le plus marqué ? Quelles anecdotes ajouteriez-vous ? Si vous n'y étiez pas, quels détails souhaiteriez-vous connaître ? Serez-vous du prochain voyage ?
     
    Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :
    - 64 membres de Ferrarista participent au Chantilly Arts et Elegance 2015
    - Baptêmes caritatifs du Havre 2015 : 16 membres récoltent 6 330 euros
    - 12 membres de Ferrarista à Maranello et aux Mille Miglia 2015
    Franck
    Où en est aujourd'hui le marché des Ferrari 360 Modena et des Ferrari F430 ? A quel tarif devez-vous vous attendre ? Sont-ils en train de monter ou de descendre ? Sur TheFerrarista.com nous suivons depuis 2010 leur évolution, ce qui vous permet d'obtenir un historique appréciable pour détecter les tendances.
     
    Rappel sur la méthodologie de l'étude
     
    Les données présentées dans cette étude proviennent, pour le marché français, du site La Centrale et, pour le marché européen, du site Autoscout24. Ils proposent le plus d'annonces de Ferrari sur chacun de ces marchés. Dans les chiffres publiés, les répliques de Ferrari, les autos vendues accidentées, les imports des Etats-Unis, ... sont retirées, comme toutes les offres douteuses à prix extrêmement bas ou haut, qui ne seraient pas représentatives du marché et fausseraient les données. Les tarifs minimum et maximum ne sont présents qu'à titre indicatif. C'est surtout le tarif médian affiché en gras qui est représentatif du marché. Il s'agit des tarifs demandés dans les annonces et non des tarifs réels de vente, qui ne sont pas connus mais forcément plus bas. Les variations des tarifs demandés sont représentatifs des tendances du marché.
     

     
    Le marché des Ferrari 360 Modena (1999-2005) :

     
    Alors que le tarif des Ferrari 360 Modena suivait une baisse logique depuis 2010 (modèle récent), leurs tarifs ont augmenté depuis 1 an et demi. Cette hausse est générale sur les Ferrari et les autos de collection. Les tarifs n'ont pas doublé comme sur d'autres modèles, mais ils sont tout de même 22% plus hauts qu'en 2014.
     
    Vous pouvez noter, par contre, que certains tentent des tarifs jamais vus, comme les 159 990 euros demandés pour une Ferrari 360 Spider. Il est vrai que cet exemplaire n'a que 4 000 kilomètres.
     
    Le nombre d'exemplaires en vente, lui, continue de baisser, comme souvent avec un modèle qui devient de plus en plus ancien. Cela signifie, comme l'écrivent sur le forum les membres de TheFerrarista.com, qu'il est de plus en plus difficile de trouver un bel exemplaire, avec un historique complet et les options de votre choix.
    Ferrari 360 Modena 1999-2005 Nombre
 France Min.
 France Median France Max. 
France Nombre
 Europe Min.
 Europe Median
 Europe Max.
 Europe Janvier 2010 100 60 000 85 000 125 000 314 37 950 87 000 148 480 Avril 2010 125 

56 990 85 000 125 000 580 51 000 80 000 160 000 Septembre 2010 129 

58 900 75 500 119 000 500 42 950 78 500 148 480
 Janvier 2011 131 


54 900 79 000 114 900 469 42 950 74 500 148 480 
Décembre 2012 138 


47 000 62 900 89 000 403 35 000 60 000 148 480 Août 2013 88 40 000 59 400 80 900 N.A. N.A. N.A. N.A. Août 2014 68 


43 900 57 280 89 900 N.A. N.A. N.A. N.A. Avril 2016 55 


49 000 69 990 159 990 254 48 950 72 000 148 480
     
    Le marché des Ferrari F430 (2005-2009) :

     
    Alors que le tarif des Ferrari 360 Modena a augmenté de 22% depuis un an et demi, celui des Ferrari F430 n'a augmenté "que" de 8%. Bonne nouvelle si vous avez acheté votre Ferrari F430 en 2012 : les tarifs sont restés les mêmes. Vous pourriez quasiment la revendre au même prix qu'acheté.
     
    A noter que les tarifs les plus élevés sont ceux de versions en boite manuelle, ce qui est un phénomène récent. Comme constaté avec la Ferrari 360 Modena, la hausse "spéculative" a peu touché ces modèles comparé à d'autres Ferrari, mais certains exemplaires se trouvent à des tarifs fous (cf. évolution de la colonne max. ). Mais y a-t-il vraiment des acheteurs à ce tarif, qui est celui d'une Ferrari 430 Scuderia ?
     
    A propos de Ferrari 430 Scuderia, sur LaCentrale, vous n'avez que 35 annonces de Ferrari F430 mais 25 pour des Ferrari 430 Scuderia, bien moins produite (en gros 7 fois moins). Y a-t-il beaucoup de propriétaires qui souhaitent profiter de la hausse importante des Ferrari 430 Scuderia en revendant leur bien ?
     
    Comme pour les Ferrari 360 Modena, les annonces sont de plus en plus rares, même si les volumes restant importants pour une Ferrari. Il devient donc de plus en plus difficile de trouver un bel exemplaire avec des options précises.
    Ferrari F430 2005-2009 Nombre
 France Min.
 France Median France Max. 
France Nombre
 Europe Min.
 Europe Median
 Europe Max.
 Europe Janvier 2010 150 91 500 140 000 194 900 491 86 700 140 000 255 850 Avril 2010 171 89 900 131 000 180 000 957 78 000 130 000 239 200 Septembre 2010 175 91 900 129 000 199 900 843 89 500 129 000 239 200
 Janvier 2011 177 79 500 124 000 199 900 498 79 500 119 900 217 000 
Décembre 2012 219 69 900 93 600 139 900 723 53 000 95 000 185 000 Août 2013 113 64 900 86 000 139 500 N.A. N.A. N.A. N.A. Août 2014 106 


56 900 87 400 127 900 N.A. N.A. N.A. N.A. Avril 2016 35 70 000 94 500 195 000 282 60 000 98 000 200 000  
    Conclusion :
     
    Quelles réflexions vous inspirent ces chiffres sur la côte des Ferrari 360 Modena et des Ferrari F430 sur les 6 dernières années ? Reflètent-ils l'impression que vous aviez du marché et de son évolution ? Pensez-vous que les tarifs des Ferrari 360 Modena vont continuer de monter ? Et comment voyez-vous la côte des Ferrari F430 évoluer ?
     
    Un grand MERCI à sbnormand pour les chiffres des années 2013 et 2014.
     
    Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :
    - La côte sur 5 ans des Ferrari Challenge Stradale et Ferrari 430 Scuderia
    - 5 raisons de choisir la Ferrari F355 face à la 360 Modena ... ou inversement
    - Votre Ferrari à moteur V8 a-t-elle beaucoup décoté ces 3 dernières années ?
    - Essai longue durée : 25 000 kilomètres en Ferrari 360 Modena
    - 10 raisons de préférer la Ferrari F430 à la Challenge Stradale
     
    You can read this article, about Ferrari 360 Modena and F430 prices, in English here :
    https://www.theferrarista.com/forum-ferrari/ferrari-blog/achat-et-revente/prices-for-the-ferrari-360-modena-and-f430-over-the-last-6-years-r8/
    philM
    Avec les années, il est récurrent sur les Ferrari que le cuir de l'habitacle se détende à certains endroits, en particulier au niveau de l'airbag passager. La première solution est de prendre le temps de trouver le bon spécialiste, de prendre rendez-vous, d'y déposer votre Ferrari puis de venir la récupérer. Et le bon travail se paie cher. Ne pouvez-vous pas le faire vous-même, plus vite et pour moins cher ? PhilM vous propose, au travers de son tutoriel pour retendre le cuir de l'airbag de sa Ferrari 575M, de découvrir les étapes pour avoir le plaisir de le faire vous-même sur votre Ferrari.
     
    Le cuir de votre Ferrari aura tendance à se détendre surtout si vous la laissez au soleil ou si vous habitez le sud de la France. C'est en effet la chaleur qui fait que le cuir se rétracte et que la colle ne fait plus son travail. Vous pouvez régulièrement observer ce phénomène dans des intérieurs de Ferrari F355, de Ferrari 456 ou de Ferrari 550 Maranello, par exemple. Pour prévenir au maximum ce problème, il vous faut très régulièrement entretenir votre cuir, en le nettoyant et en le nourrissant. Quand le mal est fait, voici à quoi peut ressembler le résultat avant intervention :
     

     
    Etape 1 : actionner le coupe-circuit pour désactiver l'airbag
     
    Je vous conseille de vous renseigner préalablement sur le maniement des airbags, il y a des précautions à prendre et tout ce que vous ferez sera à vos risques et périls.
    Pour commencer, penser à ouvrir la porte passager. Vous pouvez ensuite actionner le coupe-circuit (entouré en rouge sur la photo). Car évidemment si vous le faîtes avant d'ouvrir la porte, la fenêtre reste en position haute … ça sent le vécu !
     

     
    Etape 2 : retirer la porte de la boite à gants
     
    Ouvrez la boîte à gants, et retirez la vis 1 (entourée en rouge sur la photo et remise en place) avec une clé Allen 6 pans de 3 mm. Attention, le mécanisme qui retient la porte de la boîte à gant possède un ressort de rappel assez costaud.
     

     
    Retirez ensuite la vis 2 (flèche verte sur la photo) avec un tournevis cruciforme. j'ai coincé le levier avec un 2ième tournevis pour m'aider (surtout pratique au remontage). Ensuite vous pouvez relâcher le levier complètement.
     

     
    Il n'est pas indispensable de retirer totalement la porte de la boite à gants, mais ce n'est pas difficile et ça simplifie l'abord. Vous avez 4 vis à retirer (toujours clé Allen 3 mm). Sur la photo vous pouvez voir un tournevis (flèche verte) dans le trou de la vis qui retient le levier. C'était juste pour m'aider à centrer les trous lors du remontage. D'ailleurs, si vous pouvez avoir une clé Allen avec un manche comme un tournevis c'est beaucoup plus pratique qu'une clé en "L".
     

     
    Retirez ensuite la porte du montant métallique pris en sandwich à l'intérieur.
     

     
    Pour retirer la boîte à gants, vous avez 6 vis cruciformes à retirer : 4 de couleur noire à la partie supérieure (entourées en vert) et 2 par dessous, métallisées (entourées en rouge).
     

     
    Vous avez également une vis qu'il suffit de desserrer, dessous, au fond. Sur la photo, elle est pointée en rouge, mais la patte en plastique de la boîte est mal insérée (photo prise au remontage).
     

     
    Vous pouvez alors retirer délicatement la boîte à gants. Il y a 3 fils à débrancher : les 2 connecteurs de l'ampoule, il suffit de tirer dessus,
     

     
    Et un troisième connecteur qui se déclipse :
     

     
    Etape 3 : Retrait de l'airbag passager
     
    Je n'ai pas de photo des écrous maintenant le bloc airbag en place, car ils sont peu visibles. Il y en a 4, ce sont des écrous de 10 mm. Le plus simple, pour les enlever, c'est une petite clé à douille 1/4 de 10 mm, avec une rallonge pour le supérieur gauche qui est le plus difficile d'accès (clé à douille entourée en bleu sur la photo)
     

     
    Une fois les 4 boulons retirés, vous pouvez enlever le bloc airbag, sachant qu'il est encore branché et que le connecteur doit être retiré de son support avant d'être déclipsé.
    Voici le bloc airbag retiré, avec à l'arrière les tiges sur lesquelles viennent se mettre les boulons qui maintiennent le bloc en place :
     

     
    Etape 4 : décoller le cuir
     
    J'ai décidé de ne pas enlever tout le cuir de l'airbag, mais seulement la partie qui se décollait déjà toute seule. J'ai utilisé pour cela une spatule en plastique affinée qui permet de ne pas abimer le cuir (bon, là, c'est un abaisse langue à tête de chien mais ça fait parfaitement l'affaire ).
     

     
    Pour éviter que des débris, ou autre chose, n'entrent dans l'airbag, je l'ai emballé dans du film plastique et de l'adhésif de masquage.
     

     
    Etape 5 : poncer et recoller le cuir
     
    Je ne n'ai pas fait de photo du travail qui a suivi, mais c'est largement le plus long et pénible. Il faut retirer la totalité de la colle résiduelle sur le cuir et le plastique. Il y a une sous-couche en mousse sur la face antérieure que je n'ai pas touchée. J'ai ensuite poncé finement les surfaces (cuir et rebord en plastique sans mousse).
     
    Ensuite j'ai essayé de remettre en place le cuir à froid mais impossible d'obtenir un résultat satisfaisant. Avec un fer vapeur, j'ai projeté de la vapeur sur le cuir et l'ai tendu en le maintenant avec de petites pinces (faites maison) sur le rebord en plastique. J'ai fait ça un peu tous les jours pendant une petite semaine jusqu'à avoir un résultat qui me convenait.
     
    Pour le coller, j'ai utilisé une colle contact en bombe pour les surfaces larges et liquide en tube pour les recoins. On remonte, en suivant les étapes précédentes à l'envers, et voilà le résultat :
     

     
    Avez-vous des questions concernant des détails supplémentaires sur cette opération ? Avez-vous le cuir de votre Ferrari qui se détend ? Sur quel modèle et à quel endroit ? Pensez-vous le réparer vous-même ? Si vous l'avez déjà fait, quels conseils complémentaires donneriez-vous ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Renovez facilement le cuir abîmé de votre Ferrari
    - Encore plus de pièces collantes à changer sur votre Ferrari
    - 3 produits indispensables pour que votre Ferrari soit impeccable
    - 7 étapes simples par Cavallino_59 pour rénover vos clefs de Ferrari
    Franck
    Rétromobile est un des plus beaux salons de véhicules anciens au monde. C'est une bonne occasion, tous les ans, d'admirer de magnifiques autos et en particulier de superbes Ferrari classiques. Quelles étaient les Ferrari les plus remarquables lors de cette édition 2016 de Rétromobile ? Voici un tour de revue pour découvrir les Ferrari qu'il ne fallait pas rater.
     
    Visiter Rétromobile, c'est tous les ans l'occasion de rencontrer d'autres membres de Ferrarista, au hasard des allées. C'est aussi l'occasion de discuter avec les organisateurs des différents événements qui vont rythmer l'année à venir et de revoir les professionnels reconnus du secteur. Le monde Ferrari est relativement restreint.
     
    C'est aussi une excellente opportunité pour admirer des Ferrari rares. Voici ce que le cru 2016 nous a offert de plus remarquable au fil des allées du salon. Vous ne retrouverez donc pas ici les Ferrari qui ont été vendues dans les enchères annexes au salon, et qui ont été largement médiatisées, comme la Ferrari 335 S vendue 32 millions d'euros.
     
    Voici, plutôt par ordre de préférence personnelle, les 21 Ferrari que vous ne deviez pas rater à Rétromobile, ou une séance de rattrapage si vous n'avez pas pu vous y rendre cette année.
     
    1. Ferrari 250 Cabriolet Pininfarina série 2 : produit à environ 200 exemplaires entre 1959 et 1962

     
    Un autre exemplaire sortant de restauration chez Ferrari Classiche

     

     

     
    2. Ferrari 365 California (1966) : produite à 14 exemplaires seulement (1 par mois) :

     

     
    3. Ferrari 340 America :

     
    4. Ferrari 512 BB Competizione : 4 exemplaires en 1978 produits avant la 512 BB LM

     

     
    5. Ferrari F40 LM (1993) : n°18 sur 19 produites par Michelotto (entre 850 et  900 ch)

     

     
    6. Ferrari 250 GT SWB (1962) : 165 exemplaires construits (90 Strada + 75 Competizione, merci Georges pour l'information !)

     

     
    Un autre exemplaire restauré par Ferrari Classiche en 2010 (93 exemplaires acier produits)

     
    7. Ferrari 365 GTB/4 Daytona Spyder : la dernière des 123 exemplaires produits, en Oro Chiaro

     
    8. Ferrari 250 SWB California Spyder (1961) :

     
    9. Ferrari 250 GT LWB Tour de France (1959) : série 4, avec 42 265 kilomètres

     

     
    10. Ferrari 275 GTS : ex-Raquel Welch sur le stand de Touring Superleggera qui l'a restaurée. Chassis #7359 en bleu Caracalla.
     
    Un autre exemplaire sur le stand de MMC : chassis #8015 de 1965

     
    11. Ferrari 250 GT Coupé :

     
    12. Ferrari 250 Europa chassis court : chassis #0297EU, 2 exemplaires, 1953

     
    13. Ferrari 288 GTO : le prix demandé pour cet exemplaire (#52475) très peu kilométré était de 2,25 millions d'euros

     

     
    15. Ferrari 250 GT Lusso :

     
    Un autre exemplaire quasi identique

     
    16. Ferrari 312 : Formules 1 de 1966 à 1969, ici le chassis #007 de 1967

     
    17. Ferrari 512 S :

     
    18. Ferrari 212 Inter Vignale : chassis #0161EL, termine second à la Panamericana de 1951, avec Ascari et Villoresi à son volant.

     
    19. Ferrari 250 S : châssis #0156ET

     
    et une Ferrari 225 S, châssis #0152EL (Merci Aureil pour l'info !)

     
    20. Ferrari 512 BB :

     
    21. Dino 246 GT orange

     
    Pour terminer, une vidéo de quelques images que j'ai prises sur place, permettant de voir ces Ferrari, et quelques autres, en dynamique :
     
     
     
    Lesquelles de ces Ferrari sont vos préférées ? Dans quel ordre ? Etiez-vous à Rétromobile pour cette édition 2016 ? Y a-t-il d'autres Ferrari présentes à Rétromobile que vous auriez mis dans cette liste ? Avez-vous des précisions sur les exemplaires présentés ? Qu'est-ce-qui vous a le plus marqué dans cette édition ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Rétromobile 2016 : photos des membres de Ferrarista et suivi des ventes aux enchères
    - Les Ferrari à Rétromobile 2016 vues par Forza Passione
    - Baptêmes caritatifs du Havre 2015 : 16 membres récoltent 6 330 euros
    - 64 membres de Ferrarista.fr participent au Chantilly Arts et Elegance 2015
    - 12 membres de Ferrarista.fr à Maranello et aux Mille Miglia 2015
    matmatlr
    La Ferrari 348 est apparue à la fin des années 80, après la disparition d'Enzo Ferrari, au milieu de luttes internes pour sa succession. Parfois considérée comme mal-aimée, la Honda NSX lui ayant fait du tort à sa sortie, elle fait le bonheur de ses propriétaires. Ils adorent son look de petite Testarossa et ses sensations de pilotage sans assistance (dernière Ferrari sans direction assistée ni suspension pilotée).
     
    Que devez-vous savoir sur la Ferrari 348 avant d'en acheter une ? Le mieux est de demander le retour d'expérience d'un propriétaire. Matmatlr est un membre de Ferrarista.fr qui a le plaisir de rouler au volant de la Ferrari 348 depuis un moment.
     
    Franck : Bonjour Matmatlr, quel est, rapidement, ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Bonjour Franck, ma passion pour les sportives remonte à l’enfance et j’ai toujours eu un faible pour les italiennes, leur design, leur sportivité et leurs défauts qui font qu’on les aime tant. Après mes études et au moment où je pensais acquérir ma première auto, je suis parti à l’étranger pour le boulot où je ne pouvais conduire. J’ai donc patienté pendant six longues années et à mon retour sur Paris, j’en ai profité pour craquer pour une Porsche 911 3.2.

    Je continuais à regarder les Ferrari 348 pour leur look et leur conduite à l’ancienne ! Je regardais également les Ferrari F355 mais je trouvais leurs lignes trop anguleuses. J’ai grandi avec les lignes de la Ferrari Testarossa et donc la Ferrari 348 s’imposait !

    Franck : Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari 348 et comment as-tu trouvé cet exemplaire ?

    Matmatlr : Mes critères étaient nombreux : Je voulais une Ferrari 348 TS, rosso corsa, sièges noirs et moquettes rouge. Bien sûr un exemplaire avec carnet et facture et en état très correct ! Je suivais le marché depuis un petit moment quand j’ai trouvé mon bonheur en concession Ferrari. Manque de bol, lorsque j’ai téléphoné, elle venait d’être vendue à Jean Marc (Roadking).
     
    Au moment où il l’a présentée sur le forum, je lui ai dit de penser à moi si un jour il souhaitait s’en séparer. Ce fut le cas environ 6 mois plus tard. J’ai été la voir et lui ai confirmé l’achat le jour de mes 30 ans.
     


    Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Pas mal de choses m’ont surpris par rapport à la 911 que je venais de vendre. Tout d’abord, l’aura indescriptible qu’a la Ferrari 348 auprès des automobilistes. Je ne compte plus les pouces levés, les signes amicaux !

    Niveau conduite, tout est plus raide, le chassis est excellent, elle vire à plat, la direction est très précise et le centre de gravité très bas. Bien sûr les montées en régime accompagnées par la symphonie du V8 et du silencieux n’ont rien à voir avec celles du Flat 6 qui fait penser à un moteur de tracteur.

    Cette Ferrari 348 est un excellent anti-dépresseur. On oublie tout à son volant !

    Franck :  Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari 348 et les éventuels problèmes ou défauts rencontrés ?

    Matmatlr : Il faut dire que je n’ai pas rencontré de problèmes depuis que j’en suis le propriétaire. Cet exemplaire était bien suivi avec les factures d’entretien et pour le moment, elle ne m’a pas fait défaut une seule fois ! Aucune panne particulière si ce n’est quelques faux contacts électriques dans l’habitacle mais rien de bien méchant pour une mamie qui a plus de 20 ans.

    Aucun défaut à mon sens sur ce modèle, quelques inconvénients qui font partie intégrante du charme de la voiture (pédalier décale, visibilité faible, direction dure…) mais je l’ai prise en toute connaissance de cause et toutes ces petites choses me font l’aimer encore plus !
     


    Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale d’une Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Il faut compter environ 800 € pour une vidange annuelle chez un indépendant spécialisé. La grande révision qui doit être effectuée tous les quatre ans coute entre 4 500 et 6 000 € en fonction de ce l’on souhaite changer. On en profite généralement pour une réfection de la pompe à eau et, vu que le moteur est déposé, on remplace ce qui doit être remplacé.

    Les prix des consommables sont très raisonnables pour une sportive. Les pneus sont en revanche un peu plus compliqués à trouver mais aucun problème si on s’y prend un peu à l’avance.

    Concernant mes 2 années avec elle, mon retour ne reflète pas vraiment ce qu’elle aurait pu me coûter puisqu’étant assez maniaque, j’ai revu pas mal de choses lors de la première année (réfection des plastiques intérieurs, remise à neuf des cuirs intérieurs, remise en configuration d'origine avec les bas de caisse noirs, reprise de certains impacts carrosserie, remplacement des catas par des tubes TubiStyle, installation de relais pour les moteurs de vitres, …)

    Tous ces points n’étaient absolument pas obligatoires donc sont à considérer comme des coûts optionnels. Pour le moment, si on compte uniquement les coûts «obligatoires», 1600 € pour les 2 ans. Tout ajouté, je suis dans les 13 000 € pour un véhicule en état exceptionnel.
     
    Franck :  Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Tout d’abord, se dépêcher car les beaux exemplaires se font de plus en plus rares ! Ensuite, chercher une voiture bien suivie par un spécialiste, avec les factures qui vont bien. Ne surtout pas se focaliser sur le kilométrage qui est à mon sens secondaire. Et ne pas hésiter à se faire accompagner par un connaisseur afin de ne pas passer à côté de certains défauts.
     
    Ne pas négliger l’entretien futur car ce sont des modèles qui méritent une attention particulière étant donné leur âge. Mais surtout ne pas écouter tout ce qu’on entend sur la fiabilité des Ferrari qui n’est absolument pas justifié !
     

     
    Un grand MERCI à Matmatlr pour le partage de toutes ces informations ! Avez-vous d'autres questions sur la Ferrari 348 ? Dans ce cas, laisser un commentaire, tout comme si vous possédez vous aussi une Ferrari 348 et que vous souhaitez apporter des précisions.
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Essai longue durée : la Ferrari F355 de Stefab
    - Essai longue durée : la Ferrari 430 Scuderia de Riton
    - Essai longue durée : 1 an et 6 000 kilomètres en Ferrari Challenge Stradale
    - Essai longue durée : 3 ans et 12 500 kilomètres en Ferrari 512 TR
    - Essai longue durée : 8 000 kilomètres en Ferrari 365 Daytona